La natalité française ne connait toujours pas la crise

La natalité française ne connait toujours pas la criseSelon l’Institut national des études démographiques (Ined), parue dans sa publication Populations et Sociétés, le nombre des nouveaux-nés en France métropolitaine demeure relativement stable avec 792 000 naissances en 2012 contre 793 000 en 2011. L’indicateur de fécondité se maintient à 2 enfants par femme en 2012 comme en 2011.
La France fait ainsi figure d’exception. Avec la crise de nombreux pays ont enregistré un recul de la fécondité. Notamment les Etats-Unis où le taux est tombé de 2,12 enfants par femme en 2007 à 1,89 en 2011.
Selon l’étude, si l’économie française a mieux résisté à la crise que de nombreux pays, c’est grâce notamment à de solides politiques sociale et familiale qui ont amorti le choc de la récession.
Néanmoins, la France accuse un léger repli de la fécondité chez les femmes de moins de 30 ans en 2011 et 2012. Une baisse compensée par la hausse de la fécondité après 30 ans, observe Gilles Pison, auteur de l’étude. Ce dernier estime que les « naissances auraient sans doute été plus nombreuses en 2011 et 2012 et l’indicateur de fécondité, en hausse, depuis quelques années, aurait continué d’augmenter et dépasserait deux enfants par femme », sans la crise.
Source : France Info