Selon une équipe de chercheurs du CNRS (1), l’amylase, une enzyme présente notamment dans la salive, jouerait un rôle clef dans le développement de l’obésité.

“L’amylase salivaire (AMY1) est un gène présent de manière répétée chez l’espèce humaine et pouvant varier de une à vingt copies en fonction des individus. Une diminution du nombre de copies de ce gène servant à digérer les sucres complexes (amidons) favorise l’obésité.”, expliquent les chercheurs.

En effet, les chercheurs montrent que les personnes qui ont le plus petit nombre de copies d’amylase salivaire (et ainsi peu d’enzyme amylase dans leur sang) ont un risque multiplié par 10 de devenir obèses. Chaque copie de ce gène en moins augmente de 20% le risque d’obésité. Ces travaux, publiés le 30 mars 2014 dans Nature Genetics, démontrent pour la première fois le lien génétique entre la digestion des glucides complexes et l’obésité.

“Il existe 2 formes d’amylase, l’une produite par le pancréas et l’autre par les glandes salivaires et seule la forme salivaire semble associée à l’obésité”, soulignent les chercheurs. “On ne connait pas encore pourquoi la déficience en amylase salivaire favorise l’obésité : deux hypothèses sont envisagées. D’une part la mastication des aliments et leur digestion partielle dans la bouche pourrait avoir un effet hormonal entraînant la satiété qui serait diminuée en cas de déficience en AMY1. D’autre part, la mauvaise digestion des amidons pourrait modifier la flore intestinale et ainsi contribuer indirectement à l’obésité voire au diabète (…)” ,poursuivent-ils.

Selon les scientifiques, ces résultats ouvrent une piste nouvelle de la prédisposition génétique à l’obésité passant par la digestion des glucides complexes et leur action sur la flore bactérienne de l’intestin. Ils ouvrent des perspectives importantes de prévention et de traitement plus efficaces de l’obésité prenant en compte la digestion des aliments et leur devenir intestinal.

 Source : CNRS

(1) Les travaux ont été réalisés par l’équipe franco-britannique coordonnée par le professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS /Université Lille 2/Institut Pasteur de Lille) et Imperial College London, en collaboration avec des chercheurs anglais, suédois, qataris et de Singapour. Côté français sont aussi impliqués des laboratoires rattachés à : l’Inserm, l’Université Paris-Sud, l’Université Paris Diderot, l’Université de Lorraine ainsi que le CHRU de Lille et l’AP-HP.

A Lire également

Des niveaux alarmants d’obésité et de surpoids che... Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) tire la sonnette d'alarme sur  les niveaux alarmants d’obésité et de surpoids chez l’enfant à ...
Travailler rendrait-il obèse ? Le travail statique de bureau, qui force des milliers de salariés à rester en position assise du matin au soir, pourrait expliquer la croissance des c...
Obésité: 69% des Français sont opposés à une taxe ... Selon les résultats du sondage réalisé par le groupe mutualiste d’assurances Groupe Pasteur Mutualité et l’institut ViaVoice concernant « L’opinion de...
Alzheimer: l’obésité aggraverait la maladie... Selon des chercheurs de l'Inserm et de l'Université Lille 2/Université Lille Nord de France, les anomalies métaboliques joueraient un rôle majeur dans...
Le diabète chez les enfants et les adolescents   Si la fréquence du diabète est en augmentation partout dans le monde, des études révèlent que les enfants courent de plus en plus de risque ...
Coca-Cola annonce des engagements mondiaux contre ... The Coca-Cola Company a annoncé la semaine dernière, à l'occasion du 127e anniversaire de la marque, quatre engagements commerciaux mondiaux contre l'...
L’Europe menacée par une épidémie d’ob... L'Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde l’Europe contre la montée de l'obésité. Selon l’OMS, le vieux continent "va être confrontée à u...
Une prime sur salaire pour perdre du poids Aux USA, le taux d'absentéisme des salariés obèses est tel que certains employeurs offrent une prime à ceux qui prennent soin de leur ligne. C'est le ...
Contre l’obésité “ce que l’on boit est... Pour lutter contre l'obésité, "ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange". C'est le constat tiré par l'ICCR, (Chaire Internationale s...
Obésité: le Père Noël est une enflure Avec sa bedaine et son teint rougeaud, il donne le mauvais exemple ! Le Père Noël devrait se mettre au régime et se déplacer à pied ou en vélo, selon ...
Journée européenne de l’obésité le 23 mai 2015... La sixième édition de la Journée européenne de l’obésité se déroule le samedi 23 mai 2015. Son objectif : rappeler les conséquence de cette maladie, q...
Journée Européenne de l’Obésité (JEO,) le 24... « Stop aux diktats ». C'est le thème de la 4e édition de la journée européenne de l'obésité qui se déroule le 24 et 25 mai 2013 dans toute la France e...
Obésité chez l’enfant: un calcul simple pour... Les chercheurs d'une équipe internationale coordonnée par le Professeur Philippe Froguel du laboratoire Génomique et maladies métaboliques (CNRS/Unive...
Obésité, surpoids… La HAS fait ses recommand... Changement durable des habitudes, accompagnement diététique et psychologique, activité physique, mais aussi se passer de médicaments... La Haute Autor...
« Mon assiette, ma santé, ma planète » Synopsis : « Nous n’allons pas bien. Obésité, diabète, cancer et infarctus explosent et sont freinés à grand renfort de médicaments, au prix d’un imme...
L’OMS publie des recommandations pour lutter contr... Dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire, le surpoids et l’obésité restent négligés, bien qu’ils représentent une grave menace pour la s...