L’agence du médicament (ANSM) va engager une procédure de suspension de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de Diane 35 et de ses génériques. La suspension de ce traitement, utilisé comme contraceptif depuis vingt ans, devrait prendre effet dans un délai de 3 mois.

Après évaluation de l’ensemble des données disponibles, l’ANSM a estimé mercredi que le rapport bénéfice/risque de Diane 35 et de ses génériques est défavorable dans le traitement de l’acné, au regard notamment du risque thromboembolique veineux et artériel auxquels ils exposent les femmes traitées. « (…) L’efficacité est modérée et ne s’observe qu’après plusieurs mois de traitement. De nouvelles données sur le risque thromboembolique démontrent notamment un risque thromboembolique veineux quatre fois plus élevé que celui des femmes qui ne prennent pas ces traitements. Il existe par ailleurs des alternatives pour le traitement de l’acné”, estime ainsi l’agence.

“De surcroît, l’usage important de ces médicaments en tant que contraceptifs n’est pas conforme et leur efficacité comme contraceptif n’a pas été démontrée par des études cliniques appropriées”, a indiqué l’ANSM dans un communiqué rappelant que” ces médicaments ne doivent plus être employés comme contraceptifs : ils n’ont pas d’AMM dans cette indication”.

Après information des industriels concernés, l’ANSM a donc décidé d’engager une procédure de suspension des AMM de ces médicaments. La suspension prendra effet dans un délai de 3 mois. Elle appelle les patientes à ne pas interrompre brutalement leur traitement par Diane 35 ou ses génériques, et peuvent le poursuivre jusqu’à une prochaine consultation chez leur médecin, ou avec tout autre prescripteur, qui envisagera avec elles, les options thérapeutiques qui conviendront au mieux à leur situation individuelle.

Les médecins ne doivent plus prescrire ces médicaments, ni en initiation de traitement, ni en renouvellement. Les pharmaciens devront délivrer les traitements minimaux nécessaires pour éviter toute rupture brutale de traitement jusqu’à ce que la patiente consulte à nouveau son médecin ou un autre prescripteur (délivrance de boîtes de 1 mois de traitement préférentiellement).

A l’issue de cette période de 3 mois, la suspension des AMM prendra effet : toute prescription et toute délivrance seront interdites et l’ensemble des lots présents sur le marché sera retiré.

En parallèle, une procédure d’arbitrage au niveau communautaire est initiée par l’ANSM, ces médicaments étant autorisés dans la plupart des autres Etats membres européens. Cet arbitrage visera à retirer, suspendre ou modifier l’ensemble des AMM concernées en Europe.

Source : Afssaps

A Lire également

« Ma pilule by Zentiva » : une appli gratuite pour... « Ma pilule by Zentiva » est une application gratuite qui vous aide au quotidien à prendre votre pilule. Vous pouvez choisir votre type de plaquette, ...
Diane 35: le laboratoire Bayer “prend acte a... Dans un communiqué publié mercredi, le laboratoire Bayer Santé a pris acte "avec surprise" de la décision des autorités de santé françaises (ANSM) de ...
Produits amaigrissants : “il n’existe ... L'ANSM, l'agence française du médicament, vient de faire le point sur les risques liés à l'utilisation des produits de santé à des fins d'amaigrisseme...
Votre contraception est-elle adaptée ? En cas d’oublis réguliers de prise de pilule, un autre moyen de contraception peut être envisagé. C’est le message de la nouvelle campagne de l’Inpes ...
Médicaments: le Myolastan et ses génériques retiré... L'agence du médicament (ASNM) a annoncé mardi la suspension de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) des médicaments à base de tétrazépam (Myolas...
Médicaments : 700 génériques testés en Inde suspen... La Commission européenne vient de confirmer la suspension prochaine de la commercialisation de médicaments génériques dont les essais de bioéquivalenc...
Grippe : 2 à 7 millions de personnes touchées chaq... L'Agence française du Médicament (ANSM) fait le point sur la nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui vient de débuter. En Fr...
Contraception : les femmes connaissent-elles toute... Comment choisir sa contraception ? Pilule, patch, implant, préservatif, anneau vaginal, dispositif intra-utérin (DIU)…, les femmes disposent d‘un arse...
L’Agence nationale de sécurité du médicament et de... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est officiellement créée. La parution du décret de gouvernance relatif à ...
La réforme du médicament adoptée définitivement pa... L'Assemblée a adopté définitivement lundi soir le projet de loi relatif au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de sant...
La dompéridone responsable de 200 morts subites en...  La revue indépendante Prescrire vient de demander le retrait du marché de l’anti-nauséeux Motilium et de ses dérivés (dompéridone) autorisés en Franc...
La pilule reste toujours le premier moyen de contr... L'étude Fecond, réalisée par l’Inserm et l’Ined, fait  le point sur les méthodes de contraception utilisées aujourd’hui en France. La pilule reste tou...
25 médicaments génériques vont être suspendus en F... L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) va suspendre à partir du 18 décembre 2014 la commercialisation de 25 médicaments génériques commer...
Contraception: mapremierepilule.com, un site d’inf... mapremierepilule.com est un site internet grand public à destination  des jeunes filles qui débutent une contraception orale. Objectif : les informer ...
Médicaments: une quinzaine de génériques du Viagra... Le médicament vedette du laboratoire américain Pfizer, le Viagra, va perdre son brevet en France le 21 juin à minuit. Selon le magazine Challenges, un...
Que faire en cas d’oubli de pilule ? Depuis le 26 septembre 2012, 6e journée mondiale de la contraception, et jusqu’au 26 novembre, le ministère chargé de la santé et l’Inpes renouvellent...