Viral_flu (influenza)L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a présenté son dispositif de pharmacovigilance des effets indésirables qui sera mis en place dès le début de la campagne de vaccination.

A cette occasion, l’Afssaps a rappelé que « l’utilisation des vaccins peut engendrer, comme pour tout médicament, des effets indésirables, la plupart du temps bénins et transitoires et beaucoup plus rarement graves ». Le dispositif de surveillance mis en place à l’occasion de la prochaine campagne de vaccination devra donc « permettre de suivre attentivement et en temps réel ses effets afin d’être en mesure de détecter et d’analyser tout signal significatif qui s’écarterait de ce que l’on peut attendre en fonction des caractéristiques de ces vaccins ».

Des modalités de déclaration pour les patients

En premier lieu, des modalités spécifiques de déclaration et d’analyse des événements indésirables seront opérationnelles dès le début de la campagne de vaccination. Les professionnels de santé pourront déclarer au système de pharmacovigilance, selon les modalités habituelles ou en utilisant le formulaire accessible sur le site de l’Afssaps.

Mais en outre, les patients eux-mêmes auront la possibilité de déclarer des éventuels effets indésirables graves en utilisant un formulaire téléchargeable sur le site internet de l’Afssaps et en envoyant leur déclaration au centre régional de pharmacovigilance (CRPV) territorialement compétent.

L’Agence analysera en continu l’ensemble des déclarations en s’appuyant sur le concours des centres régionaux de pharmacovigilance dont plusieurs ont été désignés spécialement pour effectuer ce travail d’analyse avec l’Afssaps. L’Agence pourra également utiliser pour cette démarche de surveillance et d’analyse des informations qui permettront notamment, pour chaque cas d’effets indésirables, de connaître précisément le vaccin reçu et le numéro de lot.

Des suivis de cohortes propres à la France

Outre l’exploitation des déclarations spontanées, la surveillance s’appuiera également sur une série d’études de cohortes de sujets vaccinés qui seront suivis pendant 6 mois après la vaccination. Certaines de ces cohortes, comportant plusieurs milliers de patients, ont été demandées par l’Agence Européenne (EMEA) dans le cadre des demandes d’AMM. Il s’agit du dispositif de plan de gestion des risques que peuvent exiger soit l’EMEA soit l’Agence Nationale selon la nature de la procédure centralisée ou pas, lors de la délivrance de l’AMM.

Source : Affsaps

A Lire également

La rougeole toujours présente en France Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), près de 14.500 cas - dont six mortels - de rougeole ont été recensés depuis le début de l’année en France...
Grippe H1N1 : Je suis enceinte. Pourquoi me faire ... Pourquoi me faire vacciner ? Enceinte, j’ai plus de risque de développer une forme grave de la grippe A(H1N1). Je fais partie d’une catégorie « à ris...
Compléments alimentaires : les autorités de santé ... L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa, aujourd'hui Anses) annonçait fin 2009 le lancement d’un dispositif national de vigilance...
Semaine de la vaccination: l’épidémie de rou... La Semaine européenne de la vaccination se déroule en France pour la cinquième année consécutive du 26 avril au 2 mai 2011. Cet événement se tient à l...
Retrait du marché du Parfenac pour causes d’allerg... L’Agence française de Sécurité sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) vient d’annoncer le retrait du marché du Parfenac® à compter d’aujourdhui en ...
Epidémie de grippe : les règles d’hygiène La France devrait connaître, dans les prochains jours, son pic épidémique de grippe saisonnière. Le ministère de la santé rappelle qu’il existe des me...
Grippe : un médicament homéopathique n’est p... Alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière est lancée, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (A...
Le Salon Santé pour tous se tient du 9 au 11 mars ... Les Français ne se soignent plus comme avant. Impliqués de plus en plus dans le suivi de leur pathologie et dans la prévention, ils souhaitent vivre p...
Cancer du col: le Haut Conseil de la santé publiqu... Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) vient de publier en ligne un avis relatif au vaccin Gardasil® et à la stratégie de prévention globale des ...
Vaccination: un Français sur cinq estime ne pas êt... Malgré une majorité de Français favorables à la vaccination en général (23 % sont « très favorables » et 58 % « plutôt favorables », près d’une person...
La vaccination en questions / réponses Si les Français ont globalement une bonne connaissance et une bonne opinion de la vaccination, cependant, certaines questions, craintes et idées reçue...
Semaine européenne de la vaccination du 23 au 30 a... Du 23 au 30 avril 2010, à l’occasion de  la Semaine européenne de la vaccination, 24 régions françaises se mobilisent pour sensibiliser et informer le...
Cancer du col de l’utérus : mois de mobilisation p... L’INCa lance le 15 juin une campagne radio et met à disposition du public des documents d'information sur le frottis et la vaccination préventive. Obj...
Bisphénol A : des effets indésirables “proba... Selon un avis publié vendredi par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), l’exposition au Bisphénol A (BPA) est susceptible d’avoi...
Dépigmentation volontaire de la peau : attention d... L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) et la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répre...
Médicament: l’Afssaps impliquera les associa... Après six années de collaboration, les évolutions actuelles de la réglementation et la mise en place de la nouvelle organisation de l’Afssaps (Agence ...