À l’occasion de la 14ème Journée Européenne de la Prostate (le 20 septembre prochain), l’Association Française d’Urologie reconduit son chat Facebook à destination des patients. Au programme de cette seconde édition : les maladies de la prostate, l’hypertrophie bénigne de la prostate et les complications mictionnelles. 

Ce chat Facebook sera mené le 20 septembre et réunira plusieurs urologues de l’AFU spécialisés dans les thématiques de la prostate. Ensemble, ils répondront aux questions posées en ligne par les patients.
L’an passé, le chat avait eu pour thème « Tout savoir sur le cancer de la prostate ». Cette année marque donc la volonté de ne pas restreindre la discussion au seul cancer. « Le format chat permet en effet à certains patients d’obtenir des réponses à des interrogations qui n’auraient peut-être pas suffi à les conduire jusqu’au cabinet médical », indique le Dr Castagnola, vice-président de l’AFU délégué à la communication.

Le dispositif de communication mis en place est identique à celui de l’année passée. Les experts de l’AFU répondront aux questions des internautes par des posts écrits, mais aussi par de courtes séquences vidéo. Certaines, répondant à des questions d’ordre général sur la prostate, seront tournées en amont et postées sur la page Facebook @Urofrance.

Facebook, lieu de dialogue et d’éducation médicale pour les patients 

« Nous avons constaté au fil de nos lives [1] à quel point certains patients apprécient de poser des questions de manière anonyme, car les tabous sont ainsi levés », explique le Dr Christian Castagnola. « Le réseau social autorise une plus grande proximité avec les patients » qui, protégés par leur écran, se sentent plus libres de poser des questions.

Outre la libération de la parole, ce live prostate vise donc à apporter des informations de base aux patients, tout en les invitant à s’adresser à leur médecin.

« Facebook ne peut pas être un lieu de consultation », précise le Dr Castagnola. « Nous donnons les éléments de réponse les plus précis possibles, mais lorsque le cas est complexe ou que l’étude complète du dossier est nécessaire, notre mission première est de rediriger le patient vers une réelle prise en charge ». Le chat apparaît alors pour certains comme un facteur de déclic, d’autant que la discussion se termine parfois en privé.

Un dernier avantage de Facebook est l’audience touchée. « D’abord, elle est nombreuse [lors du dernier événement, plus de 33 000 personnes avaient été atteintes], mais surtout, nous pouvons converser avec les proches des patients ».  C’est d’ailleurs l’un des intérêts clés de l’usage de Facebook selon le Dr Castagnola : les femmes y sont particulièrement présentes. « Or, le fait de cibler les femmes est important, car nous savons que les hommes sont de mauvais acteurs de leur propre santé », développe-t-il avant de compléter : « grâce à leur entourage féminin, ils sont alertés et conseillés. Les femmes insistent pour que leurs proches fassent attention à leur santé, en cela, elles sont souvent à l’origine de la consultation ».

Une campagne de sensibilisation digitale, pour viraliser l’information

La Journée Européenne de la Prostate est également l’occasion pour l’AFU de diffuser un spot de sensibilisation, sur le web et ses réseaux sociaux.  Comme l’an dernier, l’objectif est d’informer à grande échelle et sensibiliser le grand public, et en particulier les hommes de 50-70 ans, principaux individus concernés et pour qui le sujet de la prostate reste malheureusement un tabou.

Chat Facebook spécial Journée Européenne de la Prostate
Mercredi 20 septembre 2018, de 13h à 18h.

Pour poser les questions : 

Dès à présent et le Jour J :
> Sur la page Facebook @Urofrance, via les commentaires ou en message privé.

Avant le 20 septembre :
> Sur Twitter, par DM via @AFUrologie
> Par email : info@urofrance.org
Source et visuel : Association Française d’Urologie

A Lire également

Cancer de la prostate: les autotests de dosage du ... Dans un communiqué, l'INCa indique que l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient d’interdire, par décision du...
Cancers : prostate et sein toujours à la hausse L’Institut de veille sanitaire (InVS) publie les chiffres 2010 du cancer, en légère hausse par rapport à 2009. Chez l’homme, en 2010, on estime à 203 ...
Hypertrophie de la prostate : les bienfaits des pl... Passé 50 ans, l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) est fréquente chez les hommes. Ce grossissement de la prostate concerne 50% des 51-60 ans, 7...
L’huile de pépins de courge a aussi ses vertus méd... Depuis quelques années, l'huile de pépins de courge est utilisée avec succès dans le traitement de l'hypertrophie bénigne de la prostate, car elle est...
Cancer : de plus en plus de guérisons selon l̵... L’Institut National du Cancer (INCa) a publié le 22 avril 2010 un rapport sur la survie des patients atteints de cancers en France. Ainsi, 320 000 pat...
Cancer de la prostate : la plateforme questions-ch... Le mois de Novembre est le mois de mobilisation contre les cancers masculins. A cette occasion, la Fondation ARC ouvre sa plateforme d'échange en lign...
Prostate : l’AFU organise un chat Facebook pour in... À l’occasion de la 13ème Journée Européenne de la Prostate (le 20 septembre prochain), l’Association Française d’Urologie lance un chat Facebook dédié...
Journée de la prostate : « Prostate : attendre ou ... Organisée le 15 septembre 2010, à l'initiative de l'Association Française d'Urologie (AFU) dans le cadre de la Semaine Européenne de l’Urologie, la 6è...
Une cure thermale après un traitement contre le ca... Le centre thermal de La Roche-Posay propose une cure spécialement indiquée dans le cadre des suites de traitement d'un cancer (ORL, sein, prostate, co...
Une application pour les patients souffrant d’Hype... MyHBP® est une application santé mobile disponible sur iOS et Android qui accompagne les patients souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate. ...