24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Des pendentifs « énergétiques » dangereux pour la santé

La Criirad, association qui défend les droits à l’information sur la radioactivité, vient de lancer une alerte sur les pendentifs dits «énergétiques. Ces derniers censés préserver la santé de ceux qui les portent exposeraient en réalité à des risques accrus de cancer.

Commercialisés sous les appellations de « Pendentifs énergétiques », «pendentifs d’énergie scalaire », « pendentifs d’énergie quantique », ces produits sont censés apporter bien-être et santé aux consommateurs : « apport de vitalité, traitement des douleurs, du stress, des insomnies, renforcement des défenses immunitaires, ralentissement du processus de vieillissement, prévention du cancer… », prévient l’association dans un communiqué.

« Il est très facile de se procurer ces objets sur le web, à des prix variant typiquement entre 20 et 50 €. D’après les informations disponibles, ils sont généralement fabriqués en Chine, dans la province de Guangdong, et importés en France, directement ou via les États-Unis et d’autres pays européens », poursuit la CRIIRAD. La céramique serait fabriquée à partir de « lave volcanique japonaise »1sans qu’il soit possible de savoir ce que recouvre exactement cette appellation.

visuel communiqué CRIIRAD Une intense irradiation de la peau
Le laboratoire de la CRIIRAD a réalisé des contrôles sur différents modèles de forme ronde et de couleur gris anthracite, avec et sans incrustations, comportant au verso la gravure « quantum science ». « Les analyses par spectrométrie gamma ont montré la présence de concentrations anormalement élevées de produits radioactifs naturels : de l’ordre de 100 fois à 1 000 fois la moyenne de l’écorce terrestre (35 Bq/kg) pour les éléments de la chaîne de désintégration de l’uranium 238 ; de l’ordre de 500 fois à 10 000 fois la moyenne (30 Bq/kg) pour le thorium 232 et ses descendants. Ces caractéristiques apparentent les constituants de ces objets à du minerai radioactif. », indique la CRIIRAD. « Au sens de la réglementation, il s’agit bel et bien de « matières radioactives » », prévient ainsi l’association.

« Etant donné ces niveaux d’activité et la présence d’une dizaine de radionucléides émetteurs de rayonnements bêta, ces médaillons génèrent un flux de rayonnement particulièrement dangereux pour les cellules radio-sensibles de l’épiderme. », indique la CRIIRAD. Selon l’association, « les niveaux d’exposition restent dans le domaine des faibles doses et ne sont pas susceptibles de produire des effets immédiats type érythème. Les risques associés sont avant tout des risques de cancer de la peau (sarcome) mais des investigations complémentaires sont nécessaires pour quantifier l’irradiation des organes situés à proximité du pendentif (poumons, seins, oesophage… mais aussi intestin, gonades, vessie… si le médaillon est placé dans la poche). »

La CRIIRAD indique avoir alerté la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes afin que toutes les mesures appropriées soient prises pour mettre fin, dans les meilleurs délais, à l’importation et à la commercialisation de ces objets. « Les professionnels doivent être identifiés, informés et mobilisés afin de rechercher les acquéreurs et de leur proposer la reprise et le remboursement », indique enfin association.

Source : CRIIRAD

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 décembre 2015