En France, près d’une femme sur cinq donne naissance par césarienne et, dans près de la moitié des cas, la césarienne est programmée. Pour améliorer cette pratique qui représente environ 7,4% des naissances, la Haute Autorité de Santé (HAS) publie aujourd’hui des recommandations qui définissent les indications d’une césarienne programmée au terme de la grossesse. La HAS publie également un document d’information destiné aux femmes enceintes pour permettre une discussion éclairée avec l’équipe médicale.

 Les études concernant la pratique de la césarienne montrent des disparités entre les départements, selon le type et le niveau des établissements. La HAS publie ce jour des recommandations pour préciser les indications médicales de la césarienne programmée au terme de la grossesse. Les césariennes programmées avant terme (défini à 37 semaines d’aménorrhée) ou liées à une situation d’urgence ne font pas l’objet du travail publié ce jour.

Des indications pour des situations variées et complexes
La HAS a recensé les situations cliniques pouvant entraîner une césarienne programmée : l’utérus cicatriciel, la grossesse gémellaire, la présentation par le siège, la macrosomie*, la transmission mère-enfant d’infection maternelle, les indications plus rares (placenta praevia recouvrant par exemple).

Pour chacune d’entre elles, la HAS a redéfini les indications de césariennes programmées et celles qui doivent orienter vers un accouchement par voie basse. Si la femme enceinte présente des éléments médicaux autres que ceux mentionnés dans la recommandation, le choix doit se faire à partir de l’analyse de la balance bénéfices-risques pour la mère et pour le fœtus.

 Informer la femme pour échanger le plus tôt possible autour de l’acte de césarienne
Pour toute césarienne programmée, la HAS recommande que la femme soit informée le plus tôt possible, notamment à partir du document élaboré par la HAS, afin de permettre une discussion éclairée avec l’équipe soignante. Cette information comprend l’indication ou la raison motivant la césarienne, le rapport bénéfices-risques de l’intervention et ses conditions de réalisation.

 La césarienne sur demande maternelle, une situation à discuter avec la femme enceinte
La HAS recommande de rechercher les causes de cette demande telles que la peur de la douleur ou une mauvaise expérience lors d’une précédente grossesse. Si nécessaire, il est recommandé de proposer à la femme enceinte un accompagnement personnalisé (information sur la prise en charge de la douleur par exemple).

Un médecin peut décliner la réalisation d’une césarienne sur demande à la condition d’orienter la femme enceinte vers l’un de ses confrères. Le choix du mode d’accouchement doit se faire sur la base d’une décision partagée entre la femme enceinte et l’équipe médicale.

 Un recueil des données médicales pour une meilleure évaluation des actes
Le Collège de la HAS insiste pour que les éléments de décision de la césarienne programmée (indication, rapport bénéfices-risques, conditions de réalisation) soient rapportés dans le dossier médical. Cette étape de recueil, une fois disponibleréalisée, devra permettre une analyse des pratiques et une évaluation de la pertinence de l’acte de césarienne programmée dans l’objectif d’améliorer les pratiques.

 *poids fœtal estimé supérieur à 4 kg.

 Pour consulter les documents de la HAS, cliquez ici

A Lire également

« Mères porteuses, ces femmes qui portent nos bébé... Elizabeth Tchoungui propose, le lundi 1er mars 2010 sur France 5, une émission consacrée aux mères porteuses dans « Les maternelles ». Au programme, ...
Plus de 10 000 femmes enceintes auraient pris de l... Selon une étude citée par le Canard enchaîné, plus de 10.000 femmes enceintes auraient consommé de la Dépakine entre 2007 et 2014, alors que les risqu...
Contraception : “Faut-il que les hommes tomb...  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception. L’o...
H1N1 : la liste des personnes prioritaires à la va... Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a publié la liste des personnes prioritaires pour le vaccin H1N1. Parmi elles : les personnels de santé, m...
Des troubles du comportement chez les enfants expo... Selon une étude française publiée dans la revue Plos One, l'exposition au tabac avant et après la naissance augmenterait le risque de troubles du comp...
Grippe H1N1 : Je suis enceinte. Pourquoi me faire ... Pourquoi me faire vacciner ? Enceinte, j’ai plus de risque de développer une forme grave de la grippe A(H1N1). Je fais partie d’une catégorie « à ris...
Grossesse : 7 femmes enceintes sur 10 concernées p... Une étude menée par l’institut Ifop pour le laboratoire Maternov révèle que 72% des femmes enceintes déclarent avoir souffert de nausées pendant toute...
La grossesse favoriserait la croissance… des... Une étude américaine, parue dans la revue American Journal of Physical Medicine and Rehabilitation, et reprise vendredi dans Le Figaro, révèle qu'une ...
Lignes haute tension : les parlementaires s’oppose... L'Opecst (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) s’est prononcé jeudi contre l'avis de l'Agence française de séc...
“Le Grand livre de la fertilité” : un ... À partir de quand faut-il s’inquiéter de ne pas être enceinte ? Quelles sont les étapes de l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) ?... Alors que...
Si maman grossit, bébé aussi… Les femmes qui prennent beaucoup de poids pendant leur grossesse auraient plus de risques de donner naissance à un bébé plus gros que les autres… Jusq...
Fécondité : 104 essais en moyenne pour réussir à a... Pour concevoir un bébé, mieux vaut avoir une santé de marathonien… Selon une étude réalisée par la marque de tests de grossesse First Response, un cou...
Contraception : “Faut-il que les hommes tomb...  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception. L’o...
Mieux que les maillots de bain pour femme enceinte... Les tankinis remplaceront-ils les maillots de bain ? C’est le pari lancé Anita maternity qui propose une collection de tankinis assez sympas pour les ...
Fausse couche : attendre moins de six mois pour co... Selon une étude conduite sur plus de 30.000 femmes et mise en ligne vendredi par le British Medical Journal (BMJ),  les femmes qui attendent moins de ...
Tabagisme : les patchs à la nicotine inefficaces c... Selon une étude promue par l’AP-HP et publiée dans le British Medical Journal, les patchs utilisés en substituts nicotiniques se sont montrés ineffica...