Aspartame, stévia … : « pas d’intérêt nutritionnel démontré », selon l’Anses

Aspartame, extraits de Stévia ou encore sucralose… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vient d’expertiser l’ intérêt nutritionnel des « édulcorants intenses » qui regroupent différents additifs au pouvoir sucrant très élevé sans apport de calories.

Lire la suite

Les diabétiques peuvent consommer de l'aspartame sans risque

La Fédération Française des Diabétiques revient sur les controverses autour de l’aspartame. L’Autorité européenne de sécurité des aliments vient de rendre un avis scientifique sans équivoque : cet édulcorant serait sans danger pour la consommation humaine, y compris pour les personnes souffrant de diabète.

Lire la suite

Aspartame : pas de risques pour la santé "aux niveaux actuels" d’exposition, estime l’EFSA

L’aspartame est-il mauvais pour la santé ? Non, a tranché mardi 10 décembre l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) qui publie les résultats de son évaluation des risques associés à cet édulcorant. Selon elle, « l’aspartame et ses produits de dégradation sont sûrs pour la consommation humaine aux niveaux actuels d’exposition ».

Lire la suite

De nouvelles taxes pour combler le déficit de la Sécu ?

Taxation des boissons énergisantes, des cigarettes électroniques, ou encore de l’aspartame… Selon Le Parisien, qui a publié jeudi un rapport confidentiel, le gouvernement pourrait décider de la mise en place de nouvelles taxes afin de limiter le trou de la Sécu en 2014.

Lire la suite

Aspartame: l'Autorité européenne de sécurité des aliments lance une consultation publique

L’Autorité européenne de sécurité des aliments vient de lancer une consultation publique sur son projet d’avis scientifique portant sur la sécurité de l’édulcorant artificiel aspartame. Pour réaliser cette évaluation des risques exhaustive, l’EFSA a entrepris un examen approfondi de la littérature scientifique disponible et d’autres documents ayant fait l’objet d’un examen par les pairs sur l’aspartame et ses produits de décomposition, y compris de nouvelles études sur l’homme.

Lire la suite

Edulcorants et grossesse : l'Anses fait un premier point sur les risques et les bénéfices nutritionnels

L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a fait un premier point d’étape sur les effets de la consommation de ces édulcorants chez la femme enceinte. Ce travail ne permet pas de conclure sur le risque potentiel, faute d’un nombre suffisant d’études chez la femme enceinte. En ce qui concerne le bénéfice, aucun intérêt nutritionnel propre à la consommation d’édulcorants intenses pendant la période de grossesse n’a été démontré.

Lire la suite

L'aspartame est-il dangereux ? L’Anses devra répondre…

Dimanche lors du Grand rendez-vous Europe 1/i-Télé/Aujourd’hui en France, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a indiqué avoir demandé à l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire, une « réponse précise » sur les éventuelles « difficultés » que poserait la consommation d’aspartame. Une annonce qui intervient après une mise en garde récente du député PS Gérard Bapt.

Lire la suite

Edulcorants alimentaires: l'Anses lance une évaluation des bénéfices et des risques nutritionnels

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a examiné deux nouvelles études portant sur d’éventuels effets sanitaires qui pourraient être attribués à l’aspartame ou à des boissons contenant des édulcorants alimentaires, dont l’aspartame. Dans un avis publié mardi , l’Agence confirme que ces deux nouvelles publications n’apportent pas de base scientifique suffisante pour une réévaluation de l’aspartame au plan toxicologique, mais indique souhaiter élargir ce travail.

Lire la suite

Aspartame: pas de danger pour la santé selon l’EFSA

L’autorité européenne de sécurité des aliments a tranché: l’aspartame ne présente pas de danger pour la santé. Deux études avaient jeté le doute sur d’éventuels effets nocifs de cet édulcorant. Mais l’EFSA estime qu’elles ne justifient pas une révision des évaluations précédentes de l’aspartame ou d’autres édulcorants actuellement autorisés dans l’Union européenne

Lire la suite