24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

11ème Journée du Sommeil : attention à la somnolence au quotidien

L’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) organise la 11ème Journée du Sommeil® ce vendredi 18 mars avec pour thème : « La Somnolence au quotidien ». La somnolence diurne excessive affecte 5 à 10% de la population générale et entraîne des troubles cognitifs majeurs comme un ralentissement du temps de réaction, une modification du champ visuel ou des troubles du jugement.

1 Français sur 5 se sent somnolent, au moins 3 fois par semaine et même après une bonne nuit, selon l’enquête INSV/MGEN 20111… Somnoler au cours de la journée est le lot quotidien des millions de Français qui ne parviennent pas à dormir suffisamment durant la semaine.

Plus de 30% des Français actifs dorment 6 heures ou moins
La diminution du temps de sommeil moyen est une tendance inexorable comme le montre les enquêtes de l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) depuis 2000. Aujourd’hui, plus de 30% des Français actifs dorment 6 heures ou moins par 24 heures. Cette diminution de sommeil est la conséquence des rythmes de vie : l’augmentation du temps de transport, l’impact des horaires décalés et du travail de nuit, l’utilisation tardive des nouvelles technologies, Internet et le téléphone mobile.

La somnolence peut aussi être le reflet de pathologies telles que le syndrome d’apnées du sommeil, les hypersomnies rares ou liées à l’utilisation de médicaments affectant la vigilance. La somnolence diurne excessive, quant à elle, se manifeste par des endormissements involontaires au cours de la journée, plus ou moins contrôlables. Elle affecterait 5 à 10% de la population générale et a pour conséquences des troubles cognitifs comme un ralentissement du temps de réaction, une modification du champ visuel ou encore des troubles de mémoire ou du jugement. Ainsi la somnolence diurne excessive est un symptôme d’alerte essentiel de pathologies fréquentes et rares et elle fait courir à l’individu et à la société des risques bien identifiés. C’est pourquoi elle doit faire l’objet de toutes les attentions et conduire à un avis spécialisé et un suivi spécifique.

La part de handicap causée par la somnolence est difficile à évaluer. Néanmoins, les accidents de la route constituent un assez bon reflet de l’impact majeur de cette symptomatologie. Elle a aussi un impact non négligeable sur les apprentissages scolaires et des conséquences économiques non négligeables quoique difficilement chiffrables (absentéisme, arrêts maladies, accidents du travail, domestiques et de la route…)

Le but de cette 11ème Journée du sommeil® est donc d’inciter les Français à s’intéresser à la somnolence et à en parler à leur médecin généraliste.

Plus d’informations sur la Journée du Sommeil :
http://www.journeedusommeil.org/

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 mars 2011