L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) rapporte les  résultats d’une étude américaine  publiée dans la revue médicale American Journal of Obstetrics & Gynecology. Selon cette dernière, l’exposition professionnelle aux médicaments anticancéreux multiplierait par 2 les risques de fausse couche chez les infirmières. D’autres agents couramment utilisés par le personnel soignant (produits de stérilisation, les rayons X) augmenteraient également les risques d’avortement spontané.

Au travail, les soignants peuvent être exposés à de nombreux agents susceptibles de présenter un risque pour la reproduction (médicaments, rayonnements ionisants, désinfectants…). Une équipe de chercheurs américains a étudié les liens possibles entre l’exposition à ces nuisances professionnelles et le risque d’avortement spontané chez les infirmières.

Pour cela les scientifiques ont analysé les données recueillies auprès de 116 430 infirmières américaines âgées de 25 à 42 ans. Ils se sont intéressés aux 7 482 femmes ayant été enceintes et ayant travaillé durant leur grossesse. Chacune d’elle a été interrogée sur ses conditions de travail (horaires, travail de nuit, port de charge…) ainsi que son utilisation d’agents potentiellement nocifs : gaz anesthésiant, chimiothérapie, médicament antiviraux, agents de stérilisation, rayon x…

Pour 10 % des infirmières interrogées (775 cas) la grossesse a été interrompue par une fausse couche avec des taux variables selon les services : 8,4 % dans les services de chirurgie contre 13,1 % dans les services spécialisés dans le traitement du cancer. L’étude montre notamment que les soignantes exposées à des traitements anticancéreux (cyclophosphamide, fluorouracile, étoposide) présentaient un risque près de 2 fois plus élevé (+ 94%) de risque de fausse couche.

L’exposition aux produits utilisés pour la stérilisation du matériel (oxyde d’éthylène, formaldéhyde, glutaraldéhyde) et aux rayons X est également associée à une augmentation des risques d’avortement spontané mais dans des proportions moindres.

Cette étude vient confirmer ainsi les résultats d’autres recherches, notamment françaises, publiées depuis une vingtaine d’années. “Les conditions actuelles d’exposition se sont améliorées depuis mais ces travaux doivent cependant nous rappeler l’importance de prendre en compte le plus en amont possible les risques liés aux produits anticancéreux en cas de grossesse”, souligne l’Institut.

“Les infirmières ne sont pas les seules exposées : les risques concernent également les aides soignantes, les employées de ménage et les ambulancières. Les expositions peuvent en effet survenir lors de la préparation et de l’administration des traitements mais également lors de la manipulation des déchets de soin des patients”, rappelle enfin l’INRS.

Source : INRS

A Lire également

Grossesse : “jamais d’AINS à partir du... Ibuprofène, kétoprofène, diclofénac... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de rappeler dans un point d'...
Alcool pendant la grossesse : des Français de plus... Alors la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) se tiendra le 9 septembre prochain, une enquête de Santé publiq...
Epidémie de Zika : des recommandations pour les fe... Alors qu'un hôpital danois a annoncé mardi soir un des premiers cas de virus Zika en Europe, le Ministère de  de la Santé  vient d'émettre des recomma...
Grossesse : des complications plus fréquentes à pa... Naissance prématurée, faible croissance du fœtus, bébé mort-né… Selon une étude suédoise du Karolinska Institute de Stockholm, les risques encourus lo...
Alcool et grossesse : une consommation modérée est... Selon une étude britannique, parue dans la revue scientifique Journal of Epidemiology and Community Health (JECH) et menée sur 11 000 mères, une conso...
Accoucher dans l’eau : dangereux pour le bébé ?... Selon une étude réalisée par l’Académie américaine de pédiatrie et le collège des gynécologues obstétriciens, donner naissance dans l’eau pourrait, da...
Contraception : “Faut-il que les hommes tomb...  L’Institut National de Prévention et d’Education à la santé (Inpes) lance une campagne pour remobiliser les 18-30 ans autour de la contraception. L’o...
Grossesse: des femmes plus âgées et souvent en sur... Selon les premiers résultats de l’enquête nationale sur la situation périnatale en France en 2010, la proportion des femmes âgées de 35 ans et plus au...
Participez à la Marche des Bébés, dimanche A l'occasion de la Semaine nationale de prévention de la santé de la femme enceinte et du nouveau-né, la Marche des Bébés débutera dimanche 20 septemb...
Accueillir des jumeaux : un guide pour se préparer... Face aux doutes et aux multiples interrogations qui s’enchaînent, cet ouvrage facilitera la vie des futurs ou jeunes parents de jumeaux par le biais d...
2 enfants d’une grossesse triple à très haut... Prouesse chirurgicale à l'Hôpital de Toulouse : l'utilisation du laser in-utéro sauve 2 enfants d'une grossesse triple à très haut risque. Les équipes...
Mode future maman : un t-shirt de grossesse à re-d... Quelle future maman ne s’est pas plainte de porter toujours les mêmes vêtements pendant sa grossesse ? C’est fini !!! La marque Mellipou lance un tee-...
Environ 20 000 bébés naissent avec une anomalie co... Selon des données publiées pour la première fois par l'Institut de veille sanitaire (InVS), le nombre de nouveau-nés ou fœtus porteurs d’anomalies con...
Tabagisme : les patchs à la nicotine inefficaces c... Selon une étude promue par l’AP-HP et publiée dans le British Medical Journal, les patchs utilisés en substituts nicotiniques se sont montrés ineffica...
Travail, discrimination et grossesse : un guide-co... Est-il obligatoire de déclarer sa grossesse lors d’un entretien d’embauche ? Comment annoncer sa grossesse à son employeur ? Une femme enceinte peut-e...
Contraception d’urgence: la HAS préconise une meil...  La Haute Autorité de Santé (HAS) a  recommandé vendredi  une meilleure information sur la contraception d’urgence. En France, même si trois femmes su...