Environ 7 millions de personnes auraient consommé des benzodiazépines anxiolytiques en 2014 en France dont 16 % en traitement chronique (plusieurs années). La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de décider de maintenir un intérêt thérapeutique important pour ces produits, soulignant qu’ils restent “une solution temporaire” du fait de leur effets indésirables et du risque de dépendance lors de leur utilisation prolongée.

 “Efficaces sur une courte période, la Commission de la Transparence a estimé que leur intérêt thérapeutique était toujours important. Cet avis est une recommandation au maintien du taux de remboursement à 65%”, a annoncé la HAS dans un communiqué.

La Commission de la Transparence a ainsi réévalué l’intérêt thérapeutique des benzodiazépines utilisées dans cette indication : alprazolam (XANAX), bromazépam (LEXOMIL), clobazam (URBANYL), clorazépate (TRANXENE), clotiazépam (VERATRAN), diazépam (VALIUM), loflazépate (VICTAN), lorazépam (TEMESTA), nordazépam (NORDAZ), oxazépam (SERESTA), prazépam (LYSANXIA) et leurs génériques.

“Toutefois les nombreux effets indésirables de ces produits (troubles de la vigilance, chutes, troubles de la mémoire…) et leur utilisation parfois prolongée, exposant au risque de dépendance”, ont ainsi mené la HAS à publier parallèlement une fiche mémo pour aider les médecins à réduire les prescriptions au long cours des benzodiazépines, que ce soit dans l’anxiété ou dans l’insomnie.

Une consommation chronique encore trop fréquente

“De façon générale, les benzodiazépines anxiolytiques sont efficaces à court terme (8 à 12 semaines) mais leurs effets indésirables et le risque de dépendance qu’elles induisent doivent conduire à inscrire leur prescription dans une stratégie à court terme, soit dans un contexte de crise aigüe d’angoisse, soit en seconde intention dans les troubles anxieux ou les troubles de l’adaptation.”, estime ainsi la HAS.
“Il est donc important que dès l’instauration d’un traitement par benzodiazépines dans la prise en charge de l’anxiété comme dans celle de l’insomnie, le médecin puisse impliquer le patient dans une démarche d’arrêt de ce traitement.”, poursuit-elle.

Pour contribuer à cette démarche, la HAS publie aujourd’hui une fiche dédiée aux modalités d’arrêt des benzodiazépines en population générale. Celle-ci recommande “d’évaluer la dépendance au traitement du patient et son degré d’attachement à ces produits pour décider avec lui d’une stratégie adaptée à sa situation”.

Source : HAS

A Lire également

Santé : l’Inpes veut rendre l’information ac... L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) lance une collection de brochures universelles, « Pour comprendre », destinée a...
Santé : les Français méconnaissent les effets néfa... Selon la 6ème édition du baromètre baromètre BVA Fondation April*, les Français semblent peu conscients des risques encourus par un mode de vie sédent...
Regarder les autres faire du sport peut être bénéf... Fini de culpabiliser devant un match de foot à la télé ? Selon des chercheurs de l'Ecole de médecine à l'université de Sydney, regarder les autres fai...
Quand parle-t-on d’effets indésirables liés aux mé... 3,6% des hospitalisations sont dues à des effets indésirables de médicaments*. Les médicaments possèdent des effets bénéfiques préventifs ou curatif...
Activité physique, sport… : 51% des Français... Selon une enquête (*) réalisée par BVA et l’IRMES pour Assureurs Prévention, les Français ne bougent pas assez. Ainsi, 75% d'entre eux  n’atteignent p...
Pollution, alimentation, maladies… L’é... Environnement, alimentation, activité physique, ou encore maladies chroniques... L’Institut de veille sanitaire (InVS) lancera le 14 avril prochain Es...
La marche à pied est excellente pour la santé̷... Dans le cadre de la semaine européenne de la mobilité qui se déroule du 16 au 22 septembre, les ministères chargés du développement durable et de la s...
Allergies : les pollens d’ambroisie font leu... "Les allergiques aux pollens d'ambroisie doivent suivre scrupuleusement les traitements prescrits par les médecins et doivent s'attendre à une augment...
Médicaments : déclarer en ligne les effets indésir... L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en ligne une nouvelle rubrique sur son site internet. Objectif : si...
Prothèses PIP : 17 411 femmes ont choisi de se fai... Selon le dernier bilan de l’Agence française du médicament (ANSM), 17 411 femmes ont eu une explantation de leur prothèse en gel de silicone PIP à fin...
Surpoids: les hommes ne voient pas leurs kilos en ... Selon un sondage réalisé par le quotidien britannique The Guardian, un homme interrogé sur quatre, a une vision fausse de son poids ! Le quotidien a ...
Courir régulièrement pourrait faire gagner 6 ans d... Selon une étude danoise, la Copenhagen City Heart, courir seulement une heure par semaine pourrait augmenter d'environ six ans l'espérance de vie. ...
Dépendance: une réforme estimée “autour de 3... Dimanche, interrogé par France Inter/Le Monde/iTélé, le ministre du Budget a estimé que les besoins de financement en matière de dépendance étaient de...
Santé : 36% des français ont déjà reporté ou renon... Selon un sondage réalisé pour le CISS (Collectif Inter associatif sur la Santé) par l’institut Viavoice, 36% des Français déclarent avoir déjà été con...
Les compléments alimentaires inutiles ? Selon une étude américaine publiée dans la revue Annals of Internal Medicine, les compléments alimentaires n'auraient aucune utilité pour notre organi...
Plus de 90% des eaux de baignade françaises d’exce... En 2014, 90,5 % des sites de baignade français ont été classés d’excellente ou de bonne qualité a indiqué la semaine dernière le ministère de la Santé...