En France, près d’une femme sur cinq donne naissance par césarienne et, dans près de la moitié des cas, la césarienne est programmée. Pour améliorer cette pratique qui représente environ 7,4% des naissances, la Haute Autorité de Santé (HAS) publie aujourd’hui des recommandations qui définissent les indications d’une césarienne programmée au terme de la grossesse. La HAS publie également un document d’information destiné aux femmes enceintes pour permettre une discussion éclairée avec l’équipe médicale.

 Les études concernant la pratique de la césarienne montrent des disparités entre les départements, selon le type et le niveau des établissements. La HAS publie ce jour des recommandations pour préciser les indications médicales de la césarienne programmée au terme de la grossesse. Les césariennes programmées avant terme (défini à 37 semaines d’aménorrhée) ou liées à une situation d’urgence ne font pas l’objet du travail publié ce jour.

Des indications pour des situations variées et complexes
La HAS a recensé les situations cliniques pouvant entraîner une césarienne programmée : l’utérus cicatriciel, la grossesse gémellaire, la présentation par le siège, la macrosomie*, la transmission mère-enfant d’infection maternelle, les indications plus rares (placenta praevia recouvrant par exemple).

Pour chacune d’entre elles, la HAS a redéfini les indications de césariennes programmées et celles qui doivent orienter vers un accouchement par voie basse. Si la femme enceinte présente des éléments médicaux autres que ceux mentionnés dans la recommandation, le choix doit se faire à partir de l’analyse de la balance bénéfices-risques pour la mère et pour le fœtus.

 Informer la femme pour échanger le plus tôt possible autour de l’acte de césarienne
Pour toute césarienne programmée, la HAS recommande que la femme soit informée le plus tôt possible, notamment à partir du document élaboré par la HAS, afin de permettre une discussion éclairée avec l’équipe soignante. Cette information comprend l’indication ou la raison motivant la césarienne, le rapport bénéfices-risques de l’intervention et ses conditions de réalisation.

 La césarienne sur demande maternelle, une situation à discuter avec la femme enceinte
La HAS recommande de rechercher les causes de cette demande telles que la peur de la douleur ou une mauvaise expérience lors d’une précédente grossesse. Si nécessaire, il est recommandé de proposer à la femme enceinte un accompagnement personnalisé (information sur la prise en charge de la douleur par exemple).

Un médecin peut décliner la réalisation d’une césarienne sur demande à la condition d’orienter la femme enceinte vers l’un de ses confrères. Le choix du mode d’accouchement doit se faire sur la base d’une décision partagée entre la femme enceinte et l’équipe médicale.

 Un recueil des données médicales pour une meilleure évaluation des actes
Le Collège de la HAS insiste pour que les éléments de décision de la césarienne programmée (indication, rapport bénéfices-risques, conditions de réalisation) soient rapportés dans le dossier médical. Cette étape de recueil, une fois disponibleréalisée, devra permettre une analyse des pratiques et une évaluation de la pertinence de l’acte de césarienne programmée dans l’objectif d’améliorer les pratiques.

 *poids fœtal estimé supérieur à 4 kg.

 Pour consulter les documents de la HAS, cliquez ici

A Lire également

IVG: mise en garde des autorités de santé contre u... La Direction générale de la Santé (DGS) et l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) ont mis en garde lundi les consomm...
Si maman grossit, bébé aussi… Les femmes qui prennent beaucoup de poids pendant leur grossesse auraient plus de risques de donner naissance à un bébé plus gros que les autres… Jusq...
H1N1 : la liste des personnes prioritaires à la va... Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a publié la liste des personnes prioritaires pour le vaccin H1N1. Parmi elles : les personnels de santé, m...
Contraception : « Trop tôt pour avoir un bébé »... Le Ministère de la Santé et l’Inpes lancent le 8 avril 2010 une nouvelle campagne de communication sur la contraception. Destinée aux adolescents, fil...
Alcoolisation foetale : 1ère cause non génétique d... En France, 3000 à 7000 nouveaux nés sont concernés par les conséquences d’une exposition prénatale à l’alcool. Le syndrome d’alcoolisation foetale (SA...
Les Françaises accouchent de plus en plus tard Selon une étude de l'Institut national des études démographiques (Ined), les femmes qui ont accouché en France en 2009 avaient 30 ans en moyenne, cont...
Petites maternités : la Cour des comptes recommand... La Cour des comptes, qui a mené une enquête sur les maternités françaises, recommande notamment de "contrôler la sécurité du fonctionnement des matern...
Fécondité : 104 essais en moyenne pour réussir à a... Pour concevoir un bébé, mieux vaut avoir une santé de marathonien… Selon une étude réalisée par la marque de tests de grossesse First Response, un cou...
Les décès maternels en recul d’un tiers dans le mo... D’après les estimations des Nations Unies, moins de femmes meurent de causes liées à la grossesse. Cependant on enregistre encore près de 1000 décès c...
Femme enceinte : danger, solvants ! Des chercheurs de l’Inserm ont mené une étude sur la nocivité des solvants pour les femmes enceintes et leur enfant à naître. Chez plus de 3000 fem...
Des troubles du comportement chez les enfants expo... Selon une étude française publiée dans la revue Plos One, l'exposition au tabac avant et après la naissance augmenterait le risque de troubles du comp...
Maternité : l’Assurance Maladie accompagne les mèr... Chaque année plus de 815 000 naissances ont lieu en France. Sur les 10 dernières années, la durée de séjour en maternité pour un accouchement normal a...
Manger des cacahuètes pendant la grossesse ne prov... Selon une étude américaine parue dans la revue JAMA Pediatrics, manger des cacahuètes pendant la grossesse n’entraînerait pas d’allergies alimentaires...
Elle accouche alors qu’elle pensait avoir un... Déni de grossesse - Gwendoline, 19 ans, pensait à une sévère gastro-entérite lorsqu'elle a été prise de violentes douleurs abdominales dans la nuit. S...
VIH : Traiter les femmes enceintes le plus tôt pos... Pour limiter au maximum le risque de transmettre le virus du sida à leur enfant, les femmes enceintes infectées doivent présenter une charge virale in...
2 enfants d’une grossesse triple à très haut... Prouesse chirurgicale à l'Hôpital de Toulouse : l'utilisation du laser in-utéro sauve 2 enfants d'une grossesse triple à très haut risque. Les équipes...