L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte sur une hausse des signalements d’intoxications au cannabis observée chez les enfants depuis 2014. Ces intoxications touchent principalement les enfants de moins de 2 ans.

Ce phénomène a été mis en évidence par de nombreux médecins, notamment urgentistes, qui ont signalé des cas parfois graves d’intoxications, indique l’agence. Ces intoxications surviennent le plus souvent suite à l’ingestion accidentelle de cannabis dans l’environnement familial.

Au total, le réseau d’addictovigilance a rapporté 140 notifications d’intoxications pédiatriques au cannabis entre 2010 et 2014, dont 59 pour la seule année 2014. La grande majorité concerne des enfants de moins de 2 ans. Parmi ces notifications, 120 ont débouché sur des hospitalisations de 24 heures ou plus, avec 9 cas graves, correspondant à des situations ayant mis en jeu le pronostic vital et entraîné une admission en réanimation pédiatrique ou en soins continus. L’évolution de ces cas a été favorable et à ce jour aucun décès n’a été rapporté. Les manifestations cliniques décrites ont été des troubles cardiaques, ventilatoires et neurologiques.

De même, les données de la base nationale du PMSI montrent également une augmentation du nombre d’hospitalisations en relation avec le cannabis chez les enfants de moins de 10 ans, majoritairement chez les moins de 2 ans, avec 615 cas, survenus principalement en 2013 (151 cas) et 2014 (247 cas). On observe une forte disparité régionale, les zones les plus touchées étant l’Ile-de-France et celles du sud (PACA, Rhône-Alpes).

L’Agence alerte ainsi les professionnels de santé et le grand public sur la sous-estimation des dangers liés à l’ingestion de cannabis et sur la gravité de ces intoxications qui conduisent très souvent à une hospitalisation de plus de 24 heures.

L’ANSM recommande par ailleurs aux professionnels de santé d’effectuer une analyse toxicologique en présence de troubles respiratoires (apnée) ou neurologiques (somnolence, ataxie, tremblements) inexpliqués.

En cas d’ingestion ou de suspicion d’ingestion de cannabis, les structures d’urgences (Samu Centres 15) doivent être immédiatement prévenues. Les principaux signes cliniques retrouvés au cours d’une intoxication aiguë au cannabis peuvent être une somnolence avec des phases d’agitation, des vomissements, des tremblements, des convulsions, une détresse respiratoire, voire un coma.

Source : ANSM

A Lire également

L’étude Elfe va étudier le devenir de 20.000... Depuis le 1er avril, la première étude française consacrée au devenir de 20 000 enfants sur 20 ans a débuté sa  première phase afin de lui permettre d...
Des enfants hospitalisés à cause de la bactérie E.... L'Agence régionale de santé (ARS) d’Aquitaine a fait le point sur la survenue de cas d’infection à Escherichia coli hospitalisés au CHU de Bordeaux et...
Les recommandations de l’OMS sur la publicité des ... Selon l’OMS, près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans sont en surpoids ou sont obèses. Tous sont exposés à un marketing intensif de produits...
Parents, adoptez la psychologie positive avec vos ... Dans ce guide pratique inspiré par les ateliers de parents qu’elle anime, Agnès Dutheil propose aux lecteurs de s’approprier les principes et outils d...
Attention aux risques d’ingestion de piles bouton ... Alors que les fêtes de fin d'année approchent et que des cas d’intoxication de jeunes enfants par ingestion de piles boutons ont été signalés par les ...
Santé visuelle : une journée dédiée aux enfants dé... L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et Vision For Life organisent une journée d’action pour la santé visuelle des personnes les plus démunies. ...
Toujours 2 enfants sur 3 mal attachés en voiture 20 ans après l'entrée en vigueur de l'obligation d'attacher les enfants en voiture, 2 enfants sur 3 sont toujours mal ou pas attachés. C'est le résult...
Hôpital des nounours : quand les enfants dédramati... Objectif de l’Hôpital des nounours : dédramatiser le monde de la santé auprès des jeunes enfants. Les enfants de grande section de maternelle et de CP...
Piscines publiques : l’Afsset recommande plu...  L'Afsset publie aujourd'hui un rapport d'expertise collective sur les risques sanitaires liés aux piscines réglementées ouvertes au public. L'Agence ...
Enfants : comment les protéger des coups de soleil... Après un hiver long et rigoureux, le plaisir de retrouver le soleil ne doit pas nous faire oublier ses dangers et les précautions à prendre en cas d’e...
Allergies : un site web pour sensibiliser les enfa... Le Comité Français d’Observation des Allergies (CFOA) lance un site web www.parlemoidetonallergie.com, destiné à transmettre des connaissances de faço...
Bronchiolite : hausse des hospitalisations d’... Selon un point au 3 novembre 2010 de l’Institut de veille sanitaire, le nombre de recours aux services hospitaliers d’urgence des enfants de moins de ...
La couverture vaccinale des enfants progresse en F... Selon Santé publique France, qui a analysé les activités de vaccination durant la période janvier-mai 2018, une progression de la couverture vaccinale...
Les films et les jeux 3D déconseillés chez les enf... Attention aux technologies 3D et à leurs effets sur la vision humaine. L’Anses recommande notamment que les enfants de moins de 6 ans, dont le système...
Accident domestique : 75 % des parents ont peur po... 97 % des parents d’enfants de moins de six ans pensent à juste titre qu’un grand nombre d’accidents domestiques pourrait être évité. Cependant, les da...
Examen radiologique : une appli ludique pour rassu... Cette nouvelle application gratuite, qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’à leurs parents, aborde de façon ludique l’examen radiologique pour le dé...