Cécité: un médicament 30 x moins cher prouve son efficacité

Selon une étude britannique, deux traitements le Lucentis et l’Avastin procureraient les mêmes bénéfices pour traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Une maladie qui menace les personnes atteintes de cécité. Or le premier, seul autorisé, coûte 1100 euros, contre 30 euros pour le second, rapporte mercredi Le Figaro.
Le premier, le Lucentis du laboratoire suisse Novartis, « injecté tous les mois dans l’œil au prix d’environ 1100 € la dose, est autorisé par l’Agence du médicament ». Le second l’Avastin du laboratoire Roche, « copie quasiment conforme du premier et utilisé de la même manière, coûte environ 30 € par injection, mais n’a pas lui reçu d’autorisation », indique le quotidien.
Les autorités sanitaires britanniques ont lancé, il y a quatre ans, un essai comparant le Lucentis à l’Avastin, chez 610 patients souffrant de DMLA. Les résultats, présentés dimanche 6 mai lors d’un congrès en Floride, ont confirmé « la similitude totale des deux molécules tant en ce qui concerne l’efficacité que les effets secondaires », souligne le Figaro.
Le quotidien révèle qu' »actuellement, en France, plusieurs services hospitaliers d’ophtalmologie font conditionner de manière artisanale par les pharmacies des hôpitaux des doses d’Avastin à utiliser en injection intra-oculaire. Car le produit n’est disponible que sous une forme utilisable en cancérologie. Et ce sont ces doses produites artisanalement qui sont utilisées, hors de tout champ légal. Cependant, les données accumulées depuis cinq ans concluent toutes à un effet similaire des deux médicaments ».
« C’est aujourd’hui aux autorités sanitaires de prendre la décision d’autoriser l’Avastin afin que tous les patients ayant besoin de ce médicament puissent être soignés, sans pour autant faire exploser les dépenses de santé », souligne enfin le quotidien.
Source : Le Figaro