Régime minceur : protéines végétales VS protéines animales

Les régimes protéinés ont le vent en poupe. Mais attention ! Une surconsommation de viande peut générer des déséquilibres nutritionnels, les protéines animales étant souvent associées à des graisses saturées. Les protéines végétales, quant à elles, peuvent sembler un bon compromis pour diversifier son alimentation. Le soja, les céréales ou les légumineuses sont elles-aussi d’excellentes sources de protéines. Leur avantage : elles peuvent être consommées à volonté.

Par exemple, les fibres contenues dans le son d’avoine forment un gel qui capture les graisses et les sucres que produit l’organisme pour les évacuer directement.
C’est pourquoi que des galettes au son d’avoine, riches en protéines et en fibres mais pauvres en matière grasse, sont idéal au petit-déjeuner comme au goûter.
> Dernière nouveauté :
Les « Galettes au son d’avoine Cranberries » de Céréalpes (disponible en magasins Bio et diététiques). Elles sont prêtes à l’emploi et se dégustent à la place du pain pendant les repas, tartinées avec un peu de confiture au petit-déjeuner, ou encore en apéritif ou en entrée.
Astuce : elles sont encore meilleures réchauffées 2 minutes au grille-pain, au four ou à la poêle.

De même, le seitan est idéal dans une alimentation diététique protéinée puisqu’il est pauvre en glucides, contient seulement 1,5 % de matière grasse, et ses protéines sont très digestes. Sa texture rappelle celle de la viande, avec une teneur élevée en protéines (30 % en moyenne).
> Notre bon plan :
« Le Seitan en tranches » de Soy (disponible en magasins Bio et diététiques). Il absorbe facilement les saveurs avec lesquelles il est cuisiné et remplace parfaitement la viande dans une multitude de recettes salées.
Le secret de sa recette ? Le gluten, protéine contenue dans le blé, est pétri longuement dans de l’eau, puis la pâte obtenue est cuite lentement dans un bouillon aromatisé (sauce soja, gingembre, herbes aromatiques…).
Morgane Boileau