On dénombre 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus chaque année en France et plus de 1 000 décès. En amont de la semaine européenne de prévention et dépistage du cancer du col de l’utérus, l’Institut national du cancer (INCa) et le ministère des Affaires sociales et de la Santé diffusent du 11 au 28 janvier une campagne radio et des documents d’information.

Objectif : rappeler aux femmes de 25 à 65 ans l’importance du frottis tous les 3 ans et quels sont les professionnels de santé vers lesquels se tourner pour le réaliser. En France, 40% des femmes  ne font pas de frottis régulièrement.

Aujourd’hui,  le frottis peut être réalisé ou prescrit par le médecin traitant ou le gynécologue, mais aussi être effectué par une sage-femme ou dans différents lieux de soins.

De nombreuses femmes n’ont cependant pas de suivi gynécologique régulier, notamment les femmes de 50 à 65 ans et les femmes des catégories socioéconomiques les moins favorisées ou habitant certains départements à faible densité de médecins, notamment gynécologues.

Un frottis peut être réalisé par le médecin traitant, le gynécologue ou une sage-femme, en milieu libéral, à l’hôpital, dans un centre de santé, dans un centre de planification ou d’éducation familiale, ou, sur prescription, dans certains laboratoires d’analyse de biologie médicale. Cette information est trop peu connue des femmes et justifie de continuer à les sensibiliser.

“Pour se protéger contre le cancer du col de l’utérus, il existe deux leviers efficaces et complémentaires : la vaccination, recommandée dès 11 ans et le dépistage par frottis pour les femmes à partir de 25 ans, qu’elles soient vaccinées ou non”, rappelle l’INCa.

 Réaliser un frottis régulièrement est essentiel : la plupart du temps, les anomalies ne se manifestent par aucun symptôme. Quand les symptômes apparaissent, le cancer est déjà souvent à un stade avancé, et donc plus difficile à guérir. Le frottis permet de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses du col et ainsi de soigner plus précocement ce cancer, voire d’éviter son apparition.

Le frottis est recommandé, tous les 3 ans et jusqu’à 65 ans. Il est en effet important de rappeler que le suivi par frottis ne s’arrête pas à la ménopause : les anomalies liées aux virus HPV évoluant lentement, les frottis sont recommandés jusqu’à 65 ans et ce, même en l’absence de rapports sexuels.

Pour en savoir plus sur le dépistage du cancer du col de l’utérus

A Lire également

Une nouvelle campagne pour dédramatiser l’arrêt du... A l’occasion de cette nouvelle Journée mondiale sans tabac, l’Inpes veut inciter tous les fumeurs tentés par l’expérience du sevrage à passer à l’acte...
Un appel au financement participatif pour aider 10... L’Institut Curie vient de lancer un appel aux dons via sa plateforme de collecte macollecte.curie.fr afin de permettre à 100 patients atteints d’un ca...
Lymphome: un essai clinique va évaluer une nouvell... L’essai clinique « AKTIL », financé par l’Association pour la Recherche sur le Cancer (ARC) et l’Institut National du Cancer (INCa), va débuter dans l...
Une application iPhone pour les patients sous chim... I-CHEMO DIARY est la première application iPhone qui permet aux patients sous chimiothérapie de suivre facilement l’évolution des effets indésirables ...
L’Institut Curie, centre de référence européen pou... L’Institut Curie et le Centre René Huguenin ont annoncé mardi leur décision de fusionner à partir du 1er janvier 2010. Un rapprochement qui a pour ob...
Médicaments innovants : la ligue contre le cancer ... Alors que l'efficacité des médicaments innovants permet aujourd'hui de guérir de nombreuses personnes malades et d'augmenter de façon régulière leur d...
« Le Cancer du Sein, Parlons-En ! » aussi avec un ... Le chargeur mobile CL51 Ruban Rose et sa finition glossy s’habille du célèbre ruban rose pour soutenir « Le Cancer du Sein, Parlons-En ! ». PNY revers...
Cancer du sein et traitement de la ménopause : com... Commencer un traitement hormonal peu de temps après l’installation de la ménopause plutôt que quelques années plus tard ne limite pas le risque de can...
Cancer : lancement de l’émission “On i... A l'occasion de la semaine nationale de lutte contre le cancer, La Maison du cancer lance l'émission vidéo "On ira tous à l'hôpital" : le comédien et ...
Tumeurs cérébrales: vers de nouvelles thérapies ci... L'Association pour la Recherche sur le Cancer (ARC) soutient de nombreuses recherches sur les glioblastomes et a décidé de financer, sur la durée, un ...
Cancers de la peau : les facteurs de risques Les principaux facteurs de risques des cancers de la peau sont l’exposition solaire (surtout pendant l’enfance), le facteur génétique (dans 5 à 10% de...
Cancer du sein : une information en ligne personna... L’Institut national du cancer met à la disposition des femmes, sur un espace unique, une information personnalisée par âge et facilement accessible su...
Une campagne de sensibilisation contre l’aut... L’association SOS autisme en France vient de lancer une campagne de sensibilisation afin de lutter contre les préjugés et les discriminations faites a...
Une campagne d’information sur la vente de médicam... Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé mardi le lancement d’une campagne d’information sur la vente en ligne de médicaments. Objectif : ...
Obésité: Coca-Cola part en campagne Pour la première fois en France, Coca-Cola s’adresse directement à ses consommateurs pour les sensibiliser à l’importance d’un mode de vie équilibré. ...
La Course des Lumières se déroule à Paris le samed... L’Institut Curie organise le 25 novembre prochain, la Course des Lumières, une mobilisation sportive et solidaire de nuit ayant pour objectif de colle...