Dangeureuses les lampes à LED ? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vient de publier un rapport d’expertise sur les effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des LED (diodes électroluminescentes). De par leur faible consommation électrique et leur fort rendement, les éclairages utilisant des LED présentent des performances énergétiques de premier plan. Cependant, des risques liés à l’usage de certaines lampes à LED, pouvant conduire à des effets sanitaires pour la population générale et les professionnels, ont été identifiés.

 Les diodes mises sur le marché à des fins d’éclairage sont principalement caractérisées par la grande proportion de bleu dans la lumière blanche émise et par leur très forte luminance (« intensité lumineuse »). Les enjeux les plus préoccupants identifiés par l’Agence concernent l’œil : effet toxique de la lumière bleue et risque d’éblouissement.

La lumière bleue, nécessaire pour obtenir des LED blanches, conduit à un stress toxique pour la rétine. Les enfants sont particulièrement sensibles à ce risque, dans la mesure où leur cristallin reste en développement et ne peut assurer son rôle efficace de filtre de la lumière. Ces nouveaux éclairages peuvent conduire à des « intensités de lumière » jusqu’à 1 000 fois plus élevées que les éclairages classiques, générant ainsi un risque d’éblouissement. Leur éclairage très directif, ainsi que la qualité de la lumière émise, peuvent par ailleurs être source d’inconfort visuel.

 Dans le cadre de son expertise, l’Anses a conduit différents essais visant à évaluer les risques de ces nouveaux éclairages : certains de ces produits relèvent de groupes de risques supérieurs à ceux des éclairages traditionnels. Dans ce contexte, l’Anses recommande que seules les LED appartenant à des groupes de risques similaires à ceux des éclairages traditionnels soient accessibles pour le grand public, les éclairages les plus à risque devant être réservés à des utilisations professionnelles dans des conditions permettant de garantir la sécurité des travailleurs.

Par ailleurs, l’Agence souligne la nécessité de diminuer les intensités lumineuses perçues, afin de limiter les risques d’éblouissement. L’Agence recommande également d’éviter l’utilisation de sources de lumière riches en couleur bleue dans les lieux fréquentés par les enfants.

 L’avis et le rapport « Effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) »

Source et visuel :  http://www.anses.fr

A Lire également

Mort annoncée des luminaires d’éclairage les plus ... Le secteur tertiaire devrait diminuer sa consommation d’énergie en matière d’éclairage de 20 à 25%. C’est du moins ce que prévoit la signature d’une n...
Adieu aux ampoules à incandescence Conformément au Grenelle Environnement, les ampoules à incandescence d’une puissance de 60 W, qui représentent le segment le plus important du marché ...
Les pathologies au travail les plus fréquentes Le réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (rnv3p) a publié cette semaine son rapport scientifique. Parmi les p...
Alimentation, environnement… : un nouveau si... Bisphénol A, radiofréquences, équilibre alimentaire, sécurité des aliments,… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environn...
Controverse sur les lampes fluocompactes Les informations les plus contradictoires circulent actuellement à propos des lampes fluocompactes. Elles nous seraient imposées par l'Union européenn...
Boissons énergisantes: l’Anses prévient sur ... Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, l'Anses surveille les effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de ces produits. Réce...
Ondes électromagnétiques : l’Anses émet ses ... Face au développement rapide des technologies, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a ...
Pas de laits de soja, d’amandes ou de de riz... Dans son dernier avis, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) estime que les boissons végétales de type soja, amandes,ou encore de  riz, ne ...
Algues vertes : comment prévenir les risques ? Selon un rapport de l’Anses (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire) publié vendredi dernier,  le ramassage et le traitement des algues vertes doivent...
Bisphénol A : l’Anses recommande de protéger les e... Dans le cadre des travaux d'évaluation des risques liés au bisphénol A, l'Anses publie aujourd'hui deux rapports : l'un relatif aux effets sanitaires ...
Boissons énergisantes : l’Anses appelle à la... L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), dans son avis rendu public mardi 1er octobre met en garde contre des "modes de con...
Le bisphénol A interdit dans les contenants alimen... L'Assemblée nationale a voté mercredi une proposition de loi PS du député  Gérard Bapt soutenue par le gouvernement interdisant le bisphénol A dans le...
Passage à l’heure d’été : des impacts ... Une nouvelle étude commandée par l’ADEME(1) confirme les bénéfices réels du changement d’heure en termes d’économies d’énergie et d’émissions de CO2. ...
Alimentation : la France lance son dispositif de n... Nouveaux aliments, aliments enrichis, compléments alimentaires… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du tr...
Régimes amaigrissants: des pratiques à risques sel... L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a rendu son avis sur l'évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d'amaigrissement.  Elle...
Nanomatériaux : l’arrêté qui impose l’étiquetage d... L’arrêté imposant aux industriels de l’agroalimentaire d’informer le consommateur sur la présence de substances sous forme nano-particulaires, c’est-à...