Selon l’Académie nationale de médecine, l’obligation  d’apposer  le pictogramme « Grossesse » sur les boîtes de médicaments est une mesure à « l’intention louable » mais aux « conséquences incertaines ».

Depuis fin octobre 2017, un décret complété par deux arrêtés impose aux titulaires d’autorisations de mise sur le marché (AMM) d’apposer un pictogramme spécifique sur le conditionnement extérieur des médicaments tératogènes ou foetotoxiques. Deux modèles sont prévus : un modèle « Médicament + Grossesse = Danger. À ne pas utiliser sauf en l’absence d’alternative thérapeutique » et un modèle « Médicament + Grossesse = Interdit » pour les médicaments « formellement contre-indiqués en cas de grossesse, même s’il n’existe pas d’alternative thérapeutique ».

Dans un communiqué publié vendredi, l’Académie nationale de médecine considère « que la mise en œuvre de cette mesure qui résulte de la juste nécessité de mieux alerter prescripteurs et patientes sur les médicaments dangereux en cours de grossesse, nécessite plus ample réflexion ». « En effet, alors qu’une quinzaine seulement de substances sont connues comme tératogènes chez l’humain (en dehors des antimitotiques) et une quarantaine comme foetotoxiques, 60 à 70 % des spécialités pharmaceutiques pourraient, dans les faits, se voir apposer un pictogramme « Interdit » ou « Danger ». Une telle discordance pose problème », estime l’Académie.

« L’absence de précision, dans ces textes, sur un certain nombre de points cruciaux introduit une difficulté d’interprétation et une confusion qui inciteront les firmes à élargir le champ de l’apposition des pictogrammes dans une optique de protection médico-légale », poursuit elle.

L’Académie nationale de médecine considère qu’en l’état ces dispositions sont susceptibles d’avoir » des effets préjudiciables et contreproductifs dont une vague d’inquiétude infondée, puisque ce sont 60 à 70 % des spécialités qui pourraient être concernées au lieu de 10 % ». L’académie craint notamment qu »un bruit de fond qui ne permettra pas de claire distinction entre les niveaux de risque des substances puisse entrainer « une perte de chances pour les patientes qui pourraient préférer s’abstenir de tout traitement, même indispensable ».  Elle regrette également « la libre décision laissée aux firmes pharmaceutiques d’apposer le pictogramme de leur choix, quelle que soit la nature des éléments présents dans le RCP, leur gravité, leur extrapolabilité à l’humain et les alternatives disponibles ».

Selon l’académie de  médecine, il semble « justifié de redéfinir le périmètre du décret afin d’en conserver l’intention initiale ». Seules les substances ayant fait la preuve de leur effet délétère pour la grossesse humaine devraient être visées par une action de communication de cette nature, avec apposition d’un pictogramme « Interdit » pour les autres substances, aucun pictogramme ne devrait être apposé : des échanges entre prescripteurs, pharmaciens et patientes sur la base des informations médicales disponibles et de la notice des conditionnements devraient suffire, évitant de surcroît des effets d’alerte inutiles et contre-productifs », conclut-elle.

Source : Académie de médecine

A Lire également

Un Guide pratique d’homéopathie au quotidien Si les ouvrages sur l’homéopathie fleurissent, ce guide présente une homéopathie banalisée, débarrassée de tout reliquat d’ésotérisme, une porte large...
25 médicaments génériques vont être suspendus en F... L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) va suspendre à partir du 18 décembre 2014 la commercialisation de 25 médicaments génériques commer...
Médicaments homéopathiques : faut-il y croire ? Les médicaments homéopathiques bénéficient en France d’un statut officiel depuis 1965. Ils sont inscrits à la Pharmacopée française et remboursables à...
Grossesse : 7 femmes enceintes sur 10 concernées p... Une étude menée par l’institut Ifop pour le laboratoire Maternov révèle que 72% des femmes enceintes déclarent avoir souffert de nausées pendant toute...
Benzodiazépines: un Français sur cinq en consomme... Chaque année, un français sur cinq consomme au moins une benzodiazépine ou une molécule apparentée. 134 millions de boîtes de médicaments contenant de...
Médicaments : la base de données publique est en l... Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a ouvert mardi  la première base de données publique qui recense l’ensemble des infor...
Le “Guide des 4.000 médicaments” fait ... Avec près de 175.000 exemplaires vendus en deux semaines, le "Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux" du Pr Philippe Even et du Pr ...
Médicaments: les voyageurs d’Air France sensibilis... Le groupe pharmaceutique Sanofi lance une campagne de sensibilisation des voyageurs d’Air France aux risques liés à la contrefaçon de médicaments. ...
Yoga et méditation pendant la grossesse Pour préparer votre corps aux changements liés à la grossesse, voici 40 postures de méditation adaptées aux femmes enceintes. Idéal pour profiter plei...
Système de santé : 79% des Français estiment qu... Selon les résultats de la 3ème édition du baromètre PHR/IFOP, 79% des sondés estiment que la qualité du système de santé français s’est dégradée au co...
Médicaments antibiotiques : une semaine mondiale p... A l'initiative de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la première semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques se déroulera du 16 au 22...
Le palmarès des dix médicaments les plus remboursé... En 2010, le 1er médicament remboursé est le Tahor®, médicament contre le cholestérol de la classe des statines, avec 485 millions € remboursés. Il est...
S’entraîner à accoucher en 3D "Born To Be Alive 3D" est un ovni en ligne totalement gratuit. Entre jeu et vidéo, il intéressera à coup sûr toutes les femmes qui attendent leur prem...
Médicaments génériques : l’Académie de médecine fa... Dans un rapport publié en ligne, l'Académie nationale de médecine appelle à plusieurs mesures de précaution pour leur utilisation. Elle appelle égalem...
Télévision : « sexualité et grossesse » dans Les m... Sexualité et grossesse : Elizabeth Tchoungui reçoit la sexologue Catherine Solano, pour répondre à vos questions dans son émission Les Maternelles, su...
Vente de médicaments en grande surface: Leclerc re... A partir du 14 janvier 2011, E.Leclerc lance une nouvelle campagne médias pour sensibiliser les « patients-consommateurs ». Le groupement de distribut...