La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande de favoriser le diagnostic précoce de ce trouble, éviter les complications mais également développer les échanges entre médecins généralistes et  psychiatres sur cette maladie. En France, on estime qu’entre 1 et 2,5 % de la population est touchée par ce trouble, mais ce chiffre serait sous-évalué.
 
Le trouble bipolaire est l’une des pathologies psychiatriques les plus graves, qui conduit à des tentatives de suicide : 1 malade sur 2 fera au moins une tentative de suicide dans sa vie et 15 % décèderont par suicide.

Classé parmi les 10 pathologies les plus invalidantes selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le trouble bipolaire débute généralement chez l’adolescent ou le jeune adulte et nécessite une prise en charge tout au long de la vie. Il s’agit d’un trouble complexe, difficile à diagnostiquer, et il s’écoule en moyenne 10 ans entre son apparition et la mise en place d’un traitement adapté.

Le trouble bipolaire alterne des épisodes maniaques ou hypomaniaques (agitation, élévation de l’humeur, idées de grandeur) et des épisodes dépressifs avec des moments de rémission. Cette maladie entraîne pour le patient une vulnérabilité chronique et reste diagnostiquée trop tardivement. En plus de favoriser les risques associés à la maladie comme le suicide, les hospitalisations ou les comorbidités, un diagnostic tardif peut également avoir des conséquences désastreuses sur la vie sociale, familiale et professionnelle des patients.

Dans le cadre de son programme pluriannuel en santé mentale (2013-2016), la HAS a publié une fiche pratique afin de permettre aux médecins traitants de reconnaître ce trouble et d’agir plus précocement.
 
Le site de la HASUn trouble difficile à diagnostiquer
La HAS recommande notamment aux médecins de rechercher systématiquement des arguments en faveur d’un trouble bipolaire en cas d’antécédent familial, de changement brutal dans le fonctionnement psychique, de symptômes dépressifs atypiques, d’une première dépression survenue avant 25 ans, de tentatives de suicides répétées ou d’une réaction anormale à un traitement antidépresseur.
“Le patient pour lequel un diagnostic de trouble bipolaire est envisagé doit être adressé à un psychiatre pour confirmer le diagnostic, suivre le patient et/ou donner un avis spécialisé en collaboration avec le médecin traitant et avec la famille et les proches”, préconise la HAS. Elle estime ainsi indispensable une collaboration étroite entre le psychiatre et le médecin traitant.

Les troubles bipolaires débutent majoritairement dans les dernières années de l’adolescence, entre 15 et 19 ans. C’est pourquoi la HAS préconise d’être attentif aux changements de comportement en rupture avec le fonctionnement habituel de l’adolescent (repli sur soi, décrochage scolaire, conduites à risque, prises de substances psychoactives,…). Même si à cet âge les variations d’humeur peuvent être courantes et non pathologiques. Par ailleurs, devant une tentative de suicide d’un adolescent ou d’un adulte jeune, il est impératif de rechercher un trouble bipolaire. 

Source : HAS

A Lire également

Grippe A : une facture de 670 millions d’euros  Le gouvernement a fait les comptes de la campagne de vaccination : la grippe A a coûté près de 670 millions d'euros. Selon les ministères de la S...
Vers un dépistage volontaire et généralisé du VIH ... Dans ses dernières recommandations, la Haute Autorité de Santé (HAS) suggère que le dépistage du virus du sida soit proposé à toute la population de 1...
Suicide : une augmentation des messages d’ap... A la veille de la 14ème journée mondiale de la prévention du suicide, l’association PHARE Enfants-Parents recense une augmentation des messages d’appe...
Dépression de l’adolescent : des recommandations p... Alors qu'on estime que près de 8 % des adolescents entre 12 et 18 ans souffriraient d’une dépression, la Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publie...
Suicide: un Français sur vingt a déjà fait une ten... Dans une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l'Institut de veille sanitaire (InVS) dresse un état des lieux alarm...
Les médecins généralistes voient de plus en plus d... Un an après le lancement du plan Cancer, la Ligue contre le Cancer a mené une enquête auprès de 565 médecins généralistes afin de « connaître leurs co...
VIH : vers un dépistage volontaire et généralisé... Dans ses dernières recommandations, la Haute Autorité de Santé (HAS) suggère que le dépistage du virus du sida soit proposé à toute la population de 1...
Professionnels de santé: les Français ont toujours... Selon les résultats du baromètre Groupe Pasteur Mutualité (*), les Français gardent une forte confiance envers les professionnels de santé et cela mal...
Médecins généralistes: Sarkozy propose une rémunér...  Nicolas Sarkozy a esquissé mercredi, lors d'une table ronde à Orbec dans le Calvados, les grandes lignes de la réforme de la médecine de proximité qu...
Troubles bipolaires: un outil interactif pour les ... Les troubles bipolaires touchent 400 000 à 500 000 personnes en France. Bipolife® est le premier outil interactif à visée psychoéducative spécifiqueme...
Diabète de type 1 de l’enfant : une bande dessinée... Roche Diabetes Care et les éditions Chepe se sont associés pour réaliser la bande dessinée Le Diabète de type 1 de l’enfant : le moment du diagnostic....
Suicide : 11 000 personnes décèdent chaque année e... Selon le premier rapport annuel de l’Observatoire national du suicide, qui vient d'être remis à la ministre de la Santé, plus de 11 000 personnes décè...
Troubles bipolaires : un film documentaire pour mi... Pour la 1ère Journée Mondiale des Troubles Bipolaires en France le 30 mars 2015, comprenez mieux cette maladie psychiatrique en visionnant le film doc...
Faut-il en avoir peur des antidépresseurs ? Le traitement médicamenteux ne constitue qu’un aspect de la prise en charge des sujets présentant des troubles dépressifs ou anxieux. Si historiquemen...
Pour quelles raisons les moins de 16 ans appellent... Cette année, la Journée mondiale de Prévention du Suicide du mercredi 10 septembre se concentrera sur les nouvelles technologies. Selon les statistiqu...
Mortalité chez les jeunes : les principales causes... Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les principales causes de mortalité chez les jeunes sont les accidents de la route, les complications...