Environ 7 millions de personnes auraient consommé des benzodiazépines anxiolytiques en 2014 en France dont 16 % en traitement chronique (plusieurs années). La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de décider de maintenir un intérêt thérapeutique important pour ces produits, soulignant qu’ils restent “une solution temporaire” du fait de leur effets indésirables et du risque de dépendance lors de leur utilisation prolongée.

 “Efficaces sur une courte période, la Commission de la Transparence a estimé que leur intérêt thérapeutique était toujours important. Cet avis est une recommandation au maintien du taux de remboursement à 65%”, a annoncé la HAS dans un communiqué.

La Commission de la Transparence a ainsi réévalué l’intérêt thérapeutique des benzodiazépines utilisées dans cette indication : alprazolam (XANAX), bromazépam (LEXOMIL), clobazam (URBANYL), clorazépate (TRANXENE), clotiazépam (VERATRAN), diazépam (VALIUM), loflazépate (VICTAN), lorazépam (TEMESTA), nordazépam (NORDAZ), oxazépam (SERESTA), prazépam (LYSANXIA) et leurs génériques.

“Toutefois les nombreux effets indésirables de ces produits (troubles de la vigilance, chutes, troubles de la mémoire…) et leur utilisation parfois prolongée, exposant au risque de dépendance”, ont ainsi mené la HAS à publier parallèlement une fiche mémo pour aider les médecins à réduire les prescriptions au long cours des benzodiazépines, que ce soit dans l’anxiété ou dans l’insomnie.

Une consommation chronique encore trop fréquente

“De façon générale, les benzodiazépines anxiolytiques sont efficaces à court terme (8 à 12 semaines) mais leurs effets indésirables et le risque de dépendance qu’elles induisent doivent conduire à inscrire leur prescription dans une stratégie à court terme, soit dans un contexte de crise aigüe d’angoisse, soit en seconde intention dans les troubles anxieux ou les troubles de l’adaptation.”, estime ainsi la HAS.
“Il est donc important que dès l’instauration d’un traitement par benzodiazépines dans la prise en charge de l’anxiété comme dans celle de l’insomnie, le médecin puisse impliquer le patient dans une démarche d’arrêt de ce traitement.”, poursuit-elle.

Pour contribuer à cette démarche, la HAS publie aujourd’hui une fiche dédiée aux modalités d’arrêt des benzodiazépines en population générale. Celle-ci recommande “d’évaluer la dépendance au traitement du patient et son degré d’attachement à ces produits pour décider avec lui d’une stratégie adaptée à sa situation”.

Source : HAS

A Lire également

Dépendance des personnes âgées: 87% des Français y... Selon les résultats du sondage Groupe Pasteur Mutualité / ViaVoice concernant « L’opinion des Français sur l’importance de la dépendance des personnes...
Santé : le budget des ménages s’envole de pl... Selon une étude publiée ce mardi par l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir,  le budget annuel des ménages consacré à leur santé s...
Santé: les ados français mangent mieux mais dormen... Les données françaises de l’enquête Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) rendues publiques mardi passe au crible les comportements santé de...
Les Français et l’information santé sur le web Qu'attendent les Français en matière d’information santé sur le web ? Selon une enquête Ipsos pour MSD France, deux Français sur trois qualifient d’an...
Vieillissement : 78% des Français ont peur de deve... Selon les résultats d'un baromètre santé BVA pour Orange Healthcare et la MNH, 2 Français sur 3 se sentent personnellement concernés par la prise en c...
Conseils santé : les Français s’informent toujours... Une enquête internationale sur la santé menée dans 12 pays et réalisée par Ipsos MORI montre que 59% des internautes français déclarent utiliser le we...
85% des Françaises aux commandes de la santé famil... Selon un sondage LIR-Ipsos-Steria*, 85% des Françaises se chargent des questions de santé au sein de la famille. Rendez-vous chez le médecin, soins à ...
Santé : les européens peuvent mieux faire Selon le Rapport publié mercredi par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'Europe est en bonne voie pour atteindre la cible de la réduction de ...
Présidentielles: les attentes des Français sur la ... Accès aux soins, dépassement d'honoraires, remboursement de médicaments. ou encore déserts médicaux... Selon le baromètre régulier OpinionWay-Doctissi...
Maladies neurodégénératives : les membres du G8 ap... Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales et de la santé et Geneviève Fioraso, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, s...
Bonne santé ! Plus que 18 jours pour adresser vos ... Si vous êtes de ceux qui rechignent à adresser vos vœux, un bon plan sur le web : Merci Facteur s’occupe (presque) de tout pour vous. Profitez-en pour...
Somnifères : mises en garde sur les effets seconda... En France, les médicaments à base de zolpidem (Stilnox et génériques) sont indiqués dans le traitement des troubles sévères du sommeil en cas d’insomn...
Dépendance: Roselyne Bachelot lance les travaux de... Le grand débat national sur la dépendance se met en place. Roselyne Bachelot-Narquin, Philippe Richert et Marie-Anne Montchamp ont lancé, mercredi 2 f...
Vague de chaleur : les pouvoirs publics mobilisés ... La France enregistre depuis dimanche dernier des températures très élevées. Aujourd'hui, 26 départements ont été placés en vigilance orange canicule, ...
1 Français sur 5 n’a jamais exercé d’activité spor... Selon le Baromètre annuel Sport Santé FFEPGV 2014 (*), 1 Français sur 5 n’a jamais exercé d’activité sportive ou n’en pratique plus depuis plus de 10 ...
Le soutien-gorge mauvais pour la tenue des seins ? Selon une étude menée au CHU de Besançon sur 130 poitrines, l'absence de soutien-gorge serait,contrairement à ce qu’on l’on pourrait croire, bénéfique...