Trop souvent banalisé, le mal de dos lorsqu’il dure depuis plus de 3 mois, peut fortement retentir sur le quotidien des personnes qui en souffrent. « Ne lui tournez pas le dos » est une initiative européenne démarrée en 2014 qui vise à sensibiliser le grand public au mal de dos inflammatoire et à optimiser la prise en charge des maladies qui en sont à l’origine.

Malgré cela, on constate encore un retard au diagnostic de plusieurs années si rien n’est fait. Or, même si dans la plupart des cas, le mal de dos est mécanique, il peut aussi être d’origine inflammatoire, lié à des maladies comme les spondyloarthrites.

Aujourd’hui, 1 personne sur 5 vit avec un mal de dos depuis au moins 3 mois, ce qui est considéré par les spécialistes comme un mal de dos chronique. Certaines personnes peuvent attendre jusqu’à 10 ans ou plus avant que leur mal de dos inflammatoire ne soit correctement identifié, ce qui entraîne des répercussions physiques, psychologiques et sociales.

Une récente enquête, réalisée par l’Institut de sondage Harris auprès de 4 000 européens souffrant d’un mal de dos chronique, révèle que 41% des personnes interrogées pensent que leur mal de dos disparaîtra sans intervention médicale. Une proportion similaire (44%) pense qu’il est préférable d’en traiter les symptômes plutôt que de consulter un médecin afin d’en déterminer la cause sous-jacente. Et pourtant, 59% de ces personnes déclarent que leur mal de dos chronique les affecte au quotidien et 61% qu’il les fait se sentir plus vieilles qu’elles ne sont réellement.

Une campagne digitale décalée
Depuis le 8 avril, le laboratoire AbbVie a lancé  sur le net la nouvelle édition de la campagne interactive « Ne Lui Tournez Pas Le Dos » réalisée en partenariat avec l’AFLAR (Association Française de Lutte Antirhumatismale) et l’AFS (Association France Spondyloarthrites).

En encourageant les personnes atteintes de mal de dos à consulter leur médecin et à bénéficier d’un traitement adapté, l’objectif de « Ne lui tournez pas le dos » est de réduire l’impact physique et émotionnel et le risque de handicap, tout en améliorant la qualité de vie des personnes concernées.

Une campagne digitale décalée pour sensibiliser les jeunes a ainsi été lancée sur Youtube, Facebook et Twitter pour interpeller et toucher un maximum de jeunes. L’objectif : sensibiliser ceux qui tournent le dos à leur mal de dos, à travers une vidéo décalée pour faire le buzz sur le web.

En parallèle, plus de 1 300 pharmacies se mobilisent pour apporter au grand public conseil et information.Par ailleurs, un questionnaire simple et rapide, élaboré sur la base des recommandations internationales de l’ASAS (Assessment of SpondyloArthritis international Society) est disponible sur www.neluitournezpasledos.fr et dans les pharmacies participantes.

A Lire également

Santé : plus d’un étudiant sur trois renonce à des... Selon une enquête* de la Mutuelle des Etudiants (LMDE) publiée mercredi, 35% des étudiants ont renoncé à consulter un médecin au cours des douze derni...
Un numéro unique d’ici 2017 pour trouver un médeci... Disponible en janvier 2017, au plus tard, un numéro unique gratuit, le 116-117, permettra de trouver un médecin de garde les soirs et week-ends. Af...
Tours vante les atouts de la chirurgie robot-assis... Familiariser les médecins généralistes et spécialistes de ville au robot chirurgical, expliquer au public les avantages de cette technique mini-invasi...
Cécité: un médicament 30 x moins cher prouve son e... Selon une étude britannique, deux traitements le Lucentis et l'Avastin procureraient les mêmes bénéfices pour traiter la dégénérescence maculaire liée...
VIH/Sida: 14 patients contrôlent leur infection pl... Une nouvelle publication scientifique rapporte les cas de 14 patients adultes contrôlant leur infection VIH plus de sept ans après l’arrêt de leur tra...
Conférence-débat : La violence dans les hôpitaux... Selon l'Observatoire national des violences en milieu hospitalier, le nombre de fait de violence (Incivilités, agressions caractérisées…) à l’hôpital...
Cancer: le « pourquoi du comment » expliqué en vid... A l’occasion de la journée mondiale du cancer, le 4 février 2012, l’Institut Curie lance « Chez Marie », une (première) série de vidéos pour expliquer...
Diabète : un site qui répond aux questions des par... Destiné aux parents d’enfants et adolescents après l’annonce de leur diabète, le site ABCDiabete.fr a pour objectif d'apporter des réponses concrètes ...
Cancer : les malades sont-ils bien informés ? Selon une enquête menée en France auprès de 4000 personnes auxquelles on a diagnostiqué un cancer, un quart de ces patients ont eu besoin d'autres sou...
Autisme : un traitement diurétique montre son effi... Des chercheurs français viennent de valider le succès d'un traitement diurétique testé chez des enfants autistes en 2012. La communauté scientifiqu...
Lymphome folliculaire : la protéine Rituximab, un ... Pour les malades atteints d’un lymphome folliculaire, la protéine Rituximab est un nouvel espoir d’une espérance de vie plus grande. Cet anticorps mon...
Un nouveau traitement contre la dépendance à lR... L’Agence européenne du médicament (EMA) vient de donner son feu vert à la mise sur le marché de Selincro (nalmefene), un traitement du laboratoire pha...
Le Dr Dukan radié de l’Ordre des médecins à ... Selon le journal "La Croix", le nutritionniste Pierre Dukan, inventeur de la méthode de régime du même nom, a décidé de se radier lui-même de l'Ordre ...
Mediator : l’Afssaps recommande aux patients de co... L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a recommandé mardi matin aux patients ayant pris du Mediator (benfluorex) pen...
Michel Cymès condamné pour injure mais pas diffama... Dans l’affaire Michel Cymès/Stéphane Delajoux, le tribunal de grande instance de Paris a tranché à sa manière : il reconnaît les propos « injurieux » ...
VIH /sida : l’accès au traitement en nets pr... On estime que 6,6 millions de personnes dans les pays à revenu faible et intermédiaire étaient sous traitement antirétroviral contre le VIH/sida fin 2...