Les Français dorment de moins en moinsSelon une enquête BVA, réalisée pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance à l’occasion de la 9ème Journée du sommeil, près d’un tiers des Français dormiraient moins de 7 heures par jour.

En 50 ans, la réduction du temps de sommeil s’élève à 1 heure 30 environ sur 24 heures. Aujourd’hui, la durée moyenne de sommeil en semaine est de 6h58. Un chiffre comparable à celui de 2008 qui indiquait une durée moyenne de sommeil de 7h pour les 25-45 ans.

Ainsi, 29% des Français dorment moins de 7 heures par jour. Pour l’INSV, cette diminution est certes liée à l’avènement de la lumière artificielle mais aussi à des programmes télévisés de plus en plus tardifs, voire nocturnes, et aux développements des télécommunications.

Une dette de sommeil chronique

On observe aussi une hausse du temps de sommeil le week-end, qui passe à 7h50 en moyenne. Elle est destinée à « compenser » la dette de sommeil chronique de la semaine. Or, le manque de sommeil ne s’annule pas en 2 jours. Au fil des années, la population française est en dette de sommeil chronique, sans amélioration. Cette carence de sommeil affecte plus particulièrement les personnes de 35 à 55 ans qui dorment moins longtemps (6h à 7h en majorité) alors que les personnes de 25 à 35 ans dorment 7 à 8 heures par 24h.

L’insuffisance de sommeil est donc bien installée chez les Français. D’où la nécessité de poursuivre pour l’INSV l’information sur le besoin de dormir. « D’autant plus qu’une des conséquences, maintenant bien établie, de la dette de sommeil chronique, est la prise de poids, autre enjeu majeur de santé publique, rappelle l’institut. »

Les  conséquences du manque de sommeil

En effet, le manque de sommeil favorise ainsi  l’obésité et le diabète, mais aussi les affections cardio-vasculaires ou psychiques telles qu’anxiété ou dépression. Chez les adolescents et les jeunes adultes, le développement des jeux sur Internet conduit à des comportements désynchronisés avec les horaires de la société. Ces troubles de l’hygiène de sommeil peuvent aboutir à de véritables difficultés à l’entrée dans la vie active et parfois à une absence complète de vie sociale.

Par ailleurs, l’INSV rappelle que les travailleurs à horaires irréguliers sont de plus en plus fréquents. « La réduction chronique du temps de sommeil conduit à une somnolence diurne excessive, source, en particulier, d’accidents du travail, de la circulation routière ou domestiques » insiste l’Institut.

Pour plus d’informations, consulter le site de  l’INSV

A Lire également

Appli sommeil : encore plus simple Pour mieux gérer son sommeil sur son smartphone, l'application sommeil Misfit Beddit 2.0 se dote d’un nouveau design offrant davantage de simplicité d...
Dépression, anxiété… le nombre de cas progre... Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les troubles mentaux courants sont en recrudescence dans le monde entier. Entre 1990 et 2013, le nomb...
Et si la compétitivité passait par le sommeil ? Entre crise, morosité, productivité, stress ou burn out, le monde du travail est souvent désigné coupable du mal-être des Français. Les chiffres avanc...
Les Français en perte de sommeil Selon une série d'études publiées mardi par l'Institut de veille sanitaire (InVS) et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (I...
Dépression : un verre de vin par jour diminuerait ... Que faire pour éviter la dépression ? Selon des chercheurs espagnols, une consommation modérée de vin de sept verres par semaine environ participerait...
Sommeil récupérateur : 4 critères pour bien choisi... Pour bien dormir et profiter d'un sommeil récupérateur, renouveler sa literie régulièrement reste une solution simple et extrêmement efficace ! Même l...
Blue Monday : le troisième lundi de janvier, le jo... Si le Blue Monday qui aura lieu le 15 janvier prochain, est considéré comme la journée la plus déprimante de l’année, la SMEREP tient à rappeler les c...
A 15 ans, les enfants dorment en moyenne 1h31 de m... Entre 11 et 15 ans, les adolescents perdent en moyenne 20 à 30 minutes de sommeil quotidien, les veilles de journées de classe. De ce fait, les jeunes...
Bien dormir pour mieux vivre 14ème journée du sommeil. On passe en moyenne un tiers de notre existence à dormir, autant dire que le sommeil est une fonction vitale autant physiolo...
Le tabagisme pourrait aggraver la dépression chez ... Même si les adolescents s’allument parfois une cigarette en guise de traitement pour les coups de cafard, des scientifiques de l’Université de Montréa...
Comment retrouver un sommeil profond et réparateur... Le livre "Je dors bien ! Comment retrouver un sommeil profond et réparateur" de la psychothérapeute Maria Holl vous propose un programme efficace pour...
Médecine chinoise : les solutions pour bien dormir... Le cerveau humain est un élément encore très énigmatique tant dans son mode de fonctionnement que dans les réactions qu’il entraîne. Pièce moteur de n...
Journée du Sommeil : les conseils pour mieux dormi... Alors qu'aujourd'hui se déroule la 11 ème édition des Journées du Sommeil, l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) donne ses reco...
Sommeil: plus d’1 Français sur 2 n’est pas satisfa... Selon les résultats de l’enquête « Sommeil et environnement» - INSV / MGEN (1), publiés à l'occasion de la 13ème édition de la Journée du Sommeil®, pr...
« En finir avec les ronflements » : un livre pour ... Alors que 15 millions de Français souffrent de problèmes de ronflements et/ou d’apnées du sommeil, le docteur Gérard Vincent propose avec le journalis...
« Bien dormir, mieux vivre » : un guide pratique p... L’Inpes diffuse le premier guide pratique grand public « Bien dormir, mieux vivre » qui vise à aider les Français à développer un sommeil de meilleure...