Des chercheurs de Bordeaux associant l’Inserm et le CNRS viennent de découvrir qu’il est possible de diminuer les effets secondaires liés au traitement de la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui affecte le système nerveux central. Elle se traduit par de forts troubles moteurs dus à un manque de dopamine dans le cerveau. La thérapie à base de L-dopa comble ce manque et reste le meilleur traitement connu à ce jour. Toutefois, après quelques années, les effets secondaires liés au traitement deviennent très gênants, entrainant des mouvements involontaires (dyskinésies) et des fluctuations brutales d’activité.

Dans ce nouveau travail à paraitre dans la revue Science translational medicine datée du 21 avril 2010, les chercheurs ont restauré la production d’une protéine qui contrôle le circuit des récepteurs de la dopamine : la protéine GRK6, améliorant ainsi les symptômes parkinsoniens. Ces résultats ont été obtenus chez le rat et le singe dans un modèle expérimental de la maladie de Parkinson.

Comment ça marche ?
Une personne normale possède de la dopamine dans le cerveau. Ce neurotransmetteur sert à déclencher de nombreux signaux nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme et est notamment impliqué dans les phénomènes de contrôle des fonctions motrices. Au vu de son importance, sa libération est très finement régulée. Ce rôle est assuré par des récepteurs à la dopamine, situés à la surface des neurones. Par exemple, lorsqu’il y a trop de dopamine ou qu’elle reste trop longtemps présente dans la synapse, les récepteurs se désensibilisent, stoppent leur réponse et disparaissent de la surface des neurones. La phosphorylation des récepteurs à dopamine par la protéine GRK6 est nécessaire pour que ces évènements puissent avoir lieu.

Pour les chercheurs, une chose est claire : « cette avancée montre que nous nous intéressons à la bonne molécule. Mais nous sommes conscients que la technique que nous avons utilisée ne sera pas rapidement accessible en routine chez l’homme. Nous avons donc d’autres idées pour proposer des solutions adaptées aux patients parkinsoniens» explique Erwan Bezard. Parmi les stratégies envisagées, les chercheurs démarrent un programme de recherche pour passer au crible toutes les petites molécules qui pourraient mimer l’action de GRK6.

 Sources : Inserm/CNRS – Science translational medicine datée du 21 avril 2010

A Lire également

Maladie de Parkinson : la stimulation cérébrale pr... Nouvelle offre de soins : le CHU d'Amiens va proposer aux patients de Picardie souffrant de la maladie de Parkinson la possibilité de bénéficier de la...
Cancer du sein: un nouveau traitement obtient le f... Le groupe pharmaceutique suisse Roche vient d'annoncer que la US Food and Drug Administration (FDA), l'agence du médicament aux Etats-Unis, a approuvé...
Homéopathie: une application i-phone pour bien sui... Le laboratoire Boiron lance la première application i-phone gratuite qui permet de suivre, jour après jour, son traitement homéopathique. Oméomémo ...
Alli : la pilule pour maigrir fait recette en Fran... Le 6 mai prochain, Alli, la fameuse pilule pour maigrir et disponible en pharmacie sans ordonnance célébrera son premier anniversaire. En 2009, près d...
Vers un nouveau traitement pour le cancer du poumo... Le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis a annoncé vendredi que son composé expérimental LDK378 a reçu la désignation de traitement novateur ou B...
Alzheimer, Parkinson et dépression : une web TV po... Dépression, Maladie d’Alzheimer et Maladie de Parkinson... Avec ce nouveau site, le laboratoire Lundbeck France propose aux patients, aux familles de ...
VIH / Sida : l’OMS appelle à un traitement p... Les nouvelles recommandations thérapeutiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) concernant le VIH recommandent de proposer le traitement ant...
Mal de dos : ne tardez pas à consulter ! Trop souvent banalisé, le mal de dos lorsqu’il dure depuis plus de 3 mois, peut fortement retentir sur le quotidien des personnes qui en souffrent. « ...
L’érection devient moitié moins chère ! Le laboratoire Bayer Schering Pharma a annoncé la baisse de moitié du prix hors taxe de Levitra, son médicament contre les problèmes d’érection. Selon...
La lovastatine : une piste contre la peste Une étude expérimentale révèle que la lovastatine, médicament prescrit comme traitement de l'hypercholestérolémie, protége les animaux des effets mort...
Cancer du sein: une vie intime détériorée pour plu... A l'Institut Curie, une étude menée par les psycho-oncologues a permis d’identifier les  retentissements du cancer du sein sur la vie intime des femme...
Maladie de Parkinson: Xavier Bertrand et Nora Berr... Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, et Nora Berra, Secrétaire d’Etat chargée de la Santé, ont la ferme volonté ont insta...
Randonnée à rollers pour le neurodon avec Christop... Rejoignez Christophe Malavoy à la grande randonnée en rollers qui aura lieu à Paris dimanche 3 octobre. Vous soutiendrez ainsi la Fédération pour la R...
Vers un traitement de l’hépatite E ? Maladie émergente parfois mortelle et sans traitement connu, l’hépatite E est responsable d’une inflammation aiguë ou chronique du foie. Des chercheur...
Obésité : des scientifiques soulèvent la piste de ... Selon une équipe de chercheurs du CNRS (1), l'amylase, une enzyme présente notamment dans la salive, jouerait un rôle clef dans le développement de l’...
Lymphome folliculaire : la protéine Rituximab, un ... Pour les malades atteints d’un lymphome folliculaire, la protéine Rituximab est un nouvel espoir d’une espérance de vie plus grande. Cet anticorps mon...