Le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p) a publié cette semaine son rapport scientifique. Parmi les pathologies les plus fréquemment rencontrées, les pathologies respiratoires et les troubles mentaux et du comportement  tels que la  dépression et l’anxiété.

Les pathologies en relation avec le travail les plus fréquemment signalées sont les pathologies respiratoires (24 %) et les troubles mentaux et du comportement – pathologies ou symptômes psychiques tels que dépression, anxiété – (22 %), viennent ensuite les pathologies cutanées (17 %), les maladies ostéo-articulaires (16 %), les tumeurs (7,6 %) et les pathologies de l’audition (5,6 %).
Chez les hommes, les familles de pathologie les plus souvent rapportées sont les tumeurs, les maladies de l’oreille et les maladies respiratoires. Chez les femmes, il s’agit des pathologies ou symptômes psychiques, des pathologies cutanées et des troubles musculo-squelettiques (TMS).
Au sein des services de santé au travail, les TMS sont les pathologies en relation avec le travail les plus fréquemment rapportées par les médecins, aussi bien chez les hommes que chez les femmes (64 et 60 % respectivement). Elles sont suivies par les pathologies ou symptômes psychiques qui représentent 29 % de l’ensemble des pathologies chez les femmes et 15 % chez les hommes.

Les principales évolutions 
Les pathologies ou symptômes psychiques vus dans le réseau sont en constante augmentation chez les hommes comme chez les femmes. L’augmentation la plus importante est observée dans les secteurs de l’immobilier-location et des services aux entreprises, de l’administration publique, des activités financières, et des autres services collectifs et sociaux personnels. Viennent ensuite les secteurs de la santé et du commerce, ainsi que celui de la réparation automobile, enfin, cette augmentation est moindre dans le secteur industriel.
A partir de 2008, une augmentation des TMS observés dans le réseau est constatée dans l’ensemble des secteurs d’activité. Cette augmentation apparait de manière plus précoce dans certains secteurs : immobilier-location et services aux entreprises (2005), administration publique (2006) et industrie et secteur de la santé (2007).

Depuis 2001, les 32 centres de consultation de pathologie professionnelle (CCPP) de France ont constitué un réseau d’experts médicaux, nommé Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p), coordonné par l’Anses. Les données de consultation anonymisées sont regroupées dans une base commune. Le but de cette base est d’exercer une activité de vigilance sur les principaux risques professionnels, de détecter les maladies professionnelles émergentes et de favoriser la prévention de ces pathologies, en lien avec les acteurs régionaux de santé au travail et de prévention.Source : Anses

A Lire également

Compléments alimentaires et p-synéphrine : l’Anses... L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) vient de publier un avis sur les compléments alimentaires contenant de la p-synéphr...
Régimes amaigrissants: des pratiques à risques sel... L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a rendu son avis sur l'évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d'amaigrissement.  Elle...
Alimentation, environnement… : un nouveau si... Bisphénol A, radiofréquences, équilibre alimentaire, sécurité des aliments,… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environn...
Environnement, alimentation, travail… : nais... Le nouvel établissement de santé, désigné par l'acronyme Anses * (prononcer « An'sès »), reprend les missions, les moyens et le personnel de l'Agence ...
Le bisphénol A interdit dans les contenants alimen... L'Assemblée nationale a voté mercredi une proposition de loi PS du député  Gérard Bapt soutenue par le gouvernement interdisant le bisphénol A dans le...
Pas de laits de soja, d’amandes ou de de riz... Dans son dernier avis, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estime que les boissons végétales de type soja, amandes,ou encore de  riz, ne ...
Ondes électromagnétiques : l’Anses émet ses ... Face au développement rapide des technologies, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a ...
Boissons énergisantes: l’Anses prévient sur ... Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, l'Anses surveille les effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de ces produits. Réce...
Algues vertes : comment prévenir les risques ? Selon un rapport de l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) publié vendredi dernier,  le ramassage et le traitement des algues vertes doivent...
Boissons énergisantes : l’Anses appelle à la... L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), dans son avis rendu public mardi 1er octobre met en garde contre des "modes de con...
Bisphénol A : l’Anses recommande de protéger les e... Dans le cadre des travaux d'évaluation des risques liés au bisphénol A, l'Anses publie aujourd'hui deux rapports : l'un relatif aux effets sanitaires ...
Nanomatériaux : l’arrêté qui impose l’étiquetage d... L’arrêté imposant aux industriels de l’agroalimentaire d’informer le consommateur sur la présence de substances sous forme nano-particulaires, c’est-à...
Lampes à LED : attention aux enfants Dangeureuses les lampes à LED ? L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) vient de publier ...
Bisphénol A: une démarche de substitution “i... Alors que le rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) publié mardi vient de con...
Alimentation : la France lance son dispositif de n... Nouveaux aliments, aliments enrichis, compléments alimentaires… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du tr...