L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) rapporte les  résultats d’une étude américaine  publiée dans la revue médicale American Journal of Obstetrics & Gynecology. Selon cette dernière, l’exposition professionnelle aux médicaments anticancéreux multiplierait par 2 les risques de fausse couche chez les infirmières. D’autres agents couramment utilisés par le personnel soignant (produits de stérilisation, les rayons X) augmenteraient également les risques d’avortement spontané.

Au travail, les soignants peuvent être exposés à de nombreux agents susceptibles de présenter un risque pour la reproduction (médicaments, rayonnements ionisants, désinfectants…). Une équipe de chercheurs américains a étudié les liens possibles entre l’exposition à ces nuisances professionnelles et le risque d’avortement spontané chez les infirmières.

Pour cela les scientifiques ont analysé les données recueillies auprès de 116 430 infirmières américaines âgées de 25 à 42 ans. Ils se sont intéressés aux 7 482 femmes ayant été enceintes et ayant travaillé durant leur grossesse. Chacune d’elle a été interrogée sur ses conditions de travail (horaires, travail de nuit, port de charge…) ainsi que son utilisation d’agents potentiellement nocifs : gaz anesthésiant, chimiothérapie, médicament antiviraux, agents de stérilisation, rayon x…

Pour 10 % des infirmières interrogées (775 cas) la grossesse a été interrompue par une fausse couche avec des taux variables selon les services : 8,4 % dans les services de chirurgie contre 13,1 % dans les services spécialisés dans le traitement du cancer. L’étude montre notamment que les soignantes exposées à des traitements anticancéreux (cyclophosphamide, fluorouracile, étoposide) présentaient un risque près de 2 fois plus élevé (+ 94%) de risque de fausse couche.

L’exposition aux produits utilisés pour la stérilisation du matériel (oxyde d’éthylène, formaldéhyde, glutaraldéhyde) et aux rayons X est également associée à une augmentation des risques d’avortement spontané mais dans des proportions moindres.

Cette étude vient confirmer ainsi les résultats d’autres recherches, notamment françaises, publiées depuis une vingtaine d’années. “Les conditions actuelles d’exposition se sont améliorées depuis mais ces travaux doivent cependant nous rappeler l’importance de prendre en compte le plus en amont possible les risques liés aux produits anticancéreux en cas de grossesse”, souligne l’Institut.

“Les infirmières ne sont pas les seules exposées : les risques concernent également les aides soignantes, les employées de ménage et les ambulancières. Les expositions peuvent en effet survenir lors de la préparation et de l’administration des traitements mais également lors de la manipulation des déchets de soin des patients”, rappelle enfin l’INRS.

Source : INRS

A Lire également

Tabagisme : les patchs à la nicotine inefficaces c... Selon une étude promue par l’AP-HP et publiée dans le British Medical Journal, les patchs utilisés en substituts nicotiniques se sont montrés ineffica...
Si maman grossit, bébé aussi… Les femmes qui prennent beaucoup de poids pendant leur grossesse auraient plus de risques de donner naissance à un bébé plus gros que les autres… Jusq...
Les décès maternels en recul d’un tiers dans le mo... D’après les estimations des Nations Unies, moins de femmes meurent de causes liées à la grossesse. Cependant on enregistre encore près de 1000 décès c...
Epidémie de Zika : des recommandations pour les fe... Alors qu'un hôpital danois a annoncé mardi soir un des premiers cas de virus Zika en Europe, le Ministère de  de la Santé  vient d'émettre des recomma...
Pour ou contre les compléments alimentaires pendan... Faut-il prendre des compléments alimentaires riches en omégas 3 et en vitamines B lorsqu’on est enceinte ou qu’on allaite ? Les compléments aliment...
Un tiers des femmes enceintes fument toujours. Que... Un tiers des bébés sont exposés au tabac in utéro. C'est ce que confirme une étude de la consommation de tabac de la femme enceinte a été menée via l’...
Césarienne : mieux informer les femmes enceintes En France, près d'une femme sur cinq donne naissance par césarienne et, dans près de la moitié des cas, la césarienne est programmée. Pour améliorer c...
Cancer : le nombre de malades traités par chimioth... L’INCa a publié vendredi son rapport qui recense et analyse les évolutions récentes de la pratique de la chimiothérapie des cancers dans les établisse...
2 enfants d’une grossesse triple à très haut... Prouesse chirurgicale à l'Hôpital de Toulouse : l'utilisation du laser in-utéro sauve 2 enfants d'une grossesse triple à très haut risque. Les équipes...
Grossesse : la piscine faoriserait les risque d’al... Selon une étude réalisée par des chercheurs britanniques et publiée dans la revue British Journal of Dermatology, les bébés, dont la maman est allée n...
Mode grossesse : le kit anti-crise des futures mam... Le site « Envie de fraises » lance un kit vraiment malin pour futures mamans : 5 pièces essentielles pour les 9 mois à venir dans un seul et même kit ...
Environ 20 000 bébés naissent avec une anomalie co... Selon des données publiées pour la première fois par l'Institut de veille sanitaire (InVS), le nombre de nouveau-nés ou fœtus porteurs d’anomalies con...
Une appli pour faciliter la prise en charge des pl... Urgo Medical vient de lancer une application astucieuse pour faciliter la prise en charge des plaies et de la cicatrisation à destination des infirmiè...
Contraception : « Trop tôt pour avoir un bébé »... Le Ministère de la Santé et l’Inpes lancent le 8 avril 2010 une nouvelle campagne de communication sur la contraception. Destinée aux adolescents, fil...
Les accouchements à domicile en nette augmentation... Selon le journal belge La Capitale, le nombre de femmes qui ont choisi d'accoucher à domicile à Bruxelles, a doublé pour l'année 2010. Christine Jo...
Grippe H1N1 : Je suis enceinte. Pourquoi me faire ... Pourquoi me faire vacciner ? Enceinte, j’ai plus de risque de développer une forme grave de la grippe A(H1N1). Je fais partie d’une catégorie « à ris...