Cancer du col de l’utérus : 40% des femmes ne réalisent pas de frottis régulièrement

A l’occasion de la semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l’utérus du 24 au 30 janvier 2015, l’Institut national du cancer (INCa) et le ministère de la Santé lancent une nouvelle campagne d’information. On dénombre 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus chaque année en France.

Lire la suite

Cancer du col de l’utérus : une campagne pour savoir où réaliser son frottis

On dénombre 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus chaque année en France et plus de 1 000 décès. En amont de la semaine européenne de prévention et dépistage du cancer du col de l’utérus, l’Institut national du cancer (INCa) et le ministère des Affaires sociales et de la Santé diffusent du 11 au 28 janvier une campagne radio et des documents d’information.

Lire la suite

Cancer du col de l’utérus : la vaccination recommandée pour les jeunes filles dès 11 ans

L’Institut National Du Cancer (INCa) lance une campagne d’information au mois de juin sur la prévention du cancer du col de l’utérus. Une campagne qui met l’accent sur deux leviers : la vaccination, désormais recommandée pour les jeunes filles, dès 11 ans, et un dépistage par frottis tous les 3 ans, pour les femmes de 25 à 65 ans, qu’elles soient vaccinées ou non.

Lire la suite

Cancer du col de l'utérus: une campagne de mobilisation et de dépistage

Le ministère de la Santé et l’Institut national du cancer (INCa) ont lancé aujourd’hui « la première campagne de mobilisation contre le cancer du col de l’utérus », dont plus de 3.000 cas sont diagnostiqués chaque année en France. Objectif : inciter les femmes de 25 à 65 ans à réaliser des frottis de dépistage tous les trois ans et à accroître la couverture vaccinale contre les HPV à l’origine de 70% des cancers du col utérin.

Lire la suite

Aller seule ou accompagnée à la première visitez chez le gynéco ?

Mieux vaut-il aller seule ou accompagnée à la première visite chez un gynécologue ? A cette question, il n’y a pas une réponse mais des réponses. Chaque adolescente aura ses préférences. L’essentiel est que vous puissiez choisir ! Une astuce: imaginez les questions que vous allez poser au gynécologue (ou bien quelles questions vous posera ce dernier), et simulez à voix hautes vos réponses. Qui voulez-vous à vos côtés ?

Lire la suite