Distilbène: lancement d'une étude sur 3 générationsL’association de patients Réseau D.E.S. France et la Mutualité Française, ont annoncé mardi, le lancement de la première étude française épidémiologique subventionnée par l’agence du médicament (ANSM) pour évaluer toutes les conséquences du Distilbène pour les trois générations concernées : les mères, les filles et les fils exposés in utero et les petits-enfants.

Le D.E.S. est le nom international de la molécule diéthylstilboestrol, commercialisée en France jusqu’en 1977 sous les noms de Distilbène et Stilboestrol Borne. Le scandale sanitaire lié aux effets indésirables du Distilbène a débuté en 1971. Au cours des 40 dernières années, il a été montré que les filles du Distilbène (exposées in utero) souffrent de malformations génitales, de cancers particuliers du col de l’utérus ou du vagin, d’infertilité, de complications de grossesses ou de ménopause précoce.

Aujourd’hui, une nouvelle crainte concerne le risque de cancer du sein. Deux grandes évaluations sur ce risque ont été faites, d’une part aux États-Unis, d’autre part aux Pays-Bas, avec des résultats discordants. En 2006, l’étude américaine a constaté un doublement des risques pour les « filles D.E.S. » âgées de plus de 40 ans, quand en 2010, l’étude néerlandaise n’a pas retrouvé ce risque augmenté, quel que soit l’âge,  et peut-être en raison des différences de doses de D.E.S. administrées à leurs mères.

Qu’en est-il en France ? Quels sont les autres risques pour les trois générations concernées : cancers, malformations et conséquences sur la reproduction ? Les résultats de l’étude « Santé publique : quelles conséquences du Distilbène ? » auront pour finalité de répondre à ces questions et de permettre de déterminer, pour les personnes concernées, la prise en charge médicale la plus adaptée.

Jusqu’à fin août 2013, les familles D.E.S., c’est-à-dire les mères qui ont pris cette hormone pendant leur(s) grossesse(s) pour éviter une fausse couche, leurs enfants exposés in utero et leurs petits-enfants sont invités à répondre massivement, en quelques minutes, à un questionnaire ,anonyme en ligne sur le site  www.des-etude3generations.org.

Pour permettre les comparaisons avec un groupe témoin, les femmes âgées de 36 à 63 ans non exposées au D.E.S. in utero sont elles aussi appelées à répondre massivement, en quelques minutes, à un questionnaire anonyme qui leur est dédié sur ce même site.

Source : Communiqué de presse DES, Mutualité Française et ANSM

A Lire également

NutriNet-Santé lance un appel au volontariat Simple, confidentiel et rapide : en quelques clics, aidez la recherche publique en nutrition ! Cette étude est financée par le Ministère de la santé e...
La prise en charge du diabète de type 2 s’améliore... Selon les derniers résultats de l’étude Entred menée en 2007 et publiés par l’InVS,  l’état de santé des personnes diabétiques de type 2 s’améliore en...
Baby blues : les papas aussi… Les mamans n’ont plus le monopole du baby blues. C’est en tout cas ce que montre une étude américaine de l'Eastern Virginia Medical School. Environ 10...
Lutte contre le SIDA : la France classée 12ème de ... Selon l’étude Euro HIV Index (EHIVI) 2009,  le nombre de personnes vivant avec le SIDA augmente dans les pays membres de l’Union Européenne. Le premie...
La prise en charge du diabète de type 2 s’améliore... Selon les derniers résultats de l’étude Entred menée en 2007 et publiés par l’InVS,  l’état de santé des personnes diabétiques de type 2 s’améliore en...
La fessée augmenterait le risque de souffrir dR... Selon une étude canadienne, la fessée augmenterait le risque de problèmes mentaux des futurs adultes, que ce soit des désordres comportementaux ou enc...
Santé, scolarité, vie sociale: 20.000 enfants vont... Vingt mille enfants nés en France en 2011 vont être suivis de la naissance à l’âge adulte pour mieux comprendre comment l’environnement, l’entourage f...
Sida : un nombre “étonnamment élevé” d... Selon une étude publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),  les traitements "qui allongent la durée de survie", les rapports non protégés ...
Le projet i-Share va étudier la santé de 30 000 ét... Les universités de Bordeaux et de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines viennent de lancer le projet « i-share ». Objectif : étudier sur une période de...
Des fesses rebondies pour une santé de fer ! Mesdames, arrêtez vos régimes ! Des fesses rebondies, un peu de graisse sur les hanches  et les cuisses seraient signe de bonne santé. C’est la conclu...
Pilules de 3ème et 4ème générations: Marisol Toura... Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, va saisir l’Agence européenne du médicament (EMA) pour que les autorisations de mi...
Procréation médicalement assistée : des risques ac... Selon une vaste étude menée dans 33 établissements hospitaliers français entre 2003 et 2007, soit sur plus de 15.000 naissances, les bébés nés par pro...
Téléphone portable et cancer : une étude française... Selon une étude menée par les chercheurs de l'Institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement (Isped) à Bordeaux, et publiée dans la r...
VIH: un nombre élevé d’infections chez les plus de... Selon une étude publiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),  les traitements "qui allongent la durée de survie", les rapports non protégés ...
Une gynécologue en colère : “La santé des fe... Le Dr Marie-Claude Benattar, célèbre gynécologue, est en colère. Pilules de 3e génération, vaccin anti-cancer du col de l’utérus, Distilbène... Elle p...
Sexualité : les femmes obèses ont du mal à trouver... Selon une vaste étude française parue dans le British Medical Journal, les femmes obèses rencontrent plus de difficultés pour rencontrer un partenaire...