L'agence du médicament alerte sur l’usage du Cytotec dans le déclenchement de l’accouchementL’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en garde lundi les professionnels de santé sur les risques liés à une utilisation hors de leur autorisation de mise sur le marché (AMM) de spécialités qui n’ont pas d’indication prévue dans le déclenchement artificiel du travail. Notamment celui du Cytotec (misoprostol) actuellement indiqué dans le traitement de l’ulcère gastrique.

“Dans le déclenchement de l’accouchement à partir de 37 semaines d’aménorrhée, le recours à des spécialités non autorisées, quelle que soit la voie d’administration, fait courir des risques graves à la mère et à l’enfant. En effet, des effets indésirables graves ont été rapportés avec une utilisation de Cytotec dans le déclenchement du travail comme la survenue de rupture utérine, d’hémorragies ou d’anomalies du rythme cardiaque fœtal”, rappelle l’Ansm dans un point d’information.

En France, le déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée peut être envisagé pour indication médicale ou non médicale dans certaines conditions et dans le respect des règles de bon usage des spécialités qui ont démontré un rapport bénéfice/risque favorable dans cette indication.

Le Cytotec (misoprostol) a obtenu en France une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) en 1986. Cette spécialité est actuellement indiquée dans le traitement de l’ulcère gastrique ou duodénal évolutif, des lésions gastro-duodénales induites par les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou à titre préventif des lésions gastriques et duodénales et des complications graves induites par les AINS.

“L’ANSM a pris connaissance d’un usage hors AMM de Cytotec en obstétrique pour déclencher l’accouchement à partir de 37 semaines d’aménorrhée. Or, à ce jour il n’y pas de données de sécurité d’emploi qui présagent d’un rapport bénéfice/risque favorable du Cytotec dans cette indication (déclenchement de l’accouchement), quelle que soit la voie d’administration. Cette utilisation hors AMM peut entraîner des effets indésirables graves pour la mère et l’enfant”, prévient l’agence.

L’ANSM rappelle qu’en France, la Haute autorité de santé (HAS) a publié en avril 2008 des recommandations professionnelles qui rappellent les conditions qui permettent un déclenchement artificiel du travail, que ce soit pour une indication médicale ou non médicale, et les méthodes utilisées pour ce déclenchement. Parmi ces méthodes figurent le décollement des membranes et le recours à des spécialités (contenant du dinoprostone) approuvées dans cette indication. A ce jour, le misoprostol n’a pas d’autorisation de mise sur le marché pour le déclenchement artificiel du travail.

A noter qu’en octobre 2005, à la suite de cas mortels survenus aux Etats-Unis dans une utilisation hors AMM du misoprostol par voie vaginale dans l’interruption volontaire de grossesse (IVG), l’ANSM avait adressé aux prescripteurs une information pour rappeler les conditions d’utilisation et les règles de bon usage de l’association mifépristone/misoprostol dans l’interruption volontaire de grossesse.

Source : Ansm

A Lire également

Les vente de pilules de 3e et 4e générations chute... Selon l'Agence du médicament (ANSM), les ventes de pilules de 3ème et 4ème générations ont diminué d’environ 25 % en janvier par rapport à la même pér...
Déclaration de grossesse : une démarche désormais ... Depuis le 1er septembre, si leur professionnel de santé en fait le choix, les futures mamans n’ont plus besoin d’envoyer le certificat « papier » du p...
Stérilité : faut-il changer la loi ? Dans le cadre de l’examen du projet de loi portant sur l’évolution des méthodes de procréation médicalement assistée (PMA), auFeminin.com a consulté s...
Service « maternité » : un accompagnement pour mie... L’Assurance Maladie a créé une offre de service « maternité » diversifiée qui s’enrichit progressivement et qui s’inscrit dans le programme de prévent...
Paracétamol : une consultation publique pour renfo... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient d'annoncer son souhait de renforcer les informations présentes sur ...
Médicament : attention les comprimés de Préviscan ... Afin d'éviter les erreurs médicamenteuses et le risque de confusion avec d'autres médicaments, les comprimés de l’anticoagulant Préviscan changent de ...
Médicaments, rayons X… Les infirmières plus ... L'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) rapporte les  résultats d'une étude américaine  publiée dans la revue médicale American Journal...
La lovastatine : une piste contre la peste Une étude expérimentale révèle que la lovastatine, médicament prescrit comme traitement de l'hypercholestérolémie, protége les animaux des effets mort...
Grossesse et antidépresseurs : des risques neuro-d... Alors que plusieurs études épidémiologiques soulignent un risque de troubles neuro-développementaux (autisme, troubles moteurs et comportementaux) che...
Le valproate désormais interdit pendant la grosses... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé mardi 12 juin que le valproate est désormais interdit pendant l...
Médicaments : ne les prenez pas n’importe co... Le 2 mars 2012, le Ministère chargé de la Santé diffusera une nouvelle campagne nationale d’information et de sensibilisation sur le bon usage du médi...
Thyrozol : un “approvisionnement suffisant&... Dans un point d'information, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a indiqué qu' "un retour à un approvisionnem...
Médicament: la Mutualité Française veut éviter un ... La Mutualité Française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France, publie aujourd’hui son Plan pour le Médicament avec 10 proposition...
Des antibiotiques pour bébés rappelés‎ pour défaut... Le laboratoire Teva Santé a procédé au rappel de flacons d'Amoxicilline/Acide clavulanique TEVA 100mg/12,5mg nourrissons, poudre pour suspension buvab...
Médicament: les propositions chocs du rapport de l... A la lumière de l’affaire Médiator, le 2ème rapport de l’Igas, publié mardi soir, propose une réforme d’envergure de la pharmacovigilance, une reconst...
Médicament: le CISS fait six propositions à Xavier... Dans une lettre ouverte au ministre du travail, de l'emploi et de la santé,  Xavier Bertrand, le CISS, qui regroupe plus d’une trentaine d’association...