Pas de laits de soja, d'amandes ou de de riz pour bébé…

Dans son dernier avis, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estime que les boissons végétales de type soja, amandes,ou encore de  riz, ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons.
L’Anses considère donc que ces produits ne doivent pas être utilisés, que cela soit à titre exclusif ou même partiel, chez l’enfant de moins de un an.
Elle rappelle également que le lait maternel est l’aliment de référence adapté aux besoins du nourrisson, et qu’hors allaitement seules les préparations pour nourrissons et préparations de suite (à base de protéines animales ou végétales) peuvent couvrir les besoins de l’enfant de moins d’un an.
L’analyse menée par l’Anses, montre que, même si ces produits n’ont rien d’intrinsèquement dangereux, ils ne permettent pas de couvrir intégralement les besoins des nourrissons.
Cet avis intervient suite au signalement de plusieurs cas graves chez de très jeunes enfants ayant été partiellement ou totalement nourris avec des boissons autres que le lait maternel et ses substituts.
L’Agence rappelle, par ailleurs, l’importance de l’équilibre de l’alimentation maternelle au cours de la période de grossesse et d’allaitement. En effet d’éventuels déficits d’apport en vitamines et minéraux se répercutent sur le nourrisson. Certains modes d’alimentation pouvant conduire à des déficits doivent faire l’objet de précautions ou d’un suivi spécifique. » Une attention toute particulière doit être accordée aux femmes ayant une alimentation de type végétalien ou végane (ne consommant aucun produit d’origine animale) qui doivent recevoir une complémentation en vitamine B12 pendant la période de la grossesse et de l’allaitement », souligne enfin l’agence.
Source : Anses