Environ 7 millions de personnes auraient consommé des benzodiazépines anxiolytiques en 2014 en France dont 16 % en traitement chronique (plusieurs années). La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de décider de maintenir un intérêt thérapeutique important pour ces produits, soulignant qu’ils restent “une solution temporaire” du fait de leur effets indésirables et du risque de dépendance lors de leur utilisation prolongée.

 “Efficaces sur une courte période, la Commission de la Transparence a estimé que leur intérêt thérapeutique était toujours important. Cet avis est une recommandation au maintien du taux de remboursement à 65%”, a annoncé la HAS dans un communiqué.

La Commission de la Transparence a ainsi réévalué l’intérêt thérapeutique des benzodiazépines utilisées dans cette indication : alprazolam (XANAX), bromazépam (LEXOMIL), clobazam (URBANYL), clorazépate (TRANXENE), clotiazépam (VERATRAN), diazépam (VALIUM), loflazépate (VICTAN), lorazépam (TEMESTA), nordazépam (NORDAZ), oxazépam (SERESTA), prazépam (LYSANXIA) et leurs génériques.

“Toutefois les nombreux effets indésirables de ces produits (troubles de la vigilance, chutes, troubles de la mémoire…) et leur utilisation parfois prolongée, exposant au risque de dépendance”, ont ainsi mené la HAS à publier parallèlement une fiche mémo pour aider les médecins à réduire les prescriptions au long cours des benzodiazépines, que ce soit dans l’anxiété ou dans l’insomnie.

Une consommation chronique encore trop fréquente

“De façon générale, les benzodiazépines anxiolytiques sont efficaces à court terme (8 à 12 semaines) mais leurs effets indésirables et le risque de dépendance qu’elles induisent doivent conduire à inscrire leur prescription dans une stratégie à court terme, soit dans un contexte de crise aigüe d’angoisse, soit en seconde intention dans les troubles anxieux ou les troubles de l’adaptation.”, estime ainsi la HAS.
“Il est donc important que dès l’instauration d’un traitement par benzodiazépines dans la prise en charge de l’anxiété comme dans celle de l’insomnie, le médecin puisse impliquer le patient dans une démarche d’arrêt de ce traitement.”, poursuit-elle.

Pour contribuer à cette démarche, la HAS publie aujourd’hui une fiche dédiée aux modalités d’arrêt des benzodiazépines en population générale. Celle-ci recommande “d’évaluer la dépendance au traitement du patient et son degré d’attachement à ces produits pour décider avec lui d’une stratégie adaptée à sa situation”.

Source : HAS

A Lire également

Épidémie de grippe : les hôpitaux et les maisons d... Cette année, l’épidémie de grippe est précoce et touche particulièrement les personnes âgées et fragiles. Ainsi, 9 des 13 régions métropolitaines sont...
La friture et le soda, c’est mortel… Friture, charcuterie, soda… Selon des chercheurs américains, ce régime alimentaire largement rependu dans le sud des États-Unis augmenterait de 56 % l...
Tabagisme : 54% des français pour l’augmentation d... Selon le dernier baromètre santé réalisé par Odoxa pour la MNH, le Figaro et France Inter, 54% des français se prononcent pour l’augmentation du prix ...
Sommeil et travail : une campagne pour prévenir le... En novembre, l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV),  et la société Resmed mettent en commun leur expertise pour faire campagne en e...
Les produits sans gluten ne seraient pas plus sain... Dans son numéro de février 2016, la revue 60 millions de consommateurs a comparé les compositions d’aliments courants en version classique d’un côté, ...
“Le Grand Livre de mon enfant” : un gu... Comment élever un enfant épanoui et en pleine santé ? Cet ouvrage de référence au service des parents propose plus de 700 pages, près de 100 contribut...
Vacances : 53% des Français plus attentifs à leur ... Alimentation, boisson, soleil, assurance ... Selon un sondage Odoxa pour la MNH, le Figaro et France Inter, les Français sont majoritairement plus vig...
Les nouveaux prix du tabac en vigueur depuis le 13... Le Ministère des Solidarités et de la Santé et la Douane ont annoncé lundi 13 novembre l’entrée en vigueur des nouveaux prix du tabac. Le prix moyen d...
Les Français sont globalement en bonne santé Selon le rapport 2017 de la DREES* sur l’état de santé de la population en France, les Français sont globalement en bonne santé… L’espérance de vie es...
Grippe : le plan ORSAN déclenché pour faire face à... Alors que plus de 2 millions de personnes auraient consulté un médecin la semaine dernière et que l’épidémie de grippe approche de son pic, Marisol To...
Bruits et sons amplifiés : le gouvernement renforc... Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, ont annonc...
Une liste de 68 médicaments à éviter selon la revu... La revue médicale indépendante "Prescrire" vient de publier son palmarès 2013 des médicaments. Elle a également mis à jour sa liste des médicament...
Stress : osez dire à son patron ce que vous pensez... Selon une étude anglaise présentée mercredi lors d'une conférence de la British Psychological Society, dire à votre patron ce que vous pensez de lui s...
Bronchiolite : comment protéger les tout-petits du... Saviez-vous que le virus de la bronchiolite vit jusqu’à 6 heures sur les objets ? Se laver régulièrement les mains, ne pas tousser devant un bébé, por...
Les européens ont gagné 5 ans d’espérance de... Un nouveau rapport de l’OMS , qui couvre les 53 pays européens et près de 900 millions d’habitants, révèle que l’on vit plus longtemps et en meilleure...
Fumer coûtera plus cher à partir du 6 janvier 2014... Bernard Cazeneuve, le Ministre du budget, vient d’officialiser les prix du tabac applicables en janvier 2014. Ces derniers augmenteront, à compter du ...