Coqueluche : un vaccin nasal testé avec succès chez l'homme

Les chercheurs du programme de recherche européen CHILD-INNOVAC, coordonné par l’Inserm, ont mis au point un vaccin innovant, administrable par voie nasale, pour lutter contre la coqueluche. La recrudescence de la maladie devient inquiétante depuis 2010 dans certains pays développés comme les Etats-Unis, l’Australie, l’Angleterre, les Pays Bas et la France.
Le chercheurs du projet CHILD-INNOVAC sont parvenus à tester pour la première fois chez l’homme un vaccin bactérien vivant, génétiquement atténué, spécialement conçu pour une administration par voie nasale pour lutter contre les pathogènes respiratoires majeurs. « Ce mode d’administration original rendra le vaccin accessible au plus grand nombre et à moindre coût. » explique le coordinateur du projet Camille Locht.
Les essais de phase I chez l’homme ont permis de mesurer l’immunogénicité et l’innocuité du vaccin, comparé à un placebo, en double aveugle. Après 6 mois de suivi des sujets vaccinés, les résultats ont montré que le vaccin ne présentait aucun effet secondaire comparé au placebo, même à forte dose. « La prise du vaccin au niveau du nez s’est révélée meilleure avec la forte dose. De plus, chez tous les sujets chez qui le vaccin avait pris, des réponses immunitaires ont été déclenchées », précisent les chercheurs.
La prochaine étape consistera à administrer des volumes plus élevés pour tenter d’augmenter le taux de prise du vaccin au niveau de la muqueuse nasale. L’ambition de Camille Locht et de ses collaborateurs est aussi d’améliorer la stabilité du vaccin dans le temps, dans l’objectif d’un prochain développement industriel.
Source : Inserm