Prix du tabac : une hausse insuffisante ?

En moyenne 30 centimes de plus à partir d’aujourd’hui, soit 5,90 euros pour le paquet le plus vendu, une hausse d’environ 6% demandée par les fabricants. Les associations de lutte contre le tabagisme dénoncent une augmentation insuffisante pour lutter contre la recrudescence du nombre des fumeurs.
 La dernière hausse n’avait d’ailleurs pas modifié sensiblement les ventes des buralistes qui n’ont baissé que de 0,2% sur les huit premiers mois de 2010 par rapport à 2009. Les données du baromètre santé 2010 montrent que la consommation de tabac a augmenté de près de 2% entre 2005 et 2010.
Les associations de lutte contre le tabagisme s’accordent à dire qu’une hausse inférieure à 10% n’a pas d’effet sur la consommation, et donc sur la santé publique, alors que le tabac est encore la cause de 60.000 morts par an en France.
Sur son site internet, Droit des non-fumeurs (DNF) demande même au gouvernement et au président de la République de préférer « une augmentation de 60 centimes tous les deux ans », plutôt que des « petites augmentations de 30 centimes par paquet de cigarettes chaque année ».
L’Office français de prévention du tabagisme (OFT) est encore plus virulente: « Cette augmentation demandée par l’industrie du tabac est calculée au centime près pour ne pas faire baisser la consommation ». Cette hausse des prix – sans baisse des ventes – se traduit aussi pour l’Etat par 660 millions d’euros de recettes fiscales supplémentaires par an.
Mais pour les buralistes, cette hausse risque de « relancer les achats de cigarettes en dehors du réseau officiel ». C’est-à-dire de l’autre côté des frontières (Espagne, Belgique, Allemagne) où les cigarettes sont 20 à 30% moins chères, à la sauvette ou sur internet.
Source AFP