Depuis l’interdiction de fumer dans les lieux publics, les cigarettes électroniques  sont devenues une alternative à la cigarette classique, dont elles ont la même apparence. Selon leurs revendications ou leurs concentrations en nicotine, ces produits peuvent être considérés comme des médicaments ou des produits de consommation courante. Cependant, aucune cigarette électronique n’a reçu d’autorisation de mise sur le marché (AMM) et  ne peut en aucun cas être vendue en pharmacie car elle ne figure pas sur la liste des produits dont la délivrance y est autorisée. Aussi l’Afssaps recommande de ne pas consommer ce produit.

Qu’appelle-t-on cigarette électronique ? La cigarette électronique reproduit la forme d’une cigarette classique. La partie “tabac” présente à son extrémité une diode simulant visuellement la combustion, et à l’autre extrémité une résistance qui plonge dans la partie & qu ot;filtre”. Des flacons de “e-liquides”, composés de propylène glycol ou de glycérol, de divers arômes et éventuellement de nicotine, permettent de recharger la cartouche usagée. Lors de l’aspiration, la solution présente dans la cartouche s’échauffe et la vapeur produite est inhalée par l’utilisateur.

Quel est le statut des cigarettes électroniques ?
L’Afssaps a mené une évaluation pour déterminer le statut des cigarettes électroniques notamment selon l’objectif revendiqué et la concentration en nicotine contenue dans les cartouches. Les cigarettes électroniques et leurs recharges répondent à la règlementation du médicament lorsqu’elles présentent l’un des critères suivants :

– elles revendiquent l’aide au sevrage tabagique,
– la quantité de nicotine contenue dans la cartouche est supérieure ou égale à 10 mg,
– la solution de recharge “e-liquide” a une concentration de nicotine supérieure ou égale à 20 mg/ml.

Pour ces 3 situations, le dispositif électronique constituant la cigarette répond à la définition de dispositif médical et doit à ce titre disposer d’un marquage CE.

Les autres types de cigarettes électroniques ou solution de recharge sont considérés comme des produits de consommation courante. A ce titre, elles doivent répondre à l’obligation générale de sécurité conformément aux dispositions du code de la consommation.

Aucune cigarette électronique ne dispose d’une AMM en tant que médicament, aucun fabricant n’ayant déposé de demande en ce sens. Par ailleurs les cigarettes électroniques ne peuvent être vendues en pharmacie car elles ne sont pas inscrites sur la liste des produits dont la délivrance y est autorisée.

Quels peuvent être les risques ?
L’Afssaps rappelle que la nicotine est classée substance “très dangereuse” par l’OMS et que la réglementation du médicament encadre l’utilisation de produits de substitution nicotinique par une exposition à la nicotine limitée et contrôlée. Les solutions de recharge “e-liquides” contiennent des quantités de nicotine plus ou moins importantes et même pour les concentrations inférieures à 20 mg/ml, elles peuvent conduire à des effets indésirables graves, notamment chez les enfants, en cas d’exposition cutanée ou orale accidentelle.

En conséquence, l’étiquetage doit mentionner les précautions d’emploi et mises en garde, comme le requiert la règlementation européenne pour les substances dangereuses.

Par ailleurs, concernant le risque de toxicité des solvants utilisés dans les cigarettes électroniques, en particulier le propylène glycol, il est difficile de se prononcer en raison de l’absence de données qualitatives et quantitatives suffisantes. A ce jour, aucun effet indésirable ou cas d’intoxication en lien avec la présence de ces solvants dans les cigarettes électroniques n’a été rapporté.

Quel est le risque de dépendance ?
Comme pour la cigarette classique, consommer des cigarettes électroniques peut induire une dépendance, quelle que soit la quantité de nicotine présente. L’usage de ce produit peut donc exposer les utilisateurs qui n’étaient dépendants ni aux cigarettes, ni à la nicotine, à un risque de dépendance primaire, quelle que soit la quantité de nicotine contenue dans la cartouche. C’est pourquoi, l’Afssaps recommande donc de ne pas consommer ce type de produit.

Source  : Afssaps

A Lire également

Le nombre de fumeurs réguliers baisse pour la 1ère... De nouvelles données issues du Baromètre santé Inpes 2014 montrent des premiers résultats encourageants sur la consommation de tabac en France : le no...
Tabagisme : les “mesures choc” de Mari... Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a présenté jeudi 25 septembre en Conseil des ministres un n...
Cigarette électronique : un Français sur 5 a déjà ... Une enquête Ipsos (*) réalisée pour Clopinette montre que 21% des Français âgés de 18 ans et plus ont déjà utilisé une cigarette électronique et 43% l...
La cigarette électronique bientôt interdite dans l... A l’occasion de la journée mondiale sans tabac, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a annoncé des mesures concernant la c...
La cigarette électronique ne sera pas classée comm... Le Parlement européen a finalement refusé mardi que la cigarette électronique soit vendue exclusivement en pharmacie. Si la vente dans les boutiques s...
Cigarette électronique : une grande étude pour mie... La cigarette électronique (ou e-cigarette) est devenue un phénomène de société. Mais que sait-on de ses utilisateurs ? Est-elle seulement utilisée par...
Cigarette électronique : l’interdiction de vente a... Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, s'est félicité jeudi  de l’adoption par le parlement de l’interdiction de la vente au...
Tabac : seuls 23% des étudiants fumeurs envisagent... Selon une enquête Harris Interactive pour la SMEREP menée auprès des étudiants français, les jeunes fumeurs seraient de moins en moins motivés par l’a...
Cigarette électronique : une centaine de médecins ... Face à la dangerosité du tabac, un centaine de médecins ont signé un appel relayé le 15 novembre dans Le Parisien pour dénoncer les "idées fausses (qu...
Cigarette électronique : bientôt interdite dans «c... Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, s'est prononcée mercredi sur BFMTV en faveur d'une interdiction de la cigarette él...
Arrêter de fumer : les substituts nicotiniques plu... La Haute Autorité de Santé (HAS) a fait le point mardi sur les méthodes d’arrêt du tabac efficaces ainsi que sur la cigarette électronique. Le HAS rec...
Le tabac en perte de vitesse chez les jeunes ? Selon une enquête de l'association Paris sans tabac, la consommation de cigarettes recule chez les jeunes. Une baisse qui serait liée notamment à la h...
Cigarette électronique: Marisol Touraine a demandé... Interrogée mardi sur France Info, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a indiqué avoir demandé une enquête sur les effets de la cigarette électr...
Cigarette électronique : 12 millions de personnes ... Selon les premiers résultats du baromètre santé de l’Inpes 2014, la cigarette électronique est connue par la quasi-totalité des Français (99%). Son ut...