24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

10e Journée Mondiale contre la BPCO, le 16 novembre prochain

A l’occasion de la 10e Journée Mondiale contre la BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive) le 16 novembre prochain, le Comité National contre les Maladies Respiratoires (CNMR) et ses partenaires repartent en campagne contre cette maladie respiratoire chronique évolutive et irréversible. Cette  maladie sournoise handicape progressivement la vie de 2 à 3 millions de Français, souvent non diagnostiqués et mal compris.

Cette dixième édition sera l’occasion de faire le point sur l’évolution des connaissances, de la prise en charge et de la prévention de la BPCO. La campagne l’AIR DE RIEN insistera cette année sur l’impact considérable de cette maladie à tous les niveaux de vie et ce dès le premier stade de la maladie, qui passe encore trop souvent inaperçu. Bien vivre avec une BPCO est possible à la stricte condition d’avoir fait l’objet d’un diagnostic et de suivre une prise en charge adaptée.

En France, les répercussions sociales de la BPCO sont considérables sur les patients, leurs familles, les employeurs et la société : elle serait responsable de 11% des invalidités, 8% des arrêts de travail et 11% des hospitalisations une à plusieurs fois par an.

Fatigue, sommeil perturbé, essoufflement à l’effort… Si la BPCO n’est pas immédiatement responsable d’évènements violents (insuffisance respiratoire aiguë, décès), elle compromet d’emblée la qualité de vie car la limitation de la capacité respiratoire retentit inexorablement sur les activités quotidiennes.

Au tout début, comme pour la migraine, la BPCO ne présente pas de signes extérieurs ce qui rend complexe son dépistage et explique le manque de compréhension de l’entourage des personnes concernées. Réellement « diminuée », la personne atteinte de BPCO est facilement exposée à la critique. Pas toujours consciente d’être atteinte de ce handicap – parce qu’il n’en est qu’à son début – et ainsi dévalorisée, la personne atteinte d’une BPCO peut entrer dans un processus dépressif.

Une étude récente faite chez des fumeurs montre que la dépression est deux fois plus fréquente chez les personnes atteintes de BPCO que chez celles qui ne l’ont pas.

 Au programme de la 10ème Journée Mondiale en France
Des actions de sensibilisation et de dépistage auront lieu dans des lieux publics partout en France, ainsi que dans certaines entreprises et centres de médecine du travail, organisés avec les Comités départementaux de Lutte contre les Maladies Respiratoires et la Fédération Française des Associations et Amicales des malades Insuffisants ou handicapés Respiratoires (FFAAIR).

Pour plus d’informations, consultez le site Internet : www.lesouffle.org
Ce dernier récapitule les Initiatives de proximité, propose de télécharger des dépliants d’information et un questionnaire permettant de déterminer si l’on est concerné par la maladie.

Source :  CNMR

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 novembre 2011