L'Europe menacée par une épidémie d'obésité d'ici 2030

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde l’Europe contre la montée de l’obésité. Selon l’OMS, le vieux continent « va être confrontée à une crise immense » d’ici 2030 et va devoir faire face aux facteurs de risques liées à l’obésité : maladies cardio-vasculaires, diabète et cancers.
Selon les résultats d’une étude présentée à l’occasion d’un congrès européen à Prague (République tchèque), presque toute la population adulte irlandaise pourrait être en situation de surpoids ou bien obèse d’ici 2030. L’étude prévoit en effet que 89% des hommes irlandais « devraient être » en surpoids dont 48% en situation d’obésité à cette date. Chez les femmes, la proportion de personnes en surpoids bondirait de 57% à 85%.
Les prévisions sont également alarmantes pour l’ensemble de la Grande-Bretagne avec 33% de femmes obèses en 2030 contre 26% en 2010 et 36% pour les hommes contre 26% en 2010. D’autres pays comme la Grèce, l’Espagne, la Suède et la République seraient également concernés par l’épidémie. En Espagne, par exemple, la proportion d’hommes obèses devrait augmenter de 19% à 36% d’ici 2030. Seuls quelques pays, comme les Pays-Bas, échapperaient à cette épidémie d’obésité.
On parle de  surpoids lorsque l’indice de masse corporelle (IMC) d’une personne, qui correspond au rapport entre le poids et la taille au carré, dépasse 25 kg/m2. Une personne est considérée en situation d’obésité en cas d’IMC supérieur à 30.
Selon les chiffres publiés par l’OMS, plus de 1,9 milliard d’adultes étaient en surpoids en 2014 dans le monde.