L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de mettre à disposition  une actualisation des données de pharmacovigilance relative aux vaccins contre les infections à rotavirus (responsables de gastro-entérites), Rotarix et RotaTeq. L’agence appelle à la vigilance des professionnels de santé sur le risque de complications graves et à la sensibilisation des parents.

Cette mise au point intervient après que le Canard Enchaîné a révélé mercredi le décès de deux bébés en 2012 et 2014 alors qu’ils avaient été vaccinés contre la gastro-entérite.

L’ANSM rappelle aux professionnels de santé “le risque, très rare mais pouvant potentiellement entraîner des complications graves, d’invagination intestinale aiguë associé à ces vaccins” et les invite à attirer l’attention des parents d’enfants vaccinés sur la nécessité d’une prise en charge médicale précoce dès l’apparition des premiers signes, notamment digestifs, évocateurs d’une invagination intestinale.

Rotarix et RotaTeq sont des vaccins oraux indiqués chez les nourrissons à partir de l’âge de six semaines dans la prévention des gastro-entérites causées par des infections à rotavirus. Ils sont autorisés, en Europe, depuis février et juin 2006 respectivement, et commercialisés en France depuis mai 2006 et janvier 2007.

Depuis le début de la commercialisation en France de ces deux vaccins et jusqu’au 31 octobre 2014, plus de 1 million de doses ont été distribuées. 508 notifications d’effets indésirables médicalement confirmées, dont 201 graves, ont été recueillies et analysées.

“Parmi les observations graves, 47 cas d’invaginations intestinales aiguës, survenues dans le mois suivant la vaccination, ont été rapportés, dont quelques-uns d’évolution fatale.”, indique l’agence.

L’invagination intestinale aiguë est un type d’effet indésirable qui, bien que considéré comme très rare (moins de 1 cas sur 10 000 vaccinés), nécessite, de par sa gravité, une prise en charge immédiate, dès les premiers signes cliniques.

L’ANSM invite les professionnels de santé à” sensibiliser les familles sur les signes d’invagination intestinale aigüe, survenant dans le mois suivant la vaccination, devant les amener à consulter sans délai leur médecin : douleurs abdominales, pleurs répétés et inhabituels de l’enfant, vomissement, présence de sang dans les selles, ballonnements abdominaux et/ou fièvre élevée”.

Elle indique enfin que le Haut Conseil de la santé publique  (HCSP) a prévu de réexaminer dans les prochains jours ses recommandations relatives à la vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus 1.

 Source : ANSM

A Lire également

Semaine de la vaccination : la rougeole, priorité ... Du 26 avril au 2 mai 2011, la Semaine européenne de la vaccination a lieu dans vingt-six régions françaises. De nombreuses actions sont mises en place...
Vaccination : 36% des Français déclarent ne pas sa... Selon les résultats d’une enquête Harris Interactive pour L’Observatoire Cetelem, si 63% des Français indiquent être au fait de leur calendrier vaccin...
La gastro et la grippe franchissent le seuil de l&... Selon le réseau de surveillance Irsan, qui se base sur les données de SOS Médecins, la grippe et la gastro-entérite viennent de franchir le stade de l...
Grippe : 7 Français sur 10 envisagent de faire l’i... Alors que la campagne nationale de vaccination contre la grippe a été lancée ce lundi, une enquête PHR/IFOP* révèle que 7 Français sur 10 envisagent d...
Uvestérol : l’Afssaps rappelle les recommandations... De nouveaux cas de malaise chez des nourrissons lors de l’administration de Uvestérol Vitaminé ADEC ou de Uvestérol D 1500UI/mL conduisent l’Afssaps à...
Gastro, grippe : 5 réflexes pour se protéger Alors que les épidémies de gastro-entérite et de grippe sévissent fortement en France depuis le début du mois de janvier, l’Inpes rappelle les 5 réfle...
Le calendrier des vaccinations 2016 En 2016, le calendrier des vaccinations intègre une nouvelle recommandation de vaccination contre le zona chez les adultes âgés de 65 à 74 ans. Les pe...
Rougeole, rubéole : un nouveau plan mondial de lut... Parvenir à éliminer la rougeole et la rubéole dans au moins 5 Régions de l’OMS d’ici 2020: tel est l’objectif du nouveau plan stratégique mondial de l...
Gastro, grippe… : les épidémies s’inst... Selon le dernier point du Réseau Sentinelles, l’incidence nationale de la diarrhée aiguë ayant conduit à une consultation d’un médecin généraliste éta...
Cancer du col de l’utérus : une campagne pour sens... Pour sensibiliser les femmes à l’importance de la prévention et du dépistage du cancer du col de l’utérus, l’INCa lancera une campagne d’information a...
Rougeole: l’urgence du rattrapage vaccinal e... Dans sa dernière édition du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l'Institut national de veille sanitaire (InVS) revient sur l’épidémie de roug...
Viande de poulet: alerte à la bactérie Campylobact... Peut-on manger du poulet sans être contaminé par la bactérie Campylobacter et risquer la gastroentérite? Selon une enquête menée dans 28 pays européen...
Méningite : l’OMS donne son aval à un vaccin... Sanofi Pasteur, la division vaccins du laboratoire français Sanofi, vient de voir l'un de ses vaccins quadrivalents contre les infections invasives à ...
Virus de l’hiver : adoptez les bons gestes contre ... Rhumes, rhinopharyngites, grippes, bronchites, bronchiolites et gastro-entérites… Les virus saisonniers de l’hiver sont là. Comment se propagent-ils, ...
Un enfant sur cinq ne bénéficie toujours pas des v... A l'occasion de la semaine mondiale de la vaccination, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) rappelle que les progrès pour atteindre les cibles m...
La France confrontée à une épidémie de rougeole... Alors qu’une quarantaine de cas étaient seulement déclarés chaque année en 2006 et 2007, on assiste, en France depuis 2008, à une nette augmentation :...