Alors que les opérations de chirurgie de l’obésité ont doublé en France depuis 2010, un rapport publié mardi 11 octobre 2016 par la Haute Autorité de Santé (HAS) montre qu’une grande partie des patients ne bénéficierait pas d’une prise en charge préopératoire suffisante pour assurer la réussite de leur opération.

“Intervention lourde qui peut entraîner des complications et qui nécessite un suivi à vie, la chirurgie de l’obésité ne doit pas être proposée à tous les patients. Pour s’assurer du bien-fondé et du succès de chaque opération, différentes étapes doivent être respectées en amont : bilan médical et psychologique, information du patient, décisions concertées entre plusieurs professionnels”, rappelle la HAS. Ainsi, depuis 2013, des indicateurs de qualité et sécurité de soins sont à disposition des professionnels de santé pour vérifier que toutes ces étapes ont bien été suivies.

En 2015, 172 établissements de santé sur les 501 établissements réalisant ce type de chirurgie et représentant près de la moitié des opérations de chirurgie bariatrique réalisées en France, ont participé, sur la base du volontariat,  au recueil des indicateurs de prise en charge préopératoire.

“Une prise en charge préopératoire qui s’améliore mais encore insuffisante”
Selon la HAS, “depuis la création de ces indicateurs il y a 3 ans, on constate que les résultats s’améliorent d’année en année et que les professionnels de santé s’en sont emparés pour améliorer leurs pratiques. Toutefois les étapes indispensables pour s’assurer de la pertinence et de la réussite d’une chirurgie ne sont pas systématiquement respectées pour chaque patient opéré”.

Ainsi, seulement 6 patients opérés sur 10 ont bénéficié à la fois d’un bilan de leurs comorbidités, d’un bilan endoscopique et d’une évaluation psychologique. De plus, seules les opérations de 4 patients sur 10 ont été décidées dans le cadre d’une concertation entre plusieurs professionnels et fait l’objet d’une communication au médecin traitant.

La HAS observe également que “les résultats varient fortement entre les établissements de santé, soulignant des pratiques très différentes d’une structure à l’autre, et que les Centres spécialisés de l’obésité (CSO) et leurs partenaires participants ont en moyenne des résultats supérieurs aux autres établissements”.
 
Une mesure de la qualité étendue à tous les établissements dès 2017

La HAS indique qu’à partir de l’an prochain, tous les établissements de santé français pratiquant des chirurgies de l’obésité devront participer à la mesure de la qualité de leur prise en charge préopératoire. “L’objectif est d’affiner la connaissance des pratiques sur tout le territoire et d’inciter tous les professionnels à s’évaluer et mettre en place des démarches d’amélioration conformes aux recommandations de bonnes pratiques”, poursuit-elle.

Par ailleurs, la HAS, la Société Française et Francophone de Chirurgie de l’Obésité et des Maladies Métaboliques (SO.FF.CO.MM), la Fédération française de chirurgie viscérale et digestive (FCDV) et le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO) mènent une réflexion pour mesurer ces indicateurs à partir du registre national de l’obésité, qui mobilise déjà de nombreux professionnels. Informer les patients sur les objectifs et le contenu du registre pourrait en faire des partenaires actifs de leur sécurité.

Pour consulter le rapport : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2674829/fr/prise-en-charge-preoperatoire-pour-une-chirurgie-de-l-obesite-chez-l-adulte-obe

Source : HAS

A Lire également

Obésité et cancer du sein: un mélange à risque L’obésité, outre ses conséquences directes sur la santé (maladies cardiovasculaires, diabète), est de plus en plus soupçonnée de jouer un rôle dans le...
Chirurgie : la check-list « sécurité du patient au... Depuis le 1er janvier 2010, la check-list est obligatoire dans tous les blocs opératoires. Afin d’améliorer la sécurité au bloc opératoire, la Haute ...
Les hommes sont trop gros, les femmes se rêvent to... Obésité et maigreur : Les premiers résultats de l’étude NutriNet-Santé affichent une prévalence du surpoids de 32 % chez les femmes et de 46 % chez le...
Obésité : la ville de Paris veut prévenir dès le ... Avec son programme « Paris Santé Nutrition » (PSN) la Mairie de Paris veut faire face à cette épidémie de surpoids et d’obésité chez les petits Parisi...
Contre l’obésité “ce que l’on boit est... Pour lutter contre l'obésité, "ce que l’on boit est aussi important que ce que l’on mange". C'est le constat tiré par l'ICCR, (Chaire Internationale s...
Obésité : l’abus d’oméga 6 et le défic... Selon les résultats d'une étude menée par des chercheurs du CNRS, de l'INRA et de l'Université de Nice-Sophia Antipolis, l'association entre une conso...
Le diabète chez les enfants Le diabète chez les enfants est en constante augmentation. Or, le diabète de l'enfant est souvent diagnostiqué tardivement, lorsque l’enfant affiche d...
L’ANSM saisit Bruxelles sur le médicament coupe-fa... L'Agence française du médicament (ANSM) a annoncé la saisie du Comité permanent des médicaments à usage humain de la Commission européenne concernant ...
Obésité: le Père Noël est une enflure Avec sa bedaine et son teint rougeaud, il donne le mauvais exemple ! Le Père Noël devrait se mettre au régime et se déplacer à pied ou en vélo, selon ...
Série télé enfants : “les défis d’Alfr... Une nouvelle série télé pour enfants débarque sur nos écrans : "les défis d'Alfridge". Choisie en programme court, elle vise à expliquer comment et po...
Hôpitaux de proximité : les activités de médecine ... La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot-Narquin, a installé le 26 août, une mission d'accompagnement de la réorganisation de l'offre de soins, qui ...
Un projet européen pour améliorer la qualité des a... Le sel, les matières grasses et les sucres sont indispensables dans une certaine proportion à une alimentation saine. Cependant, la plupart des pays d...
Un lien entre obésité et déclin cognitif ? Chez les adultes souffrant d’obésité, en particulier lorsqu’elle est associée à d’autres anomalies dites "métaboliques", le déclin des facultés cognit...
Obésité infantile : mieux contrôler le marketing p... 15 à 25% des enfants français seraient en surpoids ou obèses. Mieux contrôler le marketing des aliments et des boissons dirigé vers les enfants est un...
Obésité: l’effort de recherche multiplié par six... Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, a présenté, le 25 mai dernier, les projets lauréats des investissements ...
Phénylcétonurie : un site internet pour mieux comp... Ce site internet consacré à la phénylcétonurie (PCU), une affection métabolique congénitale rare, a pour objectif de mettre à la disposition des patie...