Près d'un quart des Français aurait renoncé aux plats cuisinés à la viande de boeuf

Selon un sondage BVA (*) publié vendredi, un quart des français déclare avoir cessé de consommer des plats cuisinés à base de viande de boeuf depuis la découverte de viande de cheval dans certains produits.
Ainsi, 22% des personnes interrogées, qui consommaient de la viande et des plats cuisinés à base de viande avant le scandale, ont ainsi décidé de se passer de plats cuisinés toutes viandes confondues.
55% des personnes interrogées estiment que cette tromperie sur la nature de la viande est « une affaire vraiment grave car on a menti sur la composition de certains produits ». Néanmoins, 44% jugent que « c’est une affaire pas si grave que ça car il n’y a pas de mise en danger de la santé des consommateurs ».
Parmi ceux qui ont le plus changé leur habitudes de consommation, les personnes âgées : 31% des plus de 65 ans ne consomment plus de plats à base de viande de bœuf contre 10% chez les 18-24 ans. Enfin, les Français les plus aisés boudent deux fois plus ce type de plats que les plus modestes.
Selon l’institut BVA, le niveau des intentions exprimées d’abandonner les plats cuisinés à base de viande équivaut à celui observé en 1996 lors de la crise de la vache folle. « Il y avait bien eu un effet d’écoeurement chez le consommateur qui était ensuite revenu assez rapidement à ses habitudes, les Français étant quasiment tous carnivores », souligne-t-il.
(*) Sondage effectué auprès de 1.013 personnes entre le 28 février et le 1er mars.