Le dépistage organisé est un programme national mis en place par pouvoirs publics, en lien avec l’Assurance Maladie et les professionnels de santé, auquel les femmes de 50 à 74 ans sont invitées tous les deux ans à participer. Explications :

Le principe du dépistage est de détecter parmi des personnes à priori non malades celles qui présentent des anomalies susceptibles d’être cancéreuses ou d’évoluer vers un cancer, afin de les traiter au stade le plus précoce possible de la maladie.

 Deux types de dépistage coexistent en France, le dépistage organisé et le dépistage individuel, qui repose sur l’initiative du professionnel de santé. Le protocole de dépistage organisé du cancer du sein est défini par un cahier des charges publié au Journal Officiel :

– tous les deux ans, la structure de gestion envoie un courrier personnalisé aux femmes âgées de 50 à 74 ans. Cette structure a également pour missions de coordonner le dépistage au niveau départemental ou interdépartemental et de s’assurer du respect des procédures d’assurance-qualité ;

– les femmes sont invitées à se rendre chez un radiologue agréé dont les coordonnées figurent dans la liste jointe au courrier. Sont éligibles à ce dispositif les femmes de 50 ans à 74 ans, ne présentant pas de symptôme ni de risque particulier de cancer du sein ;

– l’examen comprend une mammographie (deux clichés par sein, face et oblique) et un examen clinique des seins. Il est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, sans avance de frais ;

–  toute mammographie normale est ensuite systématiquement relue par un second radiologue expert ;

–  lorsqu’une anomalie est décelée, le radiologue premier lecteur effectue immédiatement un bilan diagnostique, pour raccourcir le délai d’une éventuelle prise en charge et éviter une attente angoissante. Le médecin traitant et/ou le gynécologue sont prévenus des résultats à la demande de la patiente.

Cancer du sein : quels sont les symptômes et les signes

 Au-delà de ce dépistage, certains symptômes peuvent faire suspecter un cancer du sein. De manière générale et quel que soit l’âge de la femme, il est important d’être vigilant par rapport à l’apparition de certains signes :

–  grosseur non douloureuse ;
– anomalie du galbe mammaire ;
– rétraction mamelonnaire ;
– rougeur, oedème ou aspect de peau d’orange ;
– écoulement mammaire ;
– douleur localisée ;
–  ganglions palpables au niveau des aisselles.

Ces symptômes ne sont pas nécessairement révélateurs d’une tumeur, mais ils doivent conduire la femme à consulter par précaution son médecin traitant ou son gynécologue qui lui prescrira ou non des examens de diagnostic (mammographie le plus souvent).

Source : Inca

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Food Truck Cancer & Nutrition le 12 juin au c... Le 12 juin prochain, un Food Truck piloté par le chef Grégory Cuilleron et Alix Mottard-Goerens diététicienne viendra à la rencontre des patients du C...
« Soirée d’Amélie » Mauresmo contre le cance... Assistez à la grande Soirée d'Amélie Mauresmo et la Ligue contre le Cancer à l'occasion du 22 ème Open GDF-Suez ! Les plus célèbres joueurs de tennis ...
Octobre Rose : la Ville de Paris mobilisée pour le... Afin d’obtenir une plus forte adhésion du public et des femmes au dépistage, la Ville de Paris et ses partenaires ont décidé, dans le cadre d’une expé...
Cancer du sein : la participation au dépistage org... En 2011, plus de 2,4 millions de femmes ont eu recours au dépistage organisé du cancer du sein, ce qui représente 52,7 % de la population cible d'aprè...
Cancer : 68 % de survie en plus avec l’Accompagnem... "68 % de survie en plus avec l’Accompagnement Thérapeutique : une molécule chimique capable d’obtenir de tels résultats bouleverserait le paysage de l...
Les Français plus optimistes face au cancer Face au cancer, les Français montrent leur confiance envers les progrès des traitements et le développement des nouvelles techniques. Selon le Baromèt...
Cancer : une application mobile pour connaître vos... L’application mobile « Cancer mes droits » et son site internet proposent à tous les patients atteints de cancer et à leurs proches, un accès à l’ense...
Cancers du sein : l’Institut national du cancer pu... L’Institut national du cancer publie un nouveau livret d’information à destination des femmes de 50 ans et plus afin de répondre aux principales quest...
Cancer et prise en charge de la douleur Une enquête, réalisée sous l'égide de l'INCa en 2010 avec l'Institut BVA, a été menée auprès de 1507 patients atteints de cancer traités en ambulatoir...
Cancer du cerveau : nouvelle piste pour un vaccin Le Figaro rapporte que des chercheurs américains de l'Université de Duke ont  testé un vaccin thérapeutique expérimental en association avec un traite...
Cancer du sein: une vie intime détériorée pour plu... A l'Institut Curie, une étude menée par les psycho-oncologues a permis d’identifier les  retentissements du cancer du sein sur la vie intime des femme...
Cancer : 78 000 euros collectés grâce à la 1ere Ma... La Marche des Lumières, la première marche de solidarité en France organisée par l’Institut Curie pour faire reculer le cancer, a eu lieu samedi 23 no...
Dépistage cancer du sein : suivez les baguettes de... A l’occasion d’Octobre Rose, la 3ème édition de l’opération "Pour le dépistage du cancer du sein, suivez la baguette" se déroulera du 7 au 17 octobre....
Cancer colorectal : le 3ème cancer le plus fréquen... Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digesti...
Produits de comblement des rides : quelles précaut... Les produits injectables destinés au comblement des rides, recourant en majorité à l’acide hyaluronique, sont injectés sous la peau afin de lisser le ...
Cancer du sein : le plus fréquent des cancers fémi... Avec près de 50 000 nouveaux cas estimés en 2005 en France, le cancer du sein représente 36,7 % de l’ensemble des nouveaux cas de cancers chez la femm...