Dans le cadre du dispositif de nutrivigilance, l’Anses surveille les effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de ces produits. Récemment plusieurs cas lui ont ainsi été rapportés, notamment lors de consommation de ces boissons en association avec de l’alcool. L’Agence invite les particuliers qui, suite à la consommation de ces boissons, auraient ressenti des effets indésirables à se rapprocher de professionnels de santé pour que ceux-ci transmettent à l’Anses – via le dispositif de nutrivigilance – les cas qui seraient portés à leur connaissance.

Le terme « boissons énergisantes » n’est pas encadré réglementairement. Il regroupe des boissons censées “mobiliser l’énergie” en stimulant le système nerveux et contenant généralement des ingrédients supposés « stimulants » tels que taurine, caféine, guarana, ginseng, vitamines…

Saisie à plusieurs reprises dans le passé pour évaluer l’innocuité et l’intérêt nutritionnel de l’une de ces boissons, l’Agence a attiré l’attention sur le fait que certains modes de consommation courants de ces boissons (activité sportive, consommation en mélange avec de l’alcool) pourraient être associés à des risques cardio-vasculaires lors d’exercices physiques intenses et de perception amoindrie des effets liés à l’alcool.

Des travaux actuellement menés par l’Agence et à publier à l’automne prochain, montrent à la fois que la consommation de ces produits en lien avec une activité sportive est en augmentation et que 27 % des consommateurs de moins de 35 ans associent, au moins de temps en temps, ces produits à de l’alcool.

Par ailleurs, dans le cadre de son dispositif de nutrivigilance, l’Agence a récemment reçu plusieurs signalements d’effets indésirables suspectés d’être liés à la consommation de boissons énergisantes, dont deux cas mortels.

Pour explorer plus précisément les éventuels risques liés à la consommation de boissons énergisantes (notamment en lien avec la consommation d’alcool ou la pratique d’une activité sportive), l’Agence invite les consommateurs à faire part à un professionnel de santé de tout effet indésirable suspecté d’être lié à la consommation de boissons énergisantes. L’Agence appelle les professionnels de santé à lui communiquer les cas qui seraient portés à leur connaissance via le formulaire de nutrivigilance disponible à l’adresse https://pro.anses.fr/nutrivigilance/.

Plus généralement, l’Anses rappelle que ces boissons sont réservées à l’adulte et déconseillées aux femmes enceintes, et qu’elles doivent être consommées avec modération et que contrairement aux boissons énergétiques, la consommation de boissons énergisantes n’est pas adaptée à la pratique d’une activité physique intense.

Source : Anses

A Lire également

Les médicaments aux extraits de Ginkgo biloba peu ... Lors de sa séance du 3 novembre 2011, la Commission d’Autorisation de mise sur le marché (AMM) de l'Affsaps a conclu que le rapport bénéfice / risque ...
Tabac, alcool, drogues : une campagne d’affichage ... A la demande de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), en partenariat avec la Direction générale de la san...
Alcool, tabac et drogues : la consommation en Fran... L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) publie pour la première fois l’analyse géographique des pratiques addictives is...
Faut-il en avoir peur des antidépresseurs ? Le traitement médicamenteux ne constitue qu’un aspect de la prise en charge des sujets présentant des troubles dépressifs ou anxieux. Si historiquemen...
Environnement, alimentation, travail… : nais... Le nouvel établissement de santé, désigné par l'acronyme Anses * (prononcer « An'sès »), reprend les missions, les moyens et le personnel de l'Agence ...
Pour les fêtes, le plus beau des cadeaux, c’est de... A la veille du réveillon du jour de l’An, alors que l’alcool demeure la première cause d’accidents mortels sur les routes, les associations Prévention...
Maladie de Parkinson : mieux comprendre les médica... A l’occasion de la Journée Mondiale de la maladie de Parkinson, l’Afssaps diffuse un document d’information à destination des patients et de leur ento...
“L’alcool, 2ème facteur de risque de cancer ... L’Institut national du cancer a rappelé jeudi les enjeux majeurs de santé publique que sont les liens entre alcool et cancer et l’impact de la communi...
Fêtes de fin d’année : des éthylotests dans toutes... Le gouvernement a annoncé la mise à disposition depuis le 1er décembre 2011 de moyens permettant de tester son alcoolémie destinés aux clients de tous...
Feuilles fraîches d’Aloe vera : à consommer avec p... Les autorités sanitaires rappellent les précautions à prendre avant de consommer des feuilles fraîches d'Aloe vera. Cette plante, utilisée dans divers...
Bisphénol A : l’Anses recommande de protéger les e... Dans le cadre des travaux d'évaluation des risques liés au bisphénol A, l'Anses publie aujourd'hui deux rapports : l'un relatif aux effets sanitaires ...
Strasbourg : consommation excessive d’alcool des é... Parcours avec lunettes d’alcoolémie, théâtre-forum, tarot, jeu de l'oie,  atelier de secourisme... aideront les étudiants à analyser leurs propres com...
Benzodiazépines: une solution utile mais temporair... Environ 7 millions de personnes auraient consommé des benzodiazépines anxiolytiques en 2014 en France dont 16 % en traitement chronique (plusieurs ann...
« l’alcool est dangereux pour la santé » selon 92%... L’Alliance Prévention Alcool (*), un collectif composé de 13 associations et de plusieurs personnalités qualifiées, a sondé l’opinion des Français sur...
Adoptez le réflexe « Zéro alcool pendant la grosse... « Zéro alcool pendant la grossesse »: c'est le message de la nouvelle campagne lancée à l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation au syndro...
Vaccination : une concertation citoyenne en trois ... La ministre de la santé, Marisol Touraine, a présenté mardi 12 janvier 2016 son plan d’action afin de rénover de la politique vaccinale en France. La ...