24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Tabagisme : les patchs à la nicotine inefficaces chez les femmes enceintes

Selon une étude promue par l’AP-HP et publiée dans le British Medical Journal, les patchs utilisés en substituts nicotiniques se sont montrés inefficaces pour aider les femmes enceintes à arrêter de fumer lors de leur grossesse. En France en 2010, environ 30% des femmes enceintes disaient avoir fumé avant la grossesse, en moyenne 10 cigarettes par jour.

Cette étude a été réalisée sur l’ensemble du territoire français entre 2007 et 2012. 402 femmes enceintes fumeuses de plus de 18 ans, entre 12 et 20 semaines de grossesse et fumant au moins 5 cigarettes par jour y ont participé.

Les participantes, réparties en deux groupes (patch nicotinique ou patch placebo) ont bénéficié, pendant leur grossesse d’un suivi personnalisé, mensuel, de sevrage tabagique par des professionnels de santé. La substitution nicotinique était adaptée individuellement à leurs besoins.

« Comparativement au placebo, les substituts nicotiniques n’augmentent ni l’abstinence des femmes enceintes, ni le poids de naissance des bébés », ont noté les auteurs de l’étude.

Dans les 2 groupes, le délai moyen de reprise de la cigarette était de 15 jours. Seules 11 femmes ont complètement arrêté de fumer dans le groupe avec patchs nicotiniques (soit 5,5%), et 10 femmes dans le groupe placebo (soit 5,3%).

Par ailleurs, les résultats montrent un poids moyen à la naissance de 3065 g dans le groupe avec patchs nicotiniques et de 3015 g dans le groupe placebo. Les nouveau-nés des 21 femmes qui étaient totalement abstinentes avaient un poids de naissance significativement plus élevé (3364 g) que les nouveau-nés de femmes qui n’étaient pas abstinentes de façon continue (3021 g).

Pour le Dr Ivan Berlin de l’hôpital Pitié-Salpêtrière (AP-HP), coordonnateur de l’étude, « ces résultats doivent nous encourager à évaluer de nouvelles approches pour aider les femmes enceintes à arrêter de fumer. Etant donné que les participantes étaient des femmes fortement dépendantes aux cigarettes et qui n’arrivaient pas à arrêter sans traitement médicamenteux, les résultats sont difficilement extrapolables à des femmes enceintes peu dépendantes. Toutefois, en l’absence de preuve de l’efficacité des substituts nicotiniques dans cette population très spécifique, le soutien comportemental doit être l’intervention à privilégier pour aider les femmes enceintes à arrêter de fumer ».

Source : AP-HP

BMJ 2014;348:g1622 – Nicotine patches in pregnant smokers : randomised, placebo controlled, multicentre trial of efficacy. Ivan Berlin, senior lecturer, hospital practitioner, Gilles Grangé2, hospital practitioner, Nelly Jacob, hospital practitioner, Marie-Laure Tanguy, statistician.

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 mars 2014