Antidépresseurs: pas automatiques?

Très efficaces dans les cas “lourds”, inutiles dans les cas “bénins”. Un article publié par le Jama (Journal of the American Medical Association, en anglais) explique que des chercheurs ont menés six essais thérapeutiques comparant les effets d’un antidépresseur à ceux d’un placebo*.

 Plus de 700 malades, atteints d’une forme plus ou moins grave de dépression ont été analysés. Premier constat: dans le cas des patients atteints de dépression très sévère, l’efficacité des antidépresseurs est bien supérieure à celle du placebo, ce qui est d’une logique implacable.
 Second constat, et surprise, les effets thérapeutiques de ces médicaments apparaissent très modestes, et même nuls, chez les patients souffrant de dépression légère ou modérée. Les chercheurs expliquent que les médecins prescripteurs -essentiellement des généralistes de ville-et les patients ne sont peut-être pas conscients du fait que ces médicaments ont été testés exclusivement sur des patients atteints de formes sévères de dépression.
En France, les prescriptions se sont stabilisées ces dernières années, après plusieurs décennies de très forte consommation. Les recommandations officielles, telles celles de la Haute autorité de santé (Has) et de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) ont sans doute eu un impact sur les prescripteurs. Mais, pour ce qui est des psychotropes, (anxiolytiques), la France reste encore aujourd’hui la championne d’Europe…
A savoir: le placebo, autrement dit médicament fantôme ou chimère, est destiné à stimuler la guérison d’un malade au moyen d’un produit inactif mais “chargé” d’une illusion médicamenteuse. Le recours au placebo fait partie des stratégies de guérison en psychiatrie dans les formes atténuées de dépression. Il va sans dire que les patients ignorent généralement le contenu du produit prescrit et qu’ils restent bien entendu sous surveillance.
 Lire également: Faut-il en avoir peur des antidépresseurs ?
www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er-pdf/er711.pdf et www.ameli.fr