Les Français dorment de moins en moinsSelon une enquête BVA, réalisée pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance à l’occasion de la 9ème Journée du sommeil, près d’un tiers des Français dormiraient moins de 7 heures par jour.

En 50 ans, la réduction du temps de sommeil s’élève à 1 heure 30 environ sur 24 heures. Aujourd’hui, la durée moyenne de sommeil en semaine est de 6h58. Un chiffre comparable à celui de 2008 qui indiquait une durée moyenne de sommeil de 7h pour les 25-45 ans.

Ainsi, 29% des Français dorment moins de 7 heures par jour. Pour l’INSV, cette diminution est certes liée à l’avènement de la lumière artificielle mais aussi à des programmes télévisés de plus en plus tardifs, voire nocturnes, et aux développements des télécommunications.

Une dette de sommeil chronique

On observe aussi une hausse du temps de sommeil le week-end, qui passe à 7h50 en moyenne. Elle est destinée à « compenser » la dette de sommeil chronique de la semaine. Or, le manque de sommeil ne s’annule pas en 2 jours. Au fil des années, la population française est en dette de sommeil chronique, sans amélioration. Cette carence de sommeil affecte plus particulièrement les personnes de 35 à 55 ans qui dorment moins longtemps (6h à 7h en majorité) alors que les personnes de 25 à 35 ans dorment 7 à 8 heures par 24h.

L’insuffisance de sommeil est donc bien installée chez les Français. D’où la nécessité de poursuivre pour l’INSV l’information sur le besoin de dormir. « D’autant plus qu’une des conséquences, maintenant bien établie, de la dette de sommeil chronique, est la prise de poids, autre enjeu majeur de santé publique, rappelle l’institut. »

Les  conséquences du manque de sommeil

En effet, le manque de sommeil favorise ainsi  l’obésité et le diabète, mais aussi les affections cardio-vasculaires ou psychiques telles qu’anxiété ou dépression. Chez les adolescents et les jeunes adultes, le développement des jeux sur Internet conduit à des comportements désynchronisés avec les horaires de la société. Ces troubles de l’hygiène de sommeil peuvent aboutir à de véritables difficultés à l’entrée dans la vie active et parfois à une absence complète de vie sociale.

Par ailleurs, l’INSV rappelle que les travailleurs à horaires irréguliers sont de plus en plus fréquents. « La réduction chronique du temps de sommeil conduit à une somnolence diurne excessive, source, en particulier, d’accidents du travail, de la circulation routière ou domestiques » insiste l’Institut.

Pour plus d’informations, consulter le site de  l’INSV

A Lire également

Alzheimer, Parkinson et dépression : une web TV po... Dépression, Maladie d’Alzheimer et Maladie de Parkinson... Avec ce nouveau site, le laboratoire Lundbeck France propose aux patients, aux familles de ...
Les Français veulent plus de temps pour se détendr... Selon les résultats de l’enquête Bion-Ipsos, pour la plupart des Français, la vie se transforme insidieusement en course contre la montre pour tout gé...
Bien dormir pour mieux vivre 14ème journée du sommeil. On passe en moyenne un tiers de notre existence à dormir, autant dire que le sommeil est une fonction vitale autant physiolo...
La 15ème Journée du Sommeil se déroulera le 27 mar... A l’occasion de la 15ème Journée du Sommeil® qui se déroulera le 27 mars prochain, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) fera le po...
Des tablettes numériques pour réduire l’anxi... L’équipe d’anesthésie réanimation de l’hôpital Femme Mère Enfant de Lyon revient du congrès de Hong Kong où elle a présenté les résultats d’une étude ...
Le manque de sommeil ferait manger davantage et pl... Une étude publiée mardi par la revue britannique Nature Communications montre que le manque de sommeil mènerait à manger en plus grande quantité mais ...
Santé mentale : 95 % des 15-25 ans se déclarent “h... Selon un sondage Ipsos pour la Fondation Pierre Deniker dévoilé dans le cadre des Semaines d’Information de la Santé Mentale, 95 % des jeunes se décla...
Dépression : 8ème Journée Européenne le 19 octobre... L’association France-Dépression et ses partenaires, organisent la 8ème Journée Européenne de la Dépression. Ce rendez-vous annuel réalisé avec le sout...
Sommeil: plus d’1 Français sur 2 n’est pas satisfa... Selon les résultats de l’enquête « Sommeil et environnement» - INSV / MGEN (1), publiés à l'occasion de la 13ème édition de la Journée du Sommeil®, pr...
Retournez votre matelas au bon moment Pour une qualité de sommeil optimale, penser à retourner votre matelas au bon moment ; surtout s'il est doté d’une face hiver et d’une face été, retou...
Les maladies dépressives encore sous diagnostiquée... L’OMS estime que la dépression sera la première cause de handicap professionnel dans les dix prochaines années. Pour autant, Jean-Pierre Kahn, psychia...
Dormez-vous bien ? « Dormez-vous bien ? ». La question est posée à l’occasion du récent Baromètre Santé. Le Dr François Duforez, médecin du sommeil, vous explique commen...
Sommeil : un guide pour « bien dormir, mieux vivre... L’Inpes lance le premier guide pratique « Bien dormir, mieux vivre » qui vise à aider les Français à développer un sommeil de meilleure qualité en don...
15ème journée mondiale du sommeil : les interactio... Peut-on lutter contre la fatigue grâce à l'alimentation ? A l'occasion de la 15ème journée mondiale du sommeil, on fait le point sur comment mieux dor...
« En finir avec les ronflements » : un livre pour ... Alors que 15 millions de Français souffrent de problèmes de ronflements et/ou d’apnées du sommeil, le docteur Gérard Vincent propose avec le journalis...
74% des étudiants manqueraient de sommeil Alors que se déroulera prochainement la 14ème journée nationale du sommeil, l’enquête Santé menée par la SMEREP auprès des étudiants français révèlent...