Grasses matinées : l’explication génétique !

Vous êtes sujets aux réveils difficiles ou adeptes des grasses matinées ? L’explication serait génétique… En effet, la BBC rapporte que des chercheurs britanniques auraient découvert le gène de la grasse-matinée après avoir étudié les habitudes de sommeil chez plus de 10.000 Européens.
Selon l’étude publiée dans l’édition du 22 novembre de la revue Molecular Psychiatry, les porteurs du gène ABCC9 auraient ainsi besoin de dormir environ 30 minutes de plus que ceux qui ne l’ont pas. Dans une même étude menée sur les mouches du vinaigre, qui peuvent également être porteuses de ce gène, les scientifiques ont observé que les mouches non-porteuses dormaient en moyenne trois heures de moins que leurs congénères.
Enfin, les chercheurs estiment que cette découverte ouvre de nouvelles perspectives dans la recherche. « Ces aperçus de la biologie du sommeil vont être importants pour découvrir les effets sur la santé du sommeil », explique Jim Wilson, de l’université d’Edimbourg, en Ecosse.
L’article de la BBC (en anglais)