Après un cancer du sein, certaines femmes doivent subir une mastectomie, c’est-à-dire une chirurgie mammaire non conservatrice où le sein est retiré. Même si ce n’est pas systématique, la plupart d’entre elles optent pour une reconstruction mammaire. Différentes solutions existent alors en fonction des cas.

La perte d’un sein peut être un choc psychologique difficile. Si certaines femmes acceptent cette étape de la maladie, d’autres la vivent comme une mutilation. Au quotidien, cela peut être ressenti comme une perte de féminité compliquée à assumer. La reconstruction du sein immédiate est parfois pratiquée en même temps que le traitement du cancer mais dans bien des cas, la patiente se dirigera vers une reconstruction mammaire dite différée. Comprenez par là que l’intervention chirurgicale sera réalisée une fois le traitement du cancer terminé. Elle donne notamment le temps à la patiente de choisir la technique de reconstruction la plus adaptée et réalisée par un chirurgien de son choix.

Pour une reconstruction mammaire différée, il est essentiel de choisir un chirurgien expert et reconnu en tant que tel par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Vos différents entretiens vous permettront de déterminer si vous vous sentez en confiance mais également d’étudier quelle technique opératoire vous conviendra le mieux. N’oublions pas que ce type d’intervention chirurgicale est longue. Elle se déroule en plusieurs étapes, des consultations médicales aux opérations elles-mêmes. Cela dure en moyennent entre six à douze mois.

L’objectif est de reconstruire votre sein comme vous l’avez toujours connu, aussi bien dans sa forme que dans son volume, mamelon et aréole inclus. Les premières consultations permettront de déterminer la technique opératoire envisagée. Si la prothèse mammaire est la plus connue, elle n’est pas la seule. Votre chirurgien plasticien peut utiliser un lambeau de peau prélevé au niveau de votre dos ou de votre ventre (voir le schéma opératoire proposé par le Dr Arnaud Petit pour mieux comprendre). Dans certains cas, il vous proposera la technique du lipofilling mammaire qui consiste à injecter de la graisse. La technique composite, quant à elle, consiste à réunir celles du lambeau, du lipoffilling et de la prothèse. Elle suppose plusieurs étapes.

Dans tous les cas, pour bien vivre une reconstruction mammaire, renseignez-vous au maximum, prenez le temps de réfléchir et choisissez la technique qui répond le mieux à vos besoins personnels.

A Lire également

Cancer du sein : la participation au dépistage org... En 2011, plus de 2,4 millions de femmes ont eu recours au dépistage organisé du cancer du sein, ce qui représente 52,7 % de la population cible d'aprè...
Cancer du sein : plus de 2,5 millions de femmes dé... A l’occasion d’octobre rose, Santé publique France publie une infographie sur les dernières données sur l’incidence et le dépistage du cancer du sein ...
Octobre rose 2013 : mobilisation en faveur du dépi... Octobre rose est le mois de mobilisation nationale contre le cancer du sein avec des actions organisées en région et une mobilisation de toutes les as...
La vitamine D pourrait prévenir le risque de cance... Selon une vaste étude menée par des chercheurs de l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, les femmes affichant un taux sanguin élevé en vitamine D ...
Cancers du sein : un nouveau guide sur les traitem... Un nouveau guide réactualisé sur les traitements des cancers du sein vient d'être publié par l’Institut national du cancer et la Ligue nationale contr...
Cancer du sein, cancer colorectal, mélanome : où e... Ces trois cancers sont exemplaires de la difficulté et des obstacles que rencontre la recherche. Lorsque le cancer est localement avancé ou que des mé...
« Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » aussi dans les... Les parfumeries Marionnaud soutiennent l'association « Le Cancer du Sein, Parlons-en! ». Durant tout le mois d’octobre, l'enseigne met à disposition s...
Cancer du sein: Octobre Rose à l’Institut Cu... Dans la cadre d’Octobre Rose, l’Institut Curie, leader dans la prise en charge des cancers du sein avec près de 6 500 patientes chaque année, organise...
La Course odyssea Paris 2013 se déroule les 5 et 6... L'étape parisienne de la Course Odysséa soutient, pour la 5ème année consécutive, les équipes de recherche contre le cancer du sein de Gustave Roussy....
Octobre rose 2013 : une campagne invitant les femm... Pour la 9e année consécutive, une campagne d’information à destination des femmes de 50 à 74 ans concernées par le dépistage organisé du cancer du sei...
Odysséa Paris : venez courir le dimanche 3 octobre... Odysséa Paris est la plus grande " marche-course " caritative française, elle a rassemblé en 2009 pas moins de 14000 participants au départ de l'espla...
Documentaire « Mes deux seins » : journal d’une gu... Ne manquez pas sur France 2 le 21 octobre prochain le documentaire de Marie Mandy "mes deux seins" : la réalisatrice apprend qu’elle a un cancer du se...
« Opération Baguette » : 17000 boulangeries s’enga... Durant le mois d'octobre, ce sont plus de 17 000 boulangeries en France qui vont participer à une campagne de communication pour le dépistage du cance...
Les soins et traitements après un cancer du sein Lancé en 2007 par le Ministère de la Santé, « octobre rose » annonce le mois national de sensibilisation et de mobilisation pour la lutte contre le ca...
Obésité et cancer du sein: un mélange à risque L’obésité, outre ses conséquences directes sur la santé (maladies cardiovasculaires, diabète), est de plus en plus soupçonnée de jouer un rôle dans le...
« Bougez contre le cancer du sein » : les patiente... Une  première enquête nationale épidémiologique sur la pratique d’une activité physique après un cancer du sein vient d’être lancée  par la Mutualité ...