7ème Journée Française de l’Allergie le 19 mars

A l’occasion de la 7ème Journée Française de l’Allergie du 19 mars 2013, l’Association Asthme & Allergies donne rendez-vous aux jeunes et à leurs proches pour s’informer et échanger sur l’allergie. A savoir, 7 adolescents sur 10 ne suivent pas les recommandations de leur médecin (prise de médicaments, suivi et surveillance de l’asthme, mesures d’éviction des allergènes…).
Objectif de l’opération : donner aux adolescents des clés pour prendre en main leur allergie, qu’elle soit alimentaire, respiratoire ou de contact. Elle les encouragera à être plus autonomes et indépendants, au quotidien et dans leurs choix futurs. En effet, cette maladie chronique, la plus fréquente chez les adolescents, impacte leur qualité de vie, leurs performances scolaires et leur vie sociale et intime.
7ème Journée Française de l’Allergie le 19 mars 2013« L’adolescence est un âge décisif pour préparer son avenir et choisir son orientation professionnelle. C’est aussi l’âge des 1ères expériences : alimentaires (hors cadre familial et scolaire), de loisirs, de vacances et sexuelles. L’âge également des tentations à risques comme le tabac, le cannabis, l’alcool… », explique l’association.
Les adolescents allergiques peuvent être limités dans leurs choix ou se mettre en danger en négligeant leur maladie. Les chocs anaphylactiques sont 4 fois plus fréquents chez l’adolescent et l’adulte que chez l’enfant. L’observance, qui correspond au respect des instructions et des prescriptions médicales, est estimée à environ 50% chez l’enfant asthmatique et diminue avec l’âge pour atteindre environ 30% chez l’adolescent.
Ainsi 7 adolescents sur 10 ne suivent pas les recommandations de leur médecin (prise de médicaments, suivi et surveillance de l’asthme, mesures d’éviction des allergènes…). Ceci a pour conséquences, outre une qualité de vie altérée pour le jeune asthmatique, des taux d’absentéisme scolaire et d’hospitalisations et/ou de recours aux soins d’urgence très élevés.
Parler de son allergie peut même être tabou. 4 adolescents sur 10 souffrant d’allergies alimentaires ne confient pas à leur entourage leur maladie alors qu’ils sont 68% à admettre « qu’éduquer » leurs proches rendrait leur allergie plus facile à vivre.
Du 19 mars au 30 juin, « Allergie, j’agis ! »
L’entourage familial et le milieu scolaire seront aussi sensibilisés à l’importance d’accompagner et de responsabiliser l’adolescent dans la prise en charge de sa pathologie. Du 19 mars au 30 juin, « Allergie, j’agis ! », sera le leitmotiv d’une mobilisation nationale qui invitera les jeunes à se faire diagnostiquer au plus tôt et à se traiter pour avancer sans « boulet aux pieds » aujourd’hui et demain !
Le 19 mars 2013, les internautes pourront dialoguer en direct avec des allergologues sur www.allergiejagis.org, premier site d’information dédié à l’allergie chez les jeunes et sur les réseaux sociaux d’Asthme & Allergies.