Le “Pass Santé Contraception”, mis en place grâce à un partenariat entre le ministère de l’Education nationale et le conseil général d’Ile-de-France, est un accès, anonyme et gratuit, à la prescription de tous types de contraceptifs (pilule, patch, anneau, préservatif masculin, etc.).

Cette disposition ne représente qu’un aspect du Pass : l’objectif est d’apporter une réponse globale intégrant l’information, l’éducation à la sexualité et la prévention des maladies sexuellement transmissibles. Les professionnels de santé sont au premier plan, avec en figure de proue, l’infirmier scolaire (ou le référent santé dans les établissements d’apprentissage) qui délivrera le Pass après une écoute et un entretien personnalisés avec l’élève.

A qui s’adresse le “Pass Santé Contraception” ?
Dans un premier temps aux quelque 160 000 élèves, filles et garçons, de 15 ans environ, des classes de seconde(1) ou équivalentes (en CFA et instituts de formation sanitaire et sociale) de la région francilienne.
Où se procurer le “Pass Santé Contraception” ? Il est à retirer par la jeune fille ou le jeune garçon auprès des infirmières scolaires dans les lycées, ou auprès des référents santé dans les centres de formation d’apprentis et les instituts de formation sanitaire et sociale.

Le Pass : anonyme et gratuit
La gratuité et le caractère anonyme sont des arguments importants pouvant inciter les jeunes à entamer la démarche de demande de contraception. Jusqu’à présent, ceux-ci étaient obligés de passer par leurs parents auxquels ils sont affiliés pour la Sécurité sociale jusqu’à l’age de 18 ans. Grâce au Pass, la gêne vis-à-vis des parents peut être surmontée au profit d’une meilleure sécurité. “Le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) souligne une augmentation sensible du nombre d’IVG chez les jeunes filles mineures”, précise le ministère de l’Education nationale.

Le “Pass Santé Contraception” se présente sous la forme d’un chéquier de cinq coupons : le premier coupon donne droit à une consultation médicale auprès d’un professionnel de santé (généraliste, gynécologue, sage-femme). Le second permet des prises de sang ou des analyses médicales. Le troisième permet la délivrance de contraceptifs. Les deux derniers coupons donnent accès à une deuxième consultation médicale et au renouvellement des contraceptifs. Le tout gratuitement(2) et valable six mois.
Il est également possible pour la jeune fille ou le jeune garçon de s’adresser à un Centre d’éducation et de planification familiale pour les consultations et un suivi à long terme.

Une évaluation du dispositif sera menée à la fin 2011. Ses résultats seront présentés à l’Association des régions de France (ARF) et à l’ensemble des responsables académiques avec pour ambition une extension du dispositif.

Source : Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

A Lire également

Eau du robinet : potable, malgré les résidus de mé... Les Français avalent en moyenne 1 500 comprimés par habitant et par an ! L’Académie nationale de pharmacie se montre donc préoccupée par les conséquen...
Les Françaises accouchent de plus en plus tard Selon une étude de l'Institut national des études démographiques (Ined), les femmes qui ont accouché en France en 2009 avaient 30 ans en moyenne, cont...
Une contraception adaptée à son mode de vie L’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) et le Ministère du travail, de l’emploi et de la santé lancent une campagne qui in...
Dossier première visite chez le gynécologue : pas ... La première visite chez le gynécologue est souvent un rendez-vous très redouté par les adolescentes et/ou leurs mères. Pour les jeunes filles: peu ...
Desobel Gé 20, une nouvelle pilule de 3e génératio... Après "Varnoline continue" du laboratoire Schering-Plough en septembre dernier, une nouvelle pilule de troisième génération est désormais remboursée à...
Une campagne pour aider les femmes à changer de co... Nouvelle relation amoureuse, arrivée d’un enfant, trop de contraintes avec la contraception en cours, nécessité de changer pour des raisons médicales ...
Puberté : Comment choisir son gynécologue ? Vous avez le choix entre choisir un gynécologue ou un médecin généraliste. Le tout est d’être le plus à l’aise possible avec le praticien choisi. P...
La contraception des françaises a sensiblement évo... A l’occasion de la Journée mondiale de la contraception, Marisol Touraine, la ministre de la santé, a dressé l’état des lieux de la contraception en F...
Contraception : les pilules de 3ème et 4ème généra... Selon le bilan présenté mercredi par l’agence française du médicament (ASNM), les modes de contraception ont fortement évolué en 2013 avec une baisse ...
Contraception d’urgence: la HAS préconise une meil...  La Haute Autorité de Santé (HAS) a  recommandé vendredi  une meilleure information sur la contraception d’urgence. En France, même si trois femmes su...
Contraception : “Faut-il que les hommes tomb...  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception. L’o...
La pilule du lendemain s’est généralisée en ... Selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), l'usage la pilule du lendemain s'est général...
La “pilule du lendemain” inefficace ch... L'agence du médicament (ANSM) vient de faire le point sur l’efficacité de la contraception d’urgence ou « pilule du lendemain ». Selon les nouvelles d...
Blue Monday : le troisième lundi de janvier, le jo... Si le Blue Monday qui aura lieu le 15 janvier prochain, est considéré comme la journée la plus déprimante de l’année, la SMEREP tient à rappeler les c...
Pilule du lendemain : 4 jeunes femmes sur 10 lR... Le « portrait social » de la France publié cette semaine par l'Insee révèle que la pilule du lendemain a été utilisée au moins une fois par plus de 40...
Pilules de 3ème et 4ème génération : les ventes ch... Selon le dernier point de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le suivi des ventes jusque fin avril 2014 conf...