L’Institut national du cancer publie un nouveau livret d’information à destination des femmes de 50 ans et plus afin de répondre aux principales questions sur les cancers du sein et leurs examens de dépistage.

Afin d’apporter la meilleure information aux femmes, le livret revient sur plusieurs points que sont :

L’essentiel sur les cancers du sein et les facteurs de risque  :

– L’âge : près de 80% des cancers du sein se développent après 50 ans.

– Le mode de vie : consommation d’alcool et de tabac, surpoids et manque d’activité physique.

Cancers du sein : l’Institut national du cancer publie un nouveau livret d’information
Le nouveau livret de l’INCa

– Les antécédents médicaux personnels ou familiaux : les femmes qui ont déjà contracté un cancer du sein, des ovaires ou de l’endomètre ou qui ont développé certaines affections du sein ont plus de risque de développer ce cancer. De la même manière si un parent a développé un cancer.

Le dépistage du cancer du sein

– Un dépistage recommandé tous les 2 ans : l’intervalle de deux ans est mis en avant par les différentes études scientifiques comme étant le meilleur compromis entre deux dépistages.

– Garanties de fiabilité du dépistage organisé : le dépistage organisé s’inscrit dans un dispositif national mis en place par les autorités de santé. Son objectif est double, réduire la mortalité liée au cancer du sein et garantir une information et une qualité des soins aux personnes concernées. Les clichés pris lors de la mammographie bénéficient systématiquement d’une seconde lecture faite par un autre radiologue.

– Les risques à ne pas réaliser de dépistage : à partir de 50 ans, le risque de développer un cancer du sein augmente fortement. Le dépistage permet de détecter d’éventuelles lésions avant même l’apparition de symptômes. Plus un cancer du sein est détecté tôt et plus les chances de guérison sont importantes.

– Les risques de surdiagnostics : le diagnostic de certains cancers au moment du dépistage ne permet pas toujours de différencier ceux qui vont évoluer des autres qui n’auront pas de conséquences pour la femme. On parle alors de surdiagnostic pour ces cancers qui n’auraient pas été découverts sans la mammographie.

– Cancer radio-induit : une exposition répétée aux rayons X pendant la mammographie peut dans certains cas entrainer le développement d’un cancer. C’est l’une des raisons pour lesquelles le dépistage se fait tous les deux ans. La composition du sein changeant avec l’âge, les doses de rayons X nécessaires pour l’examen sont moins importantes.

Pour aller plus loin téléchargez le « livret d’information sur le dépistage organisé du cancer du sein »

Source et visuel : Institut national du cancer

A Lire également

Sophrologie, yoga… Deux Français sur trois l...  Sophrologie, yoga, sport adapté, ou encore hypnose… Selon le Baromètre cancer Institut Curie - Viavoice 2013, les 2/3 des Français jugent importantes...
Deux guides ALD patients sur la leucémie lymphoïde... L'INCa vient de mettre en ligne sur son site deux nouveaux guides ALD patients. Le premier concerne la prise en charge de la leucémie lymphoïde chroni...
Cancer, diabète et douleur : un nouvel « Espace In... Un nouvel « Espace Info Santé » dédié au cancer, au diabète et à la douleur a été inauguré le mardi 19 mai 2015 au Centre Hospitalier Lyon-Sud. Cette ...
L’Association “belle & bien”... Chaque année, l'Association participe à la course Odysséa, qui permet de récolter des fonds afin de lutter contre le cancer du sein. Dimanche 6 octobr...
Cancers professionnels : évitons-les ! La rubrique "Les cancers professionnels sont évitables" propose aux chefs d’entreprises, salariés, organismes et personnes concernées par la santé-sé...
Cancer du sang : un nouveau traitement testé avec ... Une équipe de chercheurs et de médecins français, associant l'AP-HP, le CNRS, l'Inserm ainsi que les Universités Pierre et Marie Curie et Paris-Est Cr...
Cancer: rester assis trop longtemps augmenterait l... Selon les résultats d’études américaines rapportées mardi par Le Parisien, rester assis de manière prolongée est un facteur aggravant de cancer. Au bu...
Les centres de lutte contre le cancer demandent un... Les 20 centres de lutte contre le cancer du secteur privé participant au service public hospitalier, regroupés au sein de la fédération Unicancer, est...
Les « bébés bulle » ont 11 ans et démontrent l’eff... 11 ans déjà pour ceux surnommés les "bébés bulle"! En mars 1999, Alain Fischer, Marina Cavazzana-Calvo et Salima Hacein- Bey-Abina et leurs équipes de...
500 Ferrari contre le cancer La 17ème édition « 500 Ferrari contre le cancer », organisée par l’association Sport et Collection, le Rotary club Civray Sud-Vienne et le CHU de Poit...
Comment mieux supporter les traitements du cancer Comment mieux supporter des traitements anti-cancer de plus en plus lourds et intrusifs ? Grâce aux approches complémentaires, selon le Dr Valérie Fou...
Les Français plus optimistes face au cancer Face au cancer, les Français montrent leur confiance envers les progrès des traitements et le développement des nouvelles techniques. Selon le Baromèt...
Piscines : les produits de désinfection pourraient... Des chercheurs espagnols dont les travaux sont publiés dans la revue Environmental Health Perspectives ont montré qu’une forte exposition aux produits...
Cancer : un enfant sur 440 touché avant l’âg... Une étude publiée ce mardi par le BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire) de l'Institut de veille sanitaire montre qu’un enfant sur 440 en France ...
Téléphone portable et cancer : l’OMS dit « peut-êt... L’utilisation du portable est-elle cancérogène? « Peut-être », estime pour la première fois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui plaide pour...
Polypose adénomateuse familiale: un nouveau guide ... L’Institut National du Cancer vient de mettre à dispositon des patients  un nouveau guide Cancer Info consacré à la polypose adénomateuse familiale. C...