Faire reculer la violence dans les cours de récréation et aider les enfants à réagir lorsqu’ils sont victimes de violence ou de harcèlement à l’école. Voici les 2 grands fondements de la série de dessins animés « Vinz et Lou stoppent la violence ». Une belle idée très bien pensée Tralalere et l’Unicef ; à voir en ligne dès maintenant.

Lutter pour la paix dans la cours de récréation en primaire grâce à des dessins animés (7-12 ans).

Pas facile de faire face à la violence dans la cours de récré, ni même de gérer ses propres accès de colère… Les dessins animés « Vinz et Lou stoppent la violence » ont justement été conçus pour combattre la violence en milieu scolaire. Ciblant les enfants âgés de 7 à 12 ans, ils s’adressent avant tous aux écoliers d’école primaire.

C’est le moment d’appeler votre enfant pour visionner les épisodes proposés ci-dessous (chacun durant environ 2 minutes) :

•”Inspirez, expirez… Bloquer sa respiration, c’est pas bon” en référence au jeu du foulard par exemple

•”Toréro du préau : au-delà d’une fois, bonjour les dégâts !” abordant la problématique de la violence physique

• “Échec au mateur : Mon intimité, c’est pas du ciné” en référence au non-respect de l’intimité

•”Enquête à plumes : Par écran interposé, on peut quand même blesser” pour parler du harcèlement et du cyberharcèlement

• “Au suivant ! Sois comme tu es, peu importe si ça leur plaît” pour dénoncer la discrimination

> Vous trouverez des fiches d’accompagnement pédagogique sur www.vinzetlou.net pour aller plus loin.

Morgane Boileau

A Lire également

Une carte d’identité scolaire pour lutter contre l... Dans le cadre de la campagne nationale de lutte contre le harcèlement à l’école lancée par le Ministère de l’éducation nationale, 2 millions de cartes...
Harcèlement à l’école: un site qui s’a... Parents, enfants, enseignants, tous sont concernés de près ou de loin par le harcèlement à l'école. Mais cette réalité n'est pas encore bien comprise ...
Harcèlement à l’Ecole: lancement d’une campa... Alors qu’un enfant sur dix est victime de cette forme de violence à bas bruit aux conséquences parfois dramatiques et irréversibles, le ministère de l...