Selon une équipe de chercheurs du CNRS (1), l’amylase, une enzyme présente notamment dans la salive, jouerait un rôle clef dans le développement de l’obésité.

“L’amylase salivaire (AMY1) est un gène présent de manière répétée chez l’espèce humaine et pouvant varier de une à vingt copies en fonction des individus. Une diminution du nombre de copies de ce gène servant à digérer les sucres complexes (amidons) favorise l’obésité.”, expliquent les chercheurs.

En effet, les chercheurs montrent que les personnes qui ont le plus petit nombre de copies d’amylase salivaire (et ainsi peu d’enzyme amylase dans leur sang) ont un risque multiplié par 10 de devenir obèses. Chaque copie de ce gène en moins augmente de 20% le risque d’obésité. Ces travaux, publiés le 30 mars 2014 dans Nature Genetics, démontrent pour la première fois le lien génétique entre la digestion des glucides complexes et l’obésité.

“Il existe 2 formes d’amylase, l’une produite par le pancréas et l’autre par les glandes salivaires et seule la forme salivaire semble associée à l’obésité”, soulignent les chercheurs. “On ne connait pas encore pourquoi la déficience en amylase salivaire favorise l’obésité : deux hypothèses sont envisagées. D’une part la mastication des aliments et leur digestion partielle dans la bouche pourrait avoir un effet hormonal entraînant la satiété qui serait diminuée en cas de déficience en AMY1. D’autre part, la mauvaise digestion des amidons pourrait modifier la flore intestinale et ainsi contribuer indirectement à l’obésité voire au diabète (…)” ,poursuivent-ils.

Selon les scientifiques, ces résultats ouvrent une piste nouvelle de la prédisposition génétique à l’obésité passant par la digestion des glucides complexes et leur action sur la flore bactérienne de l’intestin. Ils ouvrent des perspectives importantes de prévention et de traitement plus efficaces de l’obésité prenant en compte la digestion des aliments et leur devenir intestinal.

 Source : CNRS

(1) Les travaux ont été réalisés par l’équipe franco-britannique coordonnée par le professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS /Université Lille 2/Institut Pasteur de Lille) et Imperial College London, en collaboration avec des chercheurs anglais, suédois, qataris et de Singapour. Côté français sont aussi impliqués des laboratoires rattachés à : l’Inserm, l’Université Paris-Sud, l’Université Paris Diderot, l’Université de Lorraine ainsi que le CHRU de Lille et l’AP-HP.

A Lire également

Maladie de Parkinson: diminuer les effets secondai... Des chercheurs de Bordeaux associant l'Inserm et le CNRS viennent de découvrir qu'il est possible de diminuer les effets secondaires liés au traitemen...
La première carte génétique de l’obésité sév... Selon une étude parue dans Nature Genetics, des chercheurs français ont identifié trois nouveaux gènes associés à l'obésité et à la prise de poids. M...
Obésité : la faute à notre “second cerveau&#... Des scientifiques de l’Inserm viennent de mettre en évidence qu’un régime riche en graisse et en sucre empêche la destruction des neurones du système ...
Obésité : le « mandomètre » pour manger moins et m... Glissée sous l'assiette pour mesurer la vitesse à laquelle on mange, une petite balance ronde reliée à un ordinateur permet de mieux contrôler l'alime...
Les écosystèmes aquatiques menacés par la taille d... Selon une étude du CNRS, les poissons introduits par l'homme dans les cours d'eau depuis 150 ans ont modifié la taille moyenne des poissons dans de no...
Obésité : 34% des adultes sont en surpoids dans le... Selon un rapport de The Overseas Development Institute, un think thank britannique, le nombre de personnes en surpoids et d'obèses explose dans le mon...
Diabète : l’Afssaps retire des pharmacies trois mé... L’Afssaps vient de suspendre l’autorisation de mise sur le marché de trois médicaments contenant du benfluorex. En effet, de nouvelles données soulign...
Traitement de l’obésité chez l’enfant ... D'après l'Afpa, depuis plus de dix ans, le nombre d’enfants obèses et en surpoids a doublé : 1 enfant sur 6 est aujourd'hui touché par cette pathologi...
Journée mondiale du diabète : Marisol Touraine app... A l’occasion de la journée mondiale du diabète qui s'est déroulée jeudi du 14 novembre, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Sant...
Pour lutter contre l’obésité, Mickey se met ... Hier, la société américaine Walt Disney a annoncé qu'elle ne diffuserait plus sur ses chaînes de télévision que des publicités pour des aliments sains...
Un lien entre obésité et déclin cognitif ? Chez les adultes souffrant d’obésité, en particulier lorsqu’elle est associée à d’autres anomalies dites "métaboliques", le déclin des facultés cognit...
Le diabète chez les enfants Le diabète chez les enfants est en constante augmentation. Or, le diabète de l'enfant est souvent diagnostiqué tardivement, lorsque l’enfant affiche d...
Obésité chez l’enfant: un calcul simple pour... Les chercheurs d'une équipe internationale coordonnée par le Professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS/Unive...
L’Europe menacée par une épidémie d’ob... L'Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde l’Europe contre la montée de l'obésité. Selon l’OMS, le vieux continent "va être confrontée à u...
L’OMS veut réduire les apports en sucre L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de lancer une consultation publique sur les apports en sucre. Une fois finalisées, ces lignes directri...
Chirurgie de l’obésité : “des progrès ... Alors que les opérations de chirurgie de l'obésité ont doublé en France depuis 2010, un rapport publié mardi 11 octobre 2016 par la Haute Autorité de ...