Une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal et de l’Hôpital du Sacré-Coeur a mis en évidence un processus inflammatoire qui détruit des neurones dans le tronc cérébral après un infarctus. Les problèmes d’insomnie spécifiques qui en découlent auraient des effets néfastes sur la santé.

Le Pr Roger Godbout du  Département de psychiatrie de l’Université de Montréal et son équipe ont trouvé une explication physiologique à l’insomnie qui accable, souvent, les personnes ayant subi un infarctus du myocarde. Leurs travaux, dont ils publient les résultats ce mois-ci dans le journal scientifique SLEEP, révèlent en effet que l’accident cardiaque entraine, chez le rat, la destruction massive de neurones cholinergiques dans le tronc cérébral – la zone du cerveau qui régule le sommeil paradoxal. «Il y a de fortes chances que la même chose se produise chez l’humain», avance avec conviction Roger Godbout.

Les troubles du sommeil qui découlent de la mort de ces neurones peuvent non seulement nuire à la guérison après l’infarctus, mais aussi augmenter les risques de dépression et de nouvel accident cardiovasculaire. «Le sommeil paradoxal joue un rôle capital dans le contrôle des émotions, à travers le rêve notamment. Quand il est perturbé de cette façon, on entre dans un cercle vicieux, puisqu’on savait déjà que l’insomnie et la dépression sont des facteurs de risque cardiovasculaire majeurs», explique Roger Godbout.

«C’est un processus inflammatoire», indique le spécialiste des neurosciences du sommeil et de la santé mentale. Pendant l’infarctus, des protéines appelées cytokines sont libérées par les cellules du cœur en détresse et s’accumulent dans le sang. «Quand le cœur se remet à pomper, il charrie jusqu’au cerveau beaucoup de ces protéines, qui franchissent la barrière hématoencéphalique [la membrane qui sépare la circulation sanguine du cerveau] et intoxiquent les neurones.» Les cytokines endommagent le cerveau en déclenchant l’apoptose, un processus d’autodestruction des cellules.

L’importance de prévenir rapidement les dégâts
Les recherches se poursuivent. L’équipe tente maintenant de voir comment des rats d’âge mûr seront affectés par rapport aux jeunes rats de la dernière expérience. Les chercheurs veulent également savoir comment le vieillissement et les séquelles d’un infarctus agissent sur le cerveau à plus long terme. «Déjà, on note que les rats plus âgés présentent, après l’infarctus, des déficits cognitifs précoces que les plus jeunes n’avaient pas dans les mêmes conditions», confie le professeur Godbout, précisant que ces problèmes sont comparables aux démences comme la maladie d’Alzheimer. «Ma gageüre, c’est qu’on verra un risque accru d’avoir non seulement des troubles de l’humeur, mais aussi des troubles cognitifs après un infarctus», lance le chercheur.

Cela souligne l’importance d’agir dès les premiers jours suivant un infarctus pour prévenir des dommages irréversibles. Avec des traitements pharmacologiques, par exemple, qui bloqueraient le processus destructeur que son équipe a mis en lumière.  Il se dit confiant de trouver aussi des traitements comportementaux qui pourront limiter ces dégâts cognitifs et autres séquelles, en atténuant les troubles du sommeil chez une personne qui se relève d’un infarctus. Présence amicale, amour, jeux… autant de «bonheurs» dont il compte tester les bienfaits sur les rongeurs de son laboratoire.

Source : Université de Montreal

A Lire également

Et si la compétitivité passait par le sommeil ? Entre crise, morosité, productivité, stress ou burn out, le monde du travail est souvent désigné coupable du mal-être des Français. Les chiffres avanc...
Dormez-vous bien ? « Dormez-vous bien ? ». La question est posée à l’occasion du récent Baromètre Santé. Le Dr François Duforez, médecin du sommeil, vous explique commen...
Crise cardiaque : un risque multiplié par six pour... Des travaux présentés au congrès de congrès de l’ESC (European Society of Cardiology) montrent que les jeunes femmes diabétiques auraient six fois plu...
La sieste: un remède efficace à la somnolence ! Vendredi 18 mars 2011 se déroule la 11ème Journée du Sommeil qui a pour thème la somnolence. Parmi les bons reflexes : la sieste ! La durée idéale : u...
« Bien dormir, mieux vivre » : un guide pratique p... L’Inpes diffuse le premier guide pratique grand public « Bien dormir, mieux vivre » qui vise à aider les Français à développer un sommeil de meilleure...
5 conseils pour mieux dormir pour les plus de 20 a... 5  conseils pour mieux dormir quand on a plus vingt ans ! Le point avec l'Institut national du sommeil (Insv) : Réajuster son horloge biologique grâce...
10ème Journée Nationale du Sommeil – vendred... Le vendredi 19 mars 2010, la Journée Nationale du Sommeil fêtera sa 10ème édition et sera le relais de la Journée Mondiale du sommeil en France. Fil r...
Sommeil et transports : les conseils des spécialis... A l'occasion de la 14ème édition de la Journée du Sommeil® qui s’articule cette année autour du thème « Sommeil et transports », les spécialistes du s...
Il prend toute la place dans le lit ! Un jeu pour ... Vous en avez assez : votre compagnon prend toute la place dans le lit. Dans vos bonnes résolutions pour 2010 figure « récupérer ma moitié de matelas »...
Mémoire: le sommeil vous permet de trier les infor... Le sommeil participe de manière très active au processus de fabrication des souvenirs. Mais comment notre cerveau distingue-t-il, parmi la multitude d...
Recyclez votre literie La reprise, ce n'est pas que dans l'automobile ! Jusqu'au 10 novembre, profitez jusqu’à 1000€ * de reprise pour recycler votre ancienne literie, pour ...
Les Français veulent plus de temps pour se détendr... Selon les résultats de l’enquête Bion-Ipsos, pour la plupart des Français, la vie se transforme insidieusement en course contre la montre pour tout gé...
Troubles du sommeil : près d’1 étudiant sur 2 vict... Selon la dernière enquête santé menée par la SMEREP (1)(2) auprès des étudiants français, près de 50% d’entre eux rencontrent des problèmes de sommeil...
Adolescents: le manque de sommeil favorise le risq... Selon une étude américaine publiée dans la revue Sleep, le manque de sommeil augmenterait  le risque de dépression et de pensées suicidaires chez les ...
74% des étudiants manqueraient de sommeil Alors que se déroulera prochainement la 14ème journée nationale du sommeil, l’enquête Santé menée par la SMEREP auprès des étudiants français révèlent...
« En finir avec les ronflements » : un livre pour ... Alors que 15 millions de Français souffrent de problèmes de ronflements et/ou d’apnées du sommeil, le docteur Gérard Vincent propose avec le journalis...