L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte sur une hausse des signalements d’intoxications au cannabis observée chez les enfants depuis 2014. Ces intoxications touchent principalement les enfants de moins de 2 ans.

Ce phénomène a été mis en évidence par de nombreux médecins, notamment urgentistes, qui ont signalé des cas parfois graves d’intoxications, indique l’agence. Ces intoxications surviennent le plus souvent suite à l’ingestion accidentelle de cannabis dans l’environnement familial.

Au total, le réseau d’addictovigilance a rapporté 140 notifications d’intoxications pédiatriques au cannabis entre 2010 et 2014, dont 59 pour la seule année 2014. La grande majorité concerne des enfants de moins de 2 ans. Parmi ces notifications, 120 ont débouché sur des hospitalisations de 24 heures ou plus, avec 9 cas graves, correspondant à des situations ayant mis en jeu le pronostic vital et entraîné une admission en réanimation pédiatrique ou en soins continus. L’évolution de ces cas a été favorable et à ce jour aucun décès n’a été rapporté. Les manifestations cliniques décrites ont été des troubles cardiaques, ventilatoires et neurologiques.

De même, les données de la base nationale du PMSI montrent également une augmentation du nombre d’hospitalisations en relation avec le cannabis chez les enfants de moins de 10 ans, majoritairement chez les moins de 2 ans, avec 615 cas, survenus principalement en 2013 (151 cas) et 2014 (247 cas). On observe une forte disparité régionale, les zones les plus touchées étant l’Ile-de-France et celles du sud (PACA, Rhône-Alpes).

L’Agence alerte ainsi les professionnels de santé et le grand public sur la sous-estimation des dangers liés à l’ingestion de cannabis et sur la gravité de ces intoxications qui conduisent très souvent à une hospitalisation de plus de 24 heures.

L’ANSM recommande par ailleurs aux professionnels de santé d’effectuer une analyse toxicologique en présence de troubles respiratoires (apnée) ou neurologiques (somnolence, ataxie, tremblements) inexpliqués.

En cas d’ingestion ou de suspicion d’ingestion de cannabis, les structures d’urgences (Samu Centres 15) doivent être immédiatement prévenues. Les principaux signes cliniques retrouvés au cours d’une intoxication aiguë au cannabis peuvent être une somnolence avec des phases d’agitation, des vomissements, des tremblements, des convulsions, une détresse respiratoire, voire un coma.

Source : ANSM

A Lire également

Hygiène des aliments : une infographie pour éviter... Plus d’un tiers des foyers déclarés de toxi-infection alimentaire collective surviennent dans le cadre familial. Afin d’aider à limiter les risques de...
Livre : “Ça sert à quoi des parents ?”... Dis-moi comment tu te lies aux autres, je te dirai qui tu es… Cet ouvrage développe le système d’attachement, véritable « système immunitaire émotionn...
Une appli mobile pour accompagner les enfants atte... Conçue par des experts, l'application gratuite « Barnabé a un diabète » aide les enfants âgés de 3 à 6 ans atteints de diabète, leurs parents et l’ent...
Cancers pédiatriques : un essai qui vise à doubler... Financé par l’Institut national du cancer, l’association Imagine for Margo et promu par Gustave Roussy, l’essai européen AcSé-ESMART a été officiellem...
Lutte contre les jeux dangereux : n’essayez ... L’Union nationale des Associations Familiales vient d’engager un partenariat avec plusieurs associations familiales et de parents d'élèves pour préven...
Eclipse solaire du 20 mars 2015 : le ministère rec... "Vendredi 20 mars matin, l'observation de l'éclipse partielle de soleil nécessitera de prendre des précautions, le soleil ne devant jamais être regard...
Diarrhée chez les petits enfants: comment éviter l... Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’incidence des gastroentérites aiguës augmente bien que le seuil épidémique ne soit pas encore atteint. ...
Cueillette des champignons : attention aux intoxic... Chaque année, on déplore en France un millier d’intoxications dues aux champignons. Les conséquences sur la santé peuvent être graves : troubles diges...
Enfants: pas assez de médicaments adaptés dans cer... Selon l'Académie nationale de pharmacie, les médicaments spécialement adaptés aux enfants sont encore trop peu nombreux, notamment dans le traitement ...
La France sous le coup d’un véritable « krac... Dans son rapport annuel 2010/2011 publié ce jeudi, Médecins du Monde dénonce un véritable « krach sanitaire » en France. L'association constate des di...
4ème Journée nationale des dys 2010 : « Un projet,... Dyslexie, dysphasie, dyspraxie… Pour la quatrième année consécutive, la FFdys avec l’APAJH organise la Journée Nationale des DYS. L’édition  2010, met...
Éclipse partielle de soleil : le 20 mars, n’... Vendredi 20 mars 2015, une éclipse partielle de soleil pourra être observée en France métropolitaine aux alentours de 9h jusqu’à environ 12h, selon le...
Procréation médicalement assistée : des risques ac... Selon une vaste étude menée dans 33 établissements hospitaliers français entre 2003 et 2007, soit sur plus de 15.000 naissances, les bébés nés par pro...
Monoxyde de carbone : les bons gestes contre les i... Alors que le froid s’installe et que les Français remontent le thermostat de leur chauffage, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la ...
Faut-il soigner par antibiotiques une angine, une ... Les angines, otites ou rhinopharyngite ne sont pas toujours traitées par antibiotique. Tout dépend si l'angine est d'origine virale ou bactérienne (il...
Les recommandations de l’OMS sur la publicité des ... Selon l’OMS, près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans sont en surpoids ou sont obèses. Tous sont exposés à un marketing intensif de produits...