Suicide: un Français sur vingt a déjà fait une tentative

Dans une étude publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l’Institut de veille sanitaire (InVS) dresse un état des lieux alarmant du suicide et des tentatives de suicide en France. Ainsi, 5,5% des 15-85 ans ont déjà fait une tentative de suicide au cours de leur vie. Soit près d’un Français sur vingt.
« En France, presque 1 décès sur 50 est un suicide. Survenant dans des souffrances psychiques insoutenables où les troubles mentaux ont une influence majeure, le suicide est classé au sein de la mortalité évitable. Pour lutter contre ce fléau, le ministère de la Santé a annoncé le 10 septembre 2011 un nouveau plan de prévention », rappelle dans son éditorial Jean‑Louis Terra, Professeur de psychiatrie de l’Université Claude Bernard Lyon.
En 2010, sur une période rétrospective de 12 mois, 3,9% des personnes âgées de 15 à 85 ans interrogées déclaraient avoir eu des pensées suicidaires et 0,5% avoir fait une tentative de suicide (TS). Si le taux de TS déclarées au cours de la vie semble stable depuis 2000 (environ 6%), le taux de TS au cours des 12 derniers mois est supérieur à celui observé en 2005. 
Les femmes plus nombreuses à y penser
Globalement, la fréquence des TS déclarées au cours des 12 derniers mois diminue avec l’âge, tandis que la survenue d’idées suicidaires est maximale entre 45 et 54 ans. Le genre est une variable importante : les femmes sont plus nombreuses que les hommes à avoir pensé au suicide et à avoir effectué une TS au cours de l’année.
Des facteurs de risques
Le facteur de risque le plus important dans la survenue à la fois des pensées suicidaires et des TS est le fait d’avoir subi des violences (sexuelles mais aussi non sexuelles). Les autres facteurs associés aux pensées suicidaires et/ou aux TS sont le fait de vivre seul, la situation de chômage, un faible niveau de revenu, et la consommation de tabac. Quelques facteurs de risque sont spécifiques au sexe ; c’est le cas d’une consommation d’alcool à risque chronique chez les femmes.
Source :Inpes