24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Sommeil : gare à la somnolence au volant !

Somnolence, manque de vigilance, risque d’accidents, détérioration de sa santé… Avec moins de 6h de sommeil par nuit, un tiers des actifs français creuse une dette sévère de sommeil et entre dans un engrenage épuisant, selon l’enquête INSV/MGEN « Sommeil et transports ». 

En 2014, les actifs Français dorment en moyenne 6h55, ce qui est une moyenne basse. Pour la 14ème édition de la Journée du Sommeil, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) alerte sur la qualité du lien entre sommeil et transports. Ainsi, 9% des conducteurs se sont déjà endormis au volant sur le trajet de leur travail.

Si la majorité des actifs Français dort entre 7 et 8 heures (62%), 36% dorment moins de 6h et sont en dette chronique de sommeil. Ceci se confirme par leur tentative de compenser avec une grasse matinée le week-­end, dormant alors 1h de plus, avec une moyenne de 8h02 de sommeil.

1 actif sur 4 est victime de somnolence !

Si les 3/4 des actifs Français se couchent avant 23h, mus par la raison ou peut-­être la fatigue, 2/3 se réveillent au moins une fois, soit en moyenne près de 2 fois par nuit, pour une durée de 28 minutes. Fatiguant pour l’organisme ! Les troubles du sommeil s’avèrent encore trop fréquents chez les actifs, qui ne sont que 13% à se soigner pour y remédier. L’insomnie « empoisonne » les nuits d’1 actif sur 5, en tête des pathologies du sommeil. Ceux-ci, risquent d’autant plus d’être somnolents durant la journée (21% des actifs sont somnolents, et 6% très somnolents).

 La somnolence au volant

17% des conducteurs disent avoir somnolé au volant au moins 1 fois par mois, 10%, avoir dû s’arrêter. Pire, 9% se sont endormis au moins 1 fois au volant dans l’année ! 7% d’entre eux ont d’ailleurs eu un accident mineur, sans dommages matériels ou corporels. Si l’on s’endort au volant plus souvent le matin (38%), entre 6h et 12h et sur de grands axes autoroutiers (40%), aucun réseau n’est épargné. Personne n’est à l’abri, « pas même ceux qui font des petits trajets, ni ceux qui empruntent des petites routes très familières », met en garde le Dr Joëlle Adrien, présidente du conseil scientifique de l’INSV.

Les actifs Français plébiscitent la voiture (91%). 77% des actifs empruntent un véhicule en tant que conducteur pour leur trajet. 91% utilisent une voiture, parfois un véhicule utilitaire ou deux roues (4%), ou un vélo (5%). Ceux-ci sont plus nombreux en province (84% vs 50% en région parisienne) et habitent dans des agglomérations inférieures à 100.000 habitants (87%). Si une minorité (8%) se rend à son travail à pied, compte tenu de sa proximité, 20% optent pour les transports en commun.

Source : INSV

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 mars 2014