Grippe : les médicaments contre la fièvre contribuent à propager les épidémies

Selon une étude canadienne, la prise de médicaments comme l’aspirine, le paracétamol ou l’ibuprofène, participeraient à propager les virus de la grippe. Une pratique qui serait responsable d’une augmentation de 5% du nombre de cas.
En effet, une fois leur symptômes diminués, les malades auraient tendance à sortir trop tôt de chez eux, explique le Figaro. En rencontrant d’autres personnes, ils augmenteraient ainsi les risques de propager l’agent pathogène par des éternuements ou la toux

« Même quand un traitement n’a pas pour but de traiter spécifiquement la fièvre, cette dernière est susceptible d’être abaissée, car la plupart des médicaments courants pris pour traiter des maladies infectieuses contiennent une base antipyrétique », composition du paracétamol, expliquent les auteurs dans leur étude parue dans la revue Proceedings de la Société Royale du Canada.

Selon les chercheurs, ce « comportement individuel » augmenterait chaque année l’importance des épidémies de grippe. Ils estiment ainsi possible que l’usage répandu d’aspirine lors de la pandémie de grippe espagnole en 1918, ait « pu augmenter la gravité de la maladie et en conséquence le taux de mortalité ».