24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Alcoolisation foetale : 1ère cause non génétique de handicap mental chez l’enfant

En France, 3000 à 7000 nouveaux nés sont concernés par les conséquences d’une exposition prénatale à l’alcool. Le syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) est une pathologie dramatique irréversible mais 100% évitable ! Afin de mieux informer les femmes enceintes sur les risques que leurs bébés encourent lorsqu’elles consomment de l’alcool pendant leur grossesse, l’hôpital d’Amiens organise un forum d’informations sur le syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) et pathologies apparentées.

Fêtes, cérémonies, pots dans l’entreprise, déjeuners entre amis… L’alcool est un produit tellement culturellement ancré dans la vie des Français qu’il n’est pas toujours perçu comme à risques. Quelle femme enceinte n’a pas entendu « c’est la fête : une p’tite coupe de champagne ne fera pas de mal à ton bébé…». Or, les études scientifiques ont clairement identifié que l’exposition prénatale à l’alcool représente un facteur de risque embryon-foetal à tous les stades de la grossesse, peu importe la boisson alcoolisée consommée (vin, bière, cidre, spiritueux, etc.). Dans la mesure où à ce jour, un seuil de consommation sans danger n’a pu être identifié, il s’agit de rappeler à toutes les femmes enceintes ou celles qui désirent l’être, l’importance du message « zéro alcool pendant la grossesse ».

Quels sont les conséquences possibles de l’alcool pour l’enfant à naître ?
L’alcool passe librement et rapidement du sang maternel vers le sang du foetus, au travers du placenta. L’alcoolémie de la mère devient celle du foetus. Le foetus sera plus longtemps vulnérable à la toxicité de l’alcool (son foie n’est pas parvenu à maturité suffisante pour éliminer rapidement l’alcool). Tout au long de la grossesse, tous les organes du foetus sont susceptibles de voir leur développement perturbé par l’alcool.
Si la conséquence de l’exposition prénatale à l’alcool la plus visible est le syndrome d’alcoolisation foetale (SAF), il n’en demeure pas moins que de nombreux désordres neurocomportementaux sont également liés à l’exposition prénatale à l’alcool. On parle d’ « Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale » (ECTAF). Il s’agit d’une association de troubles, pour lesquels tous les degrés d’atteinte peuvent exister. Ces troubles comprennent des signes physiques (retard de croissance pré ou postnatal, anomalies craniofaciales, malformations du cerveau) et des dysfonctionnements du système nerveux central (retard de développement intellectuel, problèmes d’apprentissage et de mémoire, hyperactivité, troubles de l’attention). Ces dommages sont irréversibles. L’alcoolisation foetale est la première cause non génétique de handicap mental chez l’enfant.

> Renseignements pratiques :
Forum sur le syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) et pathologies apparentées.
Date : le 29 mars 2011 de 8h30 à 17h30
Lieu : Centre Gynécologique Obstétrique du CHU d’Amiens 124 rue Camille Desmoulins
Plus d’infos auprès de l’A.N.P.A.A. PICARDIE 29 rue Lamarck 80000 AMIENS – Tél : 03.22.22.55.00 – comite80@anpa.asso.fr
Source : CHU Amiens

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 mars 2011