Plus de 25 ministres de la Santé se sont réunis à Vienne (Autriche) pour débattre du rôle de la nutrition dans la lutte contre les maladies non transmissibles dans la Région européenne de l’OMS. La Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la nutrition et les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020 est une réaction à l’obésité et à la mauvaise nutrition, qui jouent un rôle capital dans les maladies non transmissibles comme les maladies cardiovasculaires, le diabète et le cancer.

Un problème de poids à l’échelle de la Région Dans la Région européenne, l’obésité progresse ; elle est particulièrement préoccupante chez les enfants. Selon les estimations, un tiers des enfants et la moitié des adultes de la Région sont en surpoids ou obèses. L’obésité s’accompagne d’une multitude de problèmes qui surviennent de manière immédiate ou à plus long terme, tels que des problèmes de mobilité, une mauvaise estime de soi et des risques accrus de maladies cardiovasculaires et de diabète. De plus, 60 % des enfants qui présentent une surcharge pondérale avant la puberté sont en surpoids au début de l’âge adulte ; l’obésité représente 2 à 7 % des dépenses de santé dans certains pays et des coûts indirects encore plus élevés en perte de productivité ; en Europe occidentale, les enfants issus de familles à faible revenu sont plus susceptibles d’être obèses ; en l’absence de mesures, la prévalence de la surcharge pondérale atteindra 90 % d’ici 2030 dans certains pays.

À l’ouverture de la conférence, la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Zsuzsanna Jakab, a lancé un appel à la population, à l’industrie alimentaire et aux pouvoirs publics : « Je demande instamment aux ministres de la Santé de collaborer avec d’autres secteurs pour mettre en œuvre des politiques qui peuvent changer les choses. J’exhorte tous les acteurs de l’industrie alimentaire à agir de façon responsable et à apporter leur concours en adaptant la composition des produits pour contribuer positivement à la santé, en étiquetant les aliments de manière claire et explicite et en s’abstenant de faire de la publicité auprès des enfants pour les aliments riches en graisses saturées et trans, en sucres libres et en sel. Enfin, je conseille aux citoyens d’essayer de réduire leur consommation de matières grasses, de sucre et de sel et d’accroître celle de fruits et de légumes. Les consommateurs devraient lire les étiquettes de leurs produits alimentaires et opérer un choix conscient et responsable en se fondant sur les recommandations de santé publique. Ces 30 dernières années, d’énormes progrès ont été réalisés dans d’autres domaines de la santé publique, comme la lutte contre le tabagisme. Il est temps de se montrer aussi déterminés dans la lutte contre l’épidémie d’obésité. »

Source : OMS

A Lire également

Les sodas pourraient nuire à la fertilité Une étude américaine menée par des chercheurs de l'Université de l'Utah et de l'Institut de Californie suggère qu'une importante consommation de sodas...
Diabète : la pompe à insuline pour remplacer les i... La Fédération Française des Diabétiques évoque 4 millions de français atteints du diabète. Un des traitements phares du diabète reste l'insuline. Zoom...
Toujours trop de sel dans les assiettes Les adultes devraient consommer moins de 2000 mg de sodium, soit 5 grammes de sel, et au moins 3510 mg de potassium par jour, selon l’Organisation mon...
Une prime sur salaire pour perdre du poids Aux USA, le taux d'absentéisme des salariés obèses est tel que certains employeurs offrent une prime à ceux qui prennent soin de leur ligne. C'est le ...
Alimentation : un nouveau portail web pour tout sa... Pour mieux informer les consommateurs sur leur alimentation et sur les actions du ministère de l’agriculture  en la matière, un nouveau portail intern...
Le diabète chez les enfants et les adolescents   Si la fréquence du diabète est en augmentation partout dans le monde, des études révèlent que les enfants courent de plus en plus de risque ...
Obésité chez l’enfant : 6 centres spécialisé... Aujourd’hui encore, la prise en charge de l’obésité sévère – en particulier celle des enfants et des adolescents – se heurte à de nombreux obstacles. ...
Nouvelle émission de Cyril Lignac sur M6 : mieux m... A partir du 21 décembre 2009, retrouvez tous les jours le chef Cyril Lignac sur M6 pour passer « Tous ensemble, à table ! ». Ce programme court quoti...
Maladies chroniques graves: un Français sur six to... Diabète, hypertension ou schizophrénie... Selon Les Echos qui citent un rapport transmis hier aux administrateurs de l'assurance maladie (CNAM), neuf ...
« L’affaire Birman» : un jeu en ligne dont l... L'équipe du service d'endocrinologie-diabétologie et l'association Les Diablotines ont créé un jeu vidéo dont le héros est diabétique : " l'affaire Bi...
Cancer, diabète et douleur : un nouvel « Espace In... Un nouvel « Espace Info Santé » dédié au cancer, au diabète et à la douleur a été inauguré le mardi 19 mai 2015 au Centre Hospitalier Lyon-Sud. Cette ...
Surpoids : mise en garde sur un risque d’hépatotox... L’Afssaps a mis en garde vendredi contre le risque d’atteintes hépatiques rares mais graves lors d’un traitement par orlistat. Deux spécialités commer...
Coca-Cola annonce des engagements mondiaux contre ... The Coca-Cola Company a annoncé la semaine dernière, à l'occasion du 127e anniversaire de la marque, quatre engagements commerciaux mondiaux contre l'...
Journée mondiale de la Santé 2015: le contenu de v... Au cours de la Journée mondiale de la Santé, qui sera célébrée le 7 avril, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) mettra l’accent sur les défis à r...
Alimentation : des scientifiques s’opposent ... Dans une tribune publiée dans le Journal International de Médecine, des spécialistes de la nutrition et de plusieurs spécialités médicales s'opposent ...
Diabète : une appli smartphone pour suivre sa mala... DiabetoPartner est une application smartphone pour les patients diabétiques de type 2 qui permet de suivre sa maladie au quotidien et d'être accompagn...